Grand Prix du Japon : le baromètre

Sebastian Vettel, encore lui. En s’imposant au Japon, l’Allemand se rapproche tant bien que mal d’un quatrième titre mondial consécutif. Du jamais vu depuis un certain Michael Schumacher (de 2000 à 2003 ou de 2001 à 2004, à vous de voir). Medhi revient pour vous sur les tops et flops de ce 893e Grand Prix de l’histoire.

En hausse

L’équipe Red Bull

Mark Webber

Mark Webber

Certes, Sebastian Vettel (Red Bull) a gagné pour la cinquième fois d’affilé. Certes, l’écurie championne du monde a établi un doublé. Par contre, Christian Horner a dû se creuser les méninges pour permettre à son poulain de l’emporter. C’est en réalité sur la stratégie que la victoire de l’Allemand s’est construite. Tandis que son équipier Mark Webber collait aux basques de Grosjean (Lotus, voir ci-dessous), Vettel restait dans les parages, à trois secondes. Comme il l’avouera plus tard, c’est à ce moment que Guillaume Rocquelin, son ingénieur piste, lui intima l’ordre de n’effectuer que deux arrêts aux stands, soit un de moins que l’Australien. Un choix qui s’est avéré payant ! Vettel commença à augmenter son rythme durant son second relais, afin de passer Grosjean à onze tours du terme. Il se retrouvait logiquement en tête une boucle plus tard, lors du troisième pit-stop de Webber. Ce dernier espérait effectuer une remontée météorique dans les dernières minutes, peine perdue ! Malgré des pneus plus frais et plus performants, il rencontra une sérieuse opposition de la part de Grosjean. Le futur pilote Porsche aux 24 Heures du Mans a laissé passer une de ses dernières chances de victoires en F1. Sa pole position semblait augurer d’un beau coup d’éclat pour le vétéran du paddock (37 ans) ; il ne lui reste plus que quatre rendez-vous afin de signer une dixième victoire. Faisons confiance à l’Australien pour tenter de sortir sur une bonne note ! Quand à l’Allemand, qui signe au pays du Soleil Levant son trente-cinquième succès, il se rapproche d’un quatrième sacre, qui l’attend certainement en Inde.

Romain Grosjean (Lotus) 
Pour la quatrième fois de la saison, le pilote français a fini sur la dernière marche du podium. Cependant, c’est la première fois que Romain disposait d’une réelle chance de signer une victoire en Formule 1. En s’élançant parfaitement depuis la seconde ligne, Grosjean emmenait la meute durant la première moitié d’épreuve. Malgré toute son abnégation, les deux Red Bull, grâce à une stratégie plus inspirée l’ont ensuite dépossédé de son rang de leader. En infériorité numérique, l’équipe Lotus ne pouvait pas espérer contenir les monoplaces autrichiennes sur les cinquante-trois tours. Néanmoins, Romain Grosjean a démontré ce dimanche ses progrès, tant sur le plan mental que sur le plan du pilotage. En effet, le tracé de Suzuka est considéré comme l’un des plus techniques. Il révèle les capacités de la voiture, mais aussi du conducteur. Romain n’est plus le même que l’an passé, où il avait harponné Webber ici-même. Il a mûri dans sa tête, il n’a pas craqué sous la pression exercé par les taureaux rouges. Dès lors nous pouvons penser que Romain Grosjean a les capacités nécessaires pour établir son nom parmi les vainqueurs de Grands Prix prochainement. Ne manque plus qu’une meilleure opportunité !

L’équipe Sauber 

Nico Hülkenberg solide 6ème

Nico Hülkenberg solide 6ème

Enfin, serait-on tenté de dire ! Esteban Gutiérrez marque ses premiers points de sa jeune carrière en F1 en finissant juste derrière son co-équipier Nico Hülkenberg (7ème). Un résultat acquis de haute lutte face notamment à Nico Rosberg (Mercedes-AMG) durant les derniers instants d’épreuve. Certains observateurs du paddock pointent l’ excès d’agressivité du rookie mexicain. Il est vrai qu’Esteban n’a guère hésité à changer de trajectoire pour rester devant ses rivaux, et ce à plusieurs reprises. Mais la F.I.A n’a pas jugé bon d’infliger une réprimande au jeune pilote.
Nico Hülkenberg a une nouvelle fois réalisé une course solide, pointant même au pied du podium quelques instants durant. Or, cette fois, Alonso (Ferrari) et Räikkönen (Lotus) ne se sont pas attardés derrière la Sauber C32. L’équipe helvétique se rapproche dangereusement de Force India et de McLaren (17 et 38 points respectivement les séparent) au classements des constructeurs, de quoi motiver les troupes de Monisha Kaltenborn !

En baisse 

Sergio Pérez (McLaren)
Un an après ses exploits sur la Sauber, Sergio Pérez est rentré dans le rang. Il a bien tenté d’imposer son autorité dans le giron McLaren : à Bahreïn et à Monaco, il n’avait pas hésité à se frictionner avec son équipier Jenson Button. Pourtant, le Mexicain n’a pas (encore) effectué de grands progrès durant cette seconde partie de saison. Les chiffres parlent : Button a engrangé deux fois plus de points que Pérez, 60 contre 23 unités. La manche nippone n’a fait que confirmer cette contre-performance. Le champion du monde 2009 a fini dans les points, alors que la jeune recrue est resté englué dans le peloton, pour terminer quinzième. Pérez a du potentiel, encore faut-il l’exprimer. Sa McLaren MP4-28 n’est pas digne de la marque de Woking, mais il faut se battre avec les armes dont on dispose.

Felipe Massa (Ferrari)
Qu’il est loin, le championnat du monde 2008 ! C’était le temps où Felipe Massa se battait avec Lewis Hamilton pour le titre, son apogée en Formule 1. Depuis, le Brésilien a dû affronter diverses épreuves (accident terrible en 2009, arrivée d’Alonso en 2010), et il est sur le point de perdre son poste à la Scuderia. Il joue désormais son va-tout dans les dernières épreuves de cette saison 2013 dans le but de trouver un volant chez Lotus. Mais ce n’est pas en finissant dixième qu’il va impressionner les dirigeants de l’équipe noire et or, d’autant plus qu’il s’élançait du cinquième rang ! Ce résultat en demi-teinte le place sous la menace de Romain Grosjean au classement ; le Français se rapproche à deux longueurs de la septième place.

Crédits photos : GPUpdate/Sutton et page Facebook de Sauber

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s