Fortunes diverses

1454554_766370113378838_2048908099_nOn dit que le hasard fait bien les choses. L’expression s’est confirmée ce vendredi : le tirage au sort de la Coupe du monde a délivré un sort favorable aux Français et aux Belges. Par contre, l’Uruguay, l’Italie et l’Angleterre ne seront pas autant euphoriques. Culture Sport analyse en détail les huit groupes  tirés par Zidane, Cafú et autres Cannavaro.

Les bonheurs de la France

Depuis le match retour des barrages contre l’Ukraine, la France ne cesse de rebondir favorablement. S’estimant heureux de prendre part à la phase finale, les Bleus avaient, dans un premier temps, été versés dans le pot 2, synonyme d’un inévitable ticket dans le groupe de la mort, au vu de son statut de dernière équipe européenne au classement FIFA. Heureusement, l’organisation a modifié les règles du jeu peu avant la cérémonie, préférant tirer au sort la nation excédentaire du pot 4. Et c’est l’Italie qui est sortie du lot, prenant place dans la poule la plus difficile du tournoi : la Squadra affrontera l’Angleterre et l’Uruguay. Ce ne sont pas moins de sept coupes du monde qui se concentrent dans un lot où le Costa Rica se contentera d’un rôle de figurant. La France, évitant cette situation, a profité de la chance qui l’accompagne pour tomber dans le groupe le plus aisé : les Bleus joueront contre leurs voisins suisses, l’une des têtes de série les moins impressionnantes. L’Équateur et le Honduras complètent ce groupe E. Didier Deschamps n’aura pas le droit à l’erreur et peut envisager légitimement les quarts de finale car le tour suivant les opposera certainement à la Bosnie ou le Nigéria.

La Belgique dans de bonnes conditions

Versée dans le groupe H, la Belgique sera opposée à des formations prenables : l’Algérie, la Corée du Sud et la Russie. Cette dernière n’a que rarement brillé contre le plat pays.  L’entraîneur, Marc Wilmots, visera la première place pour éviter en huitième le monstre allemand. Néanmoins, le Portugal sera probablement sur la route des Belges. La prochaine étape s’annonce cruciale. Les Diables Rouges auront l’avantage d’avoir joué leurs matchs précédents dans des stades proches et peu exposés à la chaleur. De quoi préserver les forces de l’équipe pour les confrontations ultérieures. Toutefois, il faudra rester vigilant dans ce groupe piège car la Belgique a plus à perdre qu’à gagner. « Il n’y a pas de favori et on devra s’arracher pour atteindre les huitièmes de finale. Ce sera notre objectif » ajoute le sélectionneur national.

L’Espagne dans le vif du sujet

À l’opposé, d’autres groupes sont nivelés vers le haut : on a évoqué l’inévitable groupe C, mais le groupe B a de la gueule également : le Chili d’Arturo Vidal et d’Alexis Sanchez viendra ennuyer les Pays-Bas et l’Espagne. Les tenants du titre, alarmés par la lourde défaite en Coupe des Confédérations par le Brésil (3/0) devra retrouver son niveau pour contredire les suppositions d’essoufflement. Les Ibères n’auront pas le droit à l’erreur : la première place du groupe s’impose pour éviter le pays hôte en huitièmes de finale. Lesquels sont versés dans un groupe apéritif. Les mises en bouche croates, mexicaines et camerounaises prépareront la Seleçao aux choses sérieuses. Les autres favoris, l’Argentine et l’Allemagne jouissent d’un tirage favorable laissant prévoir une qualification probable pour l’étape suivante. Eux aussi devraient rejoindre les quarts sans rencontrer d’adversaire de taille. Enfin, le groupe le plus équilibré semble être celui comprenant la Colombie, la Grèce, la Côte d’Ivoire et le Japon. Les quatre prétendants ne se contenteront pas des phases de poules. Mais la suite s’annonce difficile avec des confrontations face à des nations championnes du monde.

Évidemment, ces projections se réfèrent à des principes critiquables. Le football peut nous réserver une tournure différente et ces prévisions n’auront plus le moindre intérêt. Mais les pronostics alimenteront les débats jusqu’au 13 juillet 2014, date de la finale au mythique Maracana. D’ici là, les tendances peuvent évoluer. Néanmoins, il serait étonnant de ne pas recenser le Brésil, l’Espagne, l’Argentine et l’Allemagne dans les derniers jours de la plus célèbre des compétitions.

Les 8 poules

Groupe A : Brésil – Croatie – Mexique – Cameroun
Groupe B : Espagne – Pays Bas – Chili – Australie
Groupe C : Colombie – Grèce – Côte d’Ivoire – Japon
Groupe D : Uruguay – Costa Rica – Angleterre – Italie
Groupe E : Suisse – Equateur – Honduras – France
Groupe F : Argentine – Bosnie Herzégovine – Nigéria – Iran
Groupe G : Allemagne – Ghana – États Unis – Portugal
Groupe H : Belgique – Algérie – Corée du Sud – Russie

Crédit photo: Facebook officiel de la Coupe du Monde 2014

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

There is one comment

  1. tb dress

    I am hypothyroid. I found when I switched from synthetic thyroid medication to natural thyroid replacement (dessicated pig thyroid) all of my symptoms improved dramatically. I believe many others have also found this to be true. I take Armour thyroid.
    tb dress http://www.tbdress.cc

    J'aime

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s