Ils annoncent la couleur !

Gerrans-et-Evans-sur-le-Tour-Down-Under

Ça y est, la saison 2014 est mise sur les rails. Le Tour Down Under s’est conclu par la victoire finale de Simon Gerrans tandis que le Tour de San Luis a sacré Nairo Quintana. Certes, tout le monde n’a pas encore enfourché leur vélo en compétition, mais l’issue de cette semaine d’ouverture dégage déjà quelques tendances.

Aussie connection

Le Tour Down Under, première épreuve du calendrier World Tour, est souvent perçue par les Australiens comme leur épreuve nationale, bien que la course ne couvre qu’une partie de l’île. Il est donc habituel et logique d’y retrouver les Aussies en tête de course. Cette affirmation n’a jamais été aussi juste lors de cette édition : les hommes forts des récents championnats d’Australie ont remis le couvert face à la concurrence cosmopolite. Gerrans, Porte et Evans ont tous remporté une étape et joué le classement général. Le dernier cité a surpris plus d’un en étant compétitif de bout en bout. Le BMC qui affiche trente-sept ballets démontre qu’il a encore de la force dans les jambes, à l’instar de Jens Voigt qui, à quarante-deux ans, alimente toujours les échappées. Evans, confirme qu’il n’est pas fini. L’ancien vainqueur du Tour de France n’était que l’ombre de lui-même en juillet dernier. Sa timide reprise sur le Tour de l’Alberta n’avait pas convaincu grand monde. Désormais, le champion du monde 2009 redevient un candidat sérieux au Giro qu’il ambitionne sérieusement. La course au maillot rose lui sied mieux, de par sa concurrence sensiblement plus faible qu’en France, en atteste son podium sur l’édition précédente. Mais il a compris que Porte sera un adversaire redoutable en mai. Le Sky était imprenable sur Willunga Hill. Quant à Gerrans, il s’est à nouveau imposé sur son épreuve phare mais n’a pas été aussi dominateur qu’auparavant. Faut-il y voir une baisse de régime chez le pensionnaire d’Orica ? Où a-t-il axé son premier pic de forme pour les ardennaises ? Enfin, les satisfactions affluent également vers Robert Gesink et surtout Diego Ulissi qui tend à franchir le cap qui lui manquait : en quittant la scène 2013 avec un triplé sur des épreuves italiennes, le Lampre a remporté l’étape de Stirling, constituant son premier bouquet extra-transalpin.

La Colombie démarre fort

De l’autre côté du globe, ça roule aussi ! Le Tour de San Luis a permis au Nibali, Rodriguez, Péraud et autres Van Den Broeck d’entamer la saison sans pour autant s’exposer. Boonen affiche, lui, une forme déjà bien affûtée. Cela promet pour les classiques ! Mais la véritable alerte provient de Colombie où Quintana et Arredondo ont mis les choses au clair. Le premier cité, qui avoue hésiter entre le Giro et le Tour, attend patiemment la décision de Movistar autour de son programme en remportant l’épreuve argentine. Sa victoire sur l’étape reine a annoncé la couleur : il a relégué le gros du peloton à plus de deux minutes en une ascension de col. Là où son équipe souhaitera l’engager, il sera difficile de le battre. L’autre Colombien qui a fait forte impression est moins connu. Julian Arredondo entame sa première saison dans le World Tour. Mais le pensionnaire de Trek n’en est pas à ses débuts : il dominait les cols américains depuis quelques temps dans des équipes peu renommées. Ici encore, il brille sur le sol d’outre-Atlantique. À lui de confirmer en Europe. À moins que sa forme ne soit anticipée et que la marge de progression dont dispose les Nibali et autres Rodriguez ne lui soit fatale.

Réponse prochainement, en Europe et ce, dès la semaine prochaine !

Consultez notre guide cycliste 2014 ici.

Crédit photo : AFP

Publicités

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s