Grand Prix de Bahreïn : le baromètre

Une course extrêmement riche en dépassements, avec en point d’orgue une bataille entre les deux Mercedes à l’avantage de Lewis Hamilton !

En hausse

L’équipe Force India

Quel weekend pour l’écurie indienne ! Une arrivée groupée dans les points (Pérez 3ème, Hülkenberg 5ème) sur un tracé historiquement bénéfique pour la marque privée est venue démontrer la belle vélocité de la VJM07. Sergio Perez, mal en point la semaine passée à Sepang a brillamment renversé la vapeur, que ce soit aux essais (5ème) ou en course. Le Mexicain a offert à Sakhir le second podium de l’histoire de l’ex-Jordan, après Fisichella à Spa en 2009. Quant à Hülkenberg, il fut un petit peu en deçà de son équipier. Le restart démontra la différence de vitesse entre les deux pilotes ; Perez s’échappa tandis que « Hülk » défendit chèrement sa position. On lui pardonne volontiers, car il devient le troisième homme fort du championnat pilotes (28 points), et Force India comptabilise désormais 44 points, de quoi les placer au second rang du championnat des marques, une place inhabituelle et remarquable !

Culture Sport Williams F1
L’équipe Williams

Les amateurs de F1 sont aux anges ! Depuis l’Australie, l’écurie de Grove a quelque peu retrouvé sa splendeur d’antan. Oubliés les arrivées au fond du peloton ! Les machines bariolées aux couleurs d’un célèbre alcool ont tout pour réussir : la vitesse, un bon châssis, et deux pilotes prêts à en découdre. Valtteri Bottas et Felipe Massa ne se sont pas quittés d’une semelle à Bahreïn, comme en Malaisie. Heureusement, pas de consignes d’équipe cette fois-ci. Néanmoins, après voir mené la meute derrière les intouchables Mercedes-AMG, l’on aurait pu s’attendre à un résultat autre qu’une septième et huitième places. Les Williams, Red Bull et autres Force India évoluant dans un mouchoir de poche ce weekend, il était donc très facile de rétrograder dans la hiérarchie. Ce bond en avant en termes de performances doit se concrétiser par de meilleurs accessits, le potentiel est là.

En baisse

L’équipe McLaren

Difficile d’accomplir une course aussi décevante : double abandon pour les voitures chromées ! Pour Kevin Magnussen comme pour Jenson Button (qui fêtait son 250ème départ), c’est la mécanique qui fit défaut. Le vétéran anglais pouvait viser une arrivée dans le Top 5, avant un souci d’embrayage dans les dernières boucles. Quant au débutant danois, le rythme ne fut jamais vraiment présent, en naviguant aux alentours de la dixième position. Ce résultat blanc n’est pas catastrophique dans l’optique comptable, car l’écurie de Ron Dennis suit Force India de près (1 point derrière). Les pilotes restent eux aussi dans la bataille, derrière les Flèches d’Argent.

Culture Sport Sergio Perez

Pastor Maldonado (Lotus)

Le Vénézuélien n’a pas failli à sa réputation de chien fou. En expédiant littéralement Esteban Gutierrez (Sauber, photo ci-dessous) dans les airs, Maldonado a commis un acte hautement dangereux. Plus de peur que de mal pour le Mexicain, totalement surpris par l’accident : « Qu’est-ce qui s’est passé ? » cria-t-il dans la radio. Le nouveau-venu chez Lotus n’a pas franchement conduit de manière irréprochable, et ce dès le départ, où il accrocha la Toro Rosso de Vergne (abandon). La F.I.A aurait pu davantage sanctionner ces mauvais gestes : « seulement » cinq places de pénalité pour la prochaine manche, alors que Ricciardo (Red Bull) avait subi une réprimande de dix positions pour roue mal fixée à Sepang…

Crédit photo : Page Facebook officielle de l’écurie Force India, site internet officiel du championnat du monde de Formule 1

There is one comment

Laisser un commentaire