Damien Conseil : « Ce serait super d’avoir une équipe pro Cochonou sur le Tour ! »

Dans la grande caravane du Tour de France, il est peut être le seul à pouvoir se targuer de piloter une limousine. Depuis neuf ans, Damien Conseil a l’honneur de conduire celle-ci et de nombreux invités. Souvent prestigieux. Dernièrement, une journaliste de BFMTV s’est introduite dans la 2CV Cochonou. Madame de Fontenay également, il y a quelques années de ça. Nous aussi nous avons eu droit à ce privilège, en 2011. C’est d’ailleurs grâce à cette expérience que nous avons pu recontacter Damien pour qu’il nous livre ses impressions sur son Tour 2014.

Culture Sport Damien Conseil Cochonou

Culture Sport : Que retenez-vous de votre Tour de France ? Quels sont vos principaux souvenirs ?

Damien Conseil : Comme lors de chaque Tour de France, on retient en premier l’affluence du public et l’ambiance de folie qui règne au bord des routes ! Cette année, on peut quand même souligner la météo désastreuse car nous étions souvent trempés au volant de nos « deuchs ». Nous sommes très exposés mais au final, ce n’est pas ce souvenir qui prime car on occulte rapidement les cotés négatifs ! Un souvenir marquant néanmoins : le passage au mémorial de Verdun… C’était très émouvant.

Culture Sport : Même si vous êtes dans la caravane, gardez-vous un œil sur les résultats ?

Damien Conseil : Le fait d’être dans la caravane nous coupe un peu du monde de la course mais pendant les étapes, où je conduis des invités presse, nous restons en contact, via la radio ou d’autres infos du net, avec ce qui se passe dans le peloton. Nous aussi avons la possibilité d’assister à certaines arrivées, si l’hôtel n’est pas loin de la ligne. Il arrive que nous regardions la fin d’étape sur France Télévisions. De toute façon, indirectement, nous savons toujours qui est le vainqueur d’étape et qui porte les différents maillots distinctifs. Nous sommes au courant de la plupart des infos concernant le peloton.

Culture Sport : Quelle est l’ambiance au sein de l’équipe Cochonou ?

Damien Conseil : Je considère la caravane Cochonou comme une petite famille ! Nous sommes une équipe composée de vingt-cinq personnes, de tous les âges et de toute la France. Chacun amène quelque chose à l’équipe et au final, il y a une très bonne entente. J’en veux pour preuve les yeux humides des « Cochonous » quand il faut se dire au revoir et se séparer pour un an !

Culture Sport : Rassurez-nous, on ne mange pas seulement que du saucisson aux repas ?

Damien Conseil : Au repas du midi, la pause déjeuner passe obligatoirement par un mini-saucisson, mais personne n’y est obligé ! C’est simplement un réflexe naturel… Mais même si le soir nous dînons dans des supers restaurants, le saucisson Cochonou n’est pas loin ! Il n’est pas rare qu’en fin d’étape, lors du nettoyage des « deuchs » aux hôtels, nous ouvrons le camion frigo (la réserve de saucissons) et attaquons quelques sachets de « mini-sauss » avec une pression bien fraîche !

A la fin du Tour, plusieurs sentiments se bousculent. C’est très paradoxal. Il nous tarde de rentrer à la maison mais c’est difficile de laisser sa vie de caravanier !

Culture Sport Damien Conseil Cochonou Tour de France

Culture Sport : En 2012 nous annoncions que la firme Cochonou allait sponsoriser une équipe et qu’elle allait devenir la plus grosse formation Française (devant Ag2r, FDJ, Europcar, etc). Bon, au final, c’était un poisson d’avril bien sûr ! Mais cependant, pensez-vous qu’un quelconque sponsoring d’équipe soit possible dans les années à venir ?

Damien Conseil : Question sponsoring, ce serait super d’avoir une équipe professionnelle Cochonou sur le Tour ! D’autant plus qu’il existe déjà des maillots de vélo à l’effigie de notre marque. Mais cela est un sujet que je ne maîtrise pas et il faudrait s’adresser directement aux personnes concernées !

Culture Sport : Que ressentez-vous à la fin du Tour ? Quel est votre sentiment le plus fort : la joie de retrouver les siens et de rentrer chez soi ou laisser tristement son équipe et ne plus la revoir jusqu’en juillet prochain ?

Damien Conseil : A la fin du Tour, plusieurs sentiments se bousculent. C’est très paradoxal car il nous tarde effectivement de rentrer à la maison mais c’est difficile de laisser sa vie de caravanier ! Nous vivons vingt-quatre heures sur vingt-quatre ensemble et ce pendant un mois ! Nous partageons tout : joies, galères, pannes, bons moments et on en revient à ce que je disais plus haut : on devient une véritable famille ! On se console en se disant que l’on va rapidement se retrouver dans des fêtes au sud ouest, par exemple. Nous gardons quand même le contact tout au long de l’année ! En général, un repas est organisé en fin d’année pour réunir un max de « cochons ». On se remémore le mois de juillet !

Culture Sport Damien Conseil Cochonou Tour

Culture Sport : Sur toutes vos participations à la Grande Boucle, laquelle année fût la plus belle ?

Damien Conseil : J’ai fait neuf éditions, toutes chez Cochonou en tant que chauffeur limousine. J’ai envie de dire que tous mes Tours ont été exceptionnels et que je n’ai pas de préférence. Mais je dois bien avouer que la magie du Tour de France a opéré sur moi dès ma première participation et que j’en garde un très bon souvenir !

Culture Sport : Repartez-vous pour un « tour » en 2015 ?

Damien Conseil : Je travaille pour le Conseil Général de Dordogne et de ce fait je dois prendre des congés sans soldes pour participer à la Grande Boucle ! Si mon employeur me le permet à nouveau, je serais évidemment sur les routes du Tour en 2015 !

Propos recueillis par Nicolas Gréno. Merci à Damien Conseil pour sa collaboration. Crédit photos : vidéo de la chaîne officielle Cochonou

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac’ @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l’UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire