Maxence Châble : « La situation Angloye représente bien l’état du roller hockey »

Culture Sport Maxence ChâbleC’est en grande partie grâce à lui que nous parlons de roller hockey sur Culture Sport. C’est donc aussi grâce à lui que l’on suit de près les résultats et les performances d’Anglet depuis plus de quatre ans. Nous vous l’avons annoncé dans notre précédent papier, les Artzak traversent une période difficile. Nous nous sommes donc tournés vers Maxence Châble pour recueillir ses sentiments.

La parole est donnée à… Maxence Châble, ancien de la maison Culture Sport, actuel rédacteur pour Slapshot Magazine.

Culture Sport : Pourquoi avais-tu décidé de parler de ce club de roller hockey, en particulier, à l’époque ?

Maxence Châble : Je pense que j’ai rédigé mes premiers articles sur les Artzak fin 2010 ou en 2011. A l’époque je pratiquais moi-même le roller hockey en club. Au fil du temps, j’ai remarqué que le club dans lequel je jouais n’était même pas connu dans ma ville. J’ai réfléchi sur un moyen de faire connaitre le roller hockey. J’ai commencé à avoir quelques contacts avec des joueurs, notamment d’Anglet, et j’ai alors proposé à Mr Gréno (rires) de faire un article sur ce sport. Sur le hockey mais surtout sur les Artzak. Anglet était avec Rethel le plus gros club de France, en tout cas le meilleur. C’était là un moyen pour moi de faire connaitre un peu plus mon sport. Mais si je parlais de mon club, inconnu même localement, ça n’aurait pas intéressé grand monde. On a alors ensuite mis en place un suivi d’Anglet, notamment avec le capitaine Jeff Ladonne, en faisant des points réguliers sur la saison. Avec toi sur place, c’était plus facile. Ca a plutôt bien fonctionné je crois et nous avons alors fidélisé des lecteurs à mon plus grand bonheur !

Que ce soit les Artzak qui soient dans cette situation, ça fait bizarre.

Culture Sport : Ça te fait quoi de voir le club dans « cet état » ?

Maxence Châble : C’est vrai que la situation d’Anglet est aujourd’hui compliquée. Malheureusement, je crois que ça représente assez bien l’état de ce sport en général. Beaucoup de clubs ont du mal à se développer et même à se maintenir. Mais que ce soit le club des Artzak qui soit comme ça, ça fait bizarre. Eux qui étaient encore les meilleurs il y’a deux-trois ans, sont aujourd’hui au bord du gouffre. Comme je le disais, c’est symptomatique de la situation dans laquelle se trouve le roller hockey. Il n’y a pas de stabilité dans ce sport, même en étant au sommet. Surtout que ce club, lui, n’a pas succombé à la tentation d’enrôler des joueurs étrangers à tout va (à part quelques Américains). Les dirigeants ont su garder leurs valeurs en privilégiant la formation mais malgré cela, ils ne peuvent plus continuer. C’est dommage de voir quelque chose comme ça. En plus c’est vrai que c’est la première équipe que j’ai suivie. Les joueurs et dirigeants sont très sympas et ne méritent pas ça.

Culture Sport Artzak Anglet

Culture Sport : As-tu un petit message de soutien à faire passer au club ?

Maxence Châble : Je ne suis pas sûr que mon message soit d’un grand soutien mais s’ils lisent ceci, j’aimerais déjà leur dire bravo pour ce qu’ils ont fait jusqu’ici avec leurs titres nationaux et leurs figurations européennes. Je voudrais également leur dire merci pour leur partenariat avec Culture Sport et puis surtout, même si la situation est compliquée, que ce n’est peut-être pas fini. Sportivement, avec leurs talents, ils peuvent encore se relever. C’est l’extra-sportif qui sera peut-être difficile à rétablir. Mais je leur souhaite bon courage pour tout ça !

Propos recueillis par Nicolas Gréno. Merci à Maxence Châble pour sa collaboration. Crédits photos : DR, Philippe Durbet.

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire