Grand Prix de Chine : le baromètre

Une arrivée sous voiture de sécurité et les mêmes hommes sur le podium depuis le début de saison : l’ordre établi se met en place entre Hamilton, Rosberg et Vettel !

En hausse

Lewis Hamilton (Mercedes-AMG)

Le champion du monde en titre a piloté en véritable patron ce week-end ! Dès les essais, l’Anglais a pris une marge confortable sur son rival et compagnon d’écurie Nico Rosberg. Ce dernier a tenté de réagir en qualifications, mais a dû se contenter de la seconde place le samedi. Un rang dont il allait devoir se contenter le lendemain en course. Lewis Hamilton était en effet irrattrapable sur un tracé qui lui convient bien (trois victoires depuis 2008). Ce second succès de la saison lui permet de remettre de l’ordre dans la hiérarchie : Mercedes a toujours un avantage de performance sur Ferrari. Cependant, il faut noter que Vettel (3ème) et Räikkönen (4ème) sont à l’affût, et qu’ils profiteront de la moindre erreur des Flèches d’Argent pour les attaquer. Toto Wolff ne peut désormais plus se permettre de laisser ses pilotes se battre librement, et cette nouvelle physionomie va certainement donner lieue à une bataille plus tactique, dès la prochaine épreuve à Bahreïn dimanche prochain.

Romain Grosjean (Lotus)
Romain Grosjean (Lotus) en route vers les points

Romain Grosjean (Lotus) en route vers les points

Le seul pilote français en Formule 1 retrouve la voie des points pour la première fois depuis quinze courses ! Depuis sa huitième place à Monaco, il avait été contraint de se battre dans les profondeurs du classement. A Shanghai, le voici septième, débloquant par la même occasion le compteur de son équipe après deux rendez-vous compliqués. Les essais hivernaux témoignaient d’un net regain de confiance chez les Britanniques. La réalité s’est avérée quelque peu différente. En effet, malgré l’avantage indéniable du moteur Mercedes, le châssis reste perfectible. C’est la raison pour laquelle Lotus reste aux alentours de la dixième position en piste. Tous les teams ont progressé cet hiver à un rythme plus élevé que les Noir et Or. L’ancienne formation Renault souffre financièrement, ce n’est pas un fait nouveau, mais c’est réellement sur ce point-là que le bât blesse. Comment améliorer l’auto face à des rouleaux compresseurs comme Red Bull voire McLaren, qui ont avec eux une véritable armada de techniciens et d’ingénieurs ?

En baisse

L’équipe Toro Rosso

Après Sauber en Malaisie, c’est au tour de la Scuderia Toro Rosso de prendre la place de notre flop chinois. Un étonnant tir groupé en qualifications (13ème et 14ème) n’annonçait rien de bien glorieux pour les débutants Verstappen et Sainz Jr. Pour le fils du champion du monde des rallyes, la course s’est résumé à une succession d’embûches : un tête-à-queue à la Marcus Ericsson, puis un souci de boîte de vitesse vers la mi-course, le reléguant juste devant les Manor. Il ne put revenir sur les McLaren d’Alonso et Button, pour finalement fermer la marche du classement sous la procédure du Safety-Car. Une voiture de sécurité qui a été déployée à cause de la voiture sœur, celle du tout jeune Verstappen ! Le Hollandais, qui évoluait à cet instant dans les points a littéralement serré son moteur en pleine ligne droite. Les commissaires de piste ont d’ailleurs eu bien du mal à dégager la piste, ce qui n’a pas échappé aux spectateurs qui ne manquaient pas d’encourager les bénévoles. Pas de points marqués donc, mais la STR10 devrait retrouver de sa superbe lors des prochaines manches, les pilotes ont faim de points !

Medhi Casaurang. Crédits photos : pages Facebook de Mercedes-AMG et Lotus F1 Team

There is one comment

Laisser un commentaire