Alex Arrate : « Les premiers contacts sont tout de suite plus rudes »

Champion Olympique de la jeunesse l’an passé avec Martin Laveau et Alexandre Roumat, Alex Arrate a franchi un nouveau palier dans sa jeune carrière. Le demi d’ouverture Biarrot a disputé son premier match professionnel, il y a deux semaines, face à Mont-de-Marsan. Vice-champion de France crabos avec son pote Alex Roumat, il aurait pu lui aussi être sacré champion d’Europe U18 mais une blessure à la cheville en a décidé autrement. Retour sur une année prometteuse et projections sur l’avenir.

cultureSPORT : Comment as-tu vécu cette année spéciale, de ton titre Olympique de la jeunesse jusqu’à ton premier match pro avec le Biarritz Olympique ?

Culture Sport Alex ArrateAlex Arrate : Elle s’est plutôt bien passée, cette année ! Après le titre Olympique, je suis revenu très fatigué de Chine. Avec Alexandre (Roumat), nous avons eu droit à un peu de repos. J’ai pu enchaîner quelques matchs mais je me suis blessé. J’étais forcément déçu. Après mon retour et après avoir disputé de nouvelles rencontres, je me suis de nouveau blessé (à la cheville, ndlr) juste avant de partir aux championnats d’Europe des moins de dix-huit ans, avec l’équipe de France… C’était une deuxième grosse déception, l’Euro U18 était le plus grand objectif de ma saison. Heureusement, j’ai pu revenir pour faire de bonnes phases finales avec les crabos, en championnat de France. Nous sommes arrivés jusqu’en finale mais nous avons perdu d’un point face à Montpellier (23-22). En ce qui concerne mon premier match en pro, j’avais repris l’entraînement le 2 juillet et je ne m’attendais pas du tout à jouer face à Mont-de-Marsan. Je me rappelle même que le préparateur physique m’avait dit : « Alex, ça ne sert à rien d’arriver trop en forme, tu ne vas pas être de suite sollicité par l’équipe professionnelle. » Je ne l’ai pas vraiment écouté, parce que je m’étais bien préparé auparavant, mais quand je suis arrivé m’entraîner et que l’on m’a dit que j’étais le deuxième demi d’ouverture, il a fallu se préparer pour aujourd’hui (le 30 juillet dernier, ndlr) pour mon premier match, mon premier temps de jeu chez les pros…

Il ne vaut mieux pas se mettre la pression.

cultureSPORT : Qu’as-tu ressenti lorsque tu as donné le coup d’envoi de la deuxième période ? C’était ton premier ballon professionnel…

Alex Arrate : J’étais très content, très excité. C’est le rêve de nombreux joueurs de mon âge d’évoluer en équipe première. Après, c’est vrai que ç’a été très dur, les premiers contacts sont tout de suite plus rudes.

cultureSPORT : Est-ce que tu commences à ressentir de la pression sur tes épaules ou pas encore ?

Alex Arrate : Non, il ne vaut mieux pas se mettre la pression, surtout à mon poste. C’est un des postes clés puisque c’est à nous de diriger l’équipe et prendre des décisions. Si nous, à ce poste-là, on se met la pression ce n’est pas l’idéal, car le groupe ne sera pas forcément en confiance et le match deviendra plus compliqué.

Continuer de m’entraîner, de progresser à mon poste.

cultureSPORT : Comment abordes-tu cette nouvelle saison ?

Alex Arrate : Mon objectif est de décrocher le plus de temps de jeu possible avec l’équipe professionnelle. Mais je sais que ça va être très compliqué parce que je suis un jeune joueur et parce que la Pro D2 est un championnat très compliqué. C’est pour cela que je dois continuer de m’entraîner et de progresser à mon poste et on verra par la suite si j’intègre ou pas le groupe.

cultureSPORT : Est-ce que vous imaginez rencontrer Martin Laveau, en face-à-face, lors du derby contre Bayonne ?

Alex Arrate : J’avoue ne pas y avoir encore pensé. Mais si ça venait à se produire, je pense que l’on se chambrera et j’espère que l’on s’affrontera parce que je n’ai jamais joué contre lui. Ça serait un beau défi.

A lire aussi

L’entretien avec Jean-Louis Berho : « Je les ai déjà vus jouer et le talent est là« , à propos d’Alex Arrate et Alexandre Roumat

L’interview d’Alexandre Roumat : disponible dans moins d’une heure sur cultureSPORT

Propos recueillis par Nicolas Gréno. Merci à Alex Arrate pour sa disponibilité. Crédit photo : Nicolas Gréno/cultureSPORT.

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

There are 2 comments

Laisser un commentaire