Lavillenie, à peine croyable…

Il était le plus fort, sur le papier. Arrivé en Chine avec la meilleure performance mondiale de l’année (6.05m), Renaud Lavillenie était presque sûr de gagner. Seulement, les championnats du monde ne se passent jamais comme prévu pour le perchiste français…

renaud-lavillenie-mondiaux_93518b22242323f156f9dc8daaa37cb5

Berlin 2009 ~ Troisième place ~

Cette année-là, Renaud Lavillenie débarque aux mondiaux de Berlin avec un record personnel à 6.01, réalisé quelques semaines auparavant à Leiria, aux Championnats d’Europe par équipe. On lui promet l’or, il repartira finalement avec le bronze, devancé par le champion olympique en titre Steven Hooker (1er) et Romain Mesnil (2e).

Daegu 2011 ~ Troisième place ~

A Daegu, le Français fait déjà figure de grand favori. Sans concurrence tout au long de la saison, personne n’avait été en mesure de battre Lavillenie avant les mondiaux en Corée. Ce 29 août 2011, Lazaro Borges (2e) et Pawel Wojciechowski (1er) y sont parvenus. Auteurs d’une performance de haut vol, ils franchissent tous deux 5.90m.

Moscou 2013 ~ Vice-champion du monde ~

En 2013, Renaud Lavillenie assoit encore un peu plus son hégémonie sur la perche mondiale. Après avoir décroché l’or Olympique l’année précédente, il ne manque que le titre mondial à son palmarès, déjà bien garni. Les Allemands, Raphael Holzdeppe (1er) et Bjorn Otto (3e) qui avait mis en difficulté le Français à Londres réitèrent à Moscou. Holzdeppe devancera finalement Lavillenie aux essais*.

Pékin 2015 ~ Troisième place ~

Cette fois-ci devait être la bonne. Champion d’Europe en titre. Champion Olympique en titre. Recordman du monde en titre. Renaud Lavillenie a tout gagné mis à part l’or mondial. Avec une meilleure performance mondiale à 6.05m, il avait encore une fois une bonne marge de manoeuvre. Mais comme en 2009, 2011, et 2013, en 2015 le champion du monde ne sera pas français. Cette année il sera Canadien. Shawn Barber est vainqueur, à seulement 21 ans.

lavillenie-deception-athletisme_9f80f7f0f77d532db41ba578ae990d56

Décidément, les championnats du monde ne réussissent pas à Renaud Lavillenie. On le croirait presque maudit tant l’histoire se répète inlassablement depuis 7 ans. Pourtant, personne ne parvient à être aussi régulier que le Français qui revient toujours des grands rendez-vous (en plein air), une médaille au cou.

Londres 2017 promet encore une belle revanche, il faudra être là pour voir ça !

*5.89m franchi au premier essai pour Raphael Holzdeppe, au 3e pour Renaud Lavillenie

Eloïse Guillermic. Crédits photos : Johannes Eisele et Franck Fife/AFP

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s