Tour de France 2016 : la montagne, ça vous gagne

Christian Prudhomme et ASO ont dévoilé le tracé du 103e Tour de France aujourd’hui, au Palais des Congrès. Avec trois étapes dans la Manche (avec un Grand Départ depuis le Mont-Saint-Michel), trois jours en Andorre, un triptyque autour du Mont-Blanc, le Ventoux et des chronos exigeants, un cocktail détonant attend les futurs forçats de la Grande Boucle, version 2016.

cultureSPORT Tour de France 2016 coureurs (2)

Chris Froome (Sky), Daniel Teklehaimanot (Dimension Data en 2016), Alexis Vuillermoz et Romain Bardet (Ag2r La Mondiale), André Greipel (Lotto-Soudal), Thibaut Pinot (FDJ), Mark Cavendish (Dimension Data en 2016), Zdenek Stybar et Tony Martin (Etixx-Quick Step) et Greg Van Avermaet (BMC Racing).

– 1ère étape (samedi 2 juillet) : Mont-Saint-Michel – Utah Beach Saint-Marie-du-Mont (188 km)

Même s’il est passé de nombreuses fois devant (il y a même eu deux arrivées d’étapes en 1990 et 2013 – chrono), le Tour s’élancera pour la toute première fois de son Histoire devant le Mont-Saint-Michel. Quel plus bel endroit que le deuxième Monument le plus visité en France pour lancer la plus belle course au monde ? À noter aussi l’arrivée à Utah Beach Saint-Marie-du-Mont, une des plages du Débarquement de juin 1944. « Comme en 2013 en Corse et comme en 2014 au Yorksire, ça sera l’occasion pour un sprinteur de se parer du premier Maillot Jaune. »

– 2ème étape (dimanche 3 juillet) : Saint-Lô – Cherbourg-Octeville (182 km)

Avec la côte de la Glacerie (trois kilomètres d’ascension) sur la fin et ses passages à 14%, tout porte à croire que ce final est promis aux puncheurs. Durant l’étape, les Nairo Quintana, Alejandro Valverde (Movistar, deuxième et troisième du Tour 2015) ou Rodriguez (Katusha) devront rester attentifs et faire attention aux bordures.

– 3ème étape (lundi 4 juillet) : Granville-Angers (222 km)

La dernière fois que la Grande Boucle avait fait escale à Angers, Tom Boonen (Etixx-Quick Step) remportait la première de ses six étapes sur le Tour, en 2004. Douze ans plus tard, un nouveau sprint massif semble se profiler à l’horizon.

– 4ème étape (mardi 5 juillet) : Saumur-Limoges (232 km)

Le jour le plus long. Il faut remonter au Tour 2014 pour retrouver une étape faisant plus de 230 kilomètres. (Epernay-Nancy, 234,5 km lors de la septième étape). Même si l’arrivée est en faux plat montant, les sprinteurs devraient s’en donner à cœur joie.

– 5ème étape (mercredi 6 juillet) : Limoges-Le Lioran (216 km)

L’arrivée dans le Massif Central, un massif intermédiaire prisé par Christian Prudhomme (passages en 2008 et 2011) démontre que l’alternance Alpes/Pyrénées n’existe plus forcément. Quoi qu’il en soit, « c’est le premier rendez-vous des favoris », dixit le directeur de l’épreuve. « C’est une suite interrompue de montées et descentes pendant les cinquante derniers kilomètres. » Au programme : Pas de Peyrol (Puy Mary), Perthus et Font de Cère. Les coureurs passeront également à Saint-Léonard-de-Noblat, fief de Raymond Poulidor (80 ans au printemps prochain). Poupou, présent lors de la présentation, a reçu une franche ovation lorsque son portrait a été diffusé sur l’écran géant.

– 6ème étape (jeudi 7 juillet) : Arpajon-sur-Cère – Montauban (187 km)

Avec un « final très roulant », les sprinteurs ne devront pas laisser passer une opportunité de victoire, à la veille d’attaquer les Pyrénées.

– 7ème étape (vendredi 8 juillet) : L’Isle-Jourdain – Lac de Payolle (162 km)

« Cette entrée courte (162 km) permettra une entrée progressive dans le massif. Jamais l’Aspin n’aura été à ce point mis en exergue ». Il a été placé à quelques kilomètres à peine du Lac de Payolle, où sera jugée l’arrivée.

– 8ème étape (samedi 9 juillet) : Pau – Bagnères-de-Luchon (183 km)

Le départ de cette huitième étape se fera depuis le Tour des Géants et ses totems et non plus depuis le Palais Beaumont, selon Sud Ouest. Le Tour des Géants est un « musée à ciel ouvert, inauguré cet été, à la gloire de la Grande Boucle et de ses champions. » Après avoir quitté Pau, Tourmalet, Hourquette d’Ancizan (d’ouest en est), Val Louron-Azet et Peyresourde attendront les valeureux coureurs. Thomas Voeckler (Direct Energie en 2016), vainqueur à Bagnères-de-Luchon en 2010 et 2012 (même tracé ou presque), rééditera-t-il ses exploits ?

cultureSPORT Tour de France 2016 Pau - Bagnères-de-Luchon

– 9ème étape (dimanche 10 juillet) : Vielha Val d’Aran (ESP)-Andorre Arcalis (184 km)

Pour la dernière étape de montagne dans les Pyrénées, le Tour arrivera à Andorre Arcalis, à plus de 2240m d’altitude. C’est une des plus hautes lignes d’arrivée de l’Histoire de la Grande Boucle. « Le Tour a noué des liens solides avec Andorre depuis plus de cinquante ans », a expliqué Christian Prudhomme. Juste avant Arcalis, quatre difficultés sont programmées dont le col de Beixalis, très raide et très irrégulier, déjà escaladé lors du Tour d’Espagne en septembre dernier. Le directeur de la Vuelta, Javier Guillen, était d’ailleurs présent au Palais des Congrès.

– Repos 1 (lundi 11 juillet) : Andorre
– 10ème étape (mardi 12 juillet) : Escaldes-Engordany (AND) – Revel (198 km)

Après une première journée de repos bien méritée, le peloton partira d’Escaldes-Engordany, ville voisine de la capitale Andorrane (Andorre la Vieille), qui a également accueilli le départ de la douzième étape de la Vuelta 2015. Les coureurs franchiront en toute logique le Port d’Envalira et se dirigeront tout droit vers l’Ariège. Le parcours est taillé pour les baroudeurs.

– 11ème étape (mercredi 13 juillet) : Carcassonne – Montpellier (164 km)

164 kilomètres et à la fin c’est l’Allemagne qui gagne ? Cette étape semble promise aux sprinteurs. En 2013, c’est André Greipel (Lotto-Soudal) qui s’y était imposé, vêtu de son maillot de champion national. « La ville se forge Tour après Tour une réputation de place forte du sprint », lance Prudhomme. Effectivement, avant Greipel, c’est Mark Cavendish (Dimension Data en 2016) qui avait levé les bras dans la ville Héraultaise, en 2011.

– 12ème étape (jeudi 14 juillet) : Montpellier-Mont Ventoux (185 km)

Comme ce fut le cas lors de la centième édition du Tour en 2013, le Mont Ventoux est présent sur la carte 2016 et est également placé le jour de notre Fête Nationale. Tenant du titre et vainqueur de cette étape il y a trois ans, Chris Froome (Sky) remettra-t-il le couvert sur le « mont chauve entêtant et obsédant dont on aperçoit de loin sa silhouette » ? Quel coureur viendra s’ajouter au palmarès inauguré par le luxembourgeois Charly Gaul (1958) pour cette dixième arrivée au sommet du Ventoux ?

cultureSPORT Tour de France 2016 Montpellier-Mont Ventoux

– 13ème étape (vendredi 15 juillet) : Bourg-Saint-Andéol – La Caverne du Pont-d’Arc (chrono individuel, 37 km)

Le premier chrono individuel se déroulera dans l’Ardèche avec deux grosses bosses (montée de six kilomètres à 6% pour commencer, une montée de trois kilomètres à 5%) disséminées sur le parcours avec entre-temps une quinzaine de kilomètres favorables aux rouleurs puis une descente technique. « C’est un chrono pour hommes forts », a avoué Prudhomme pendant que la réalisation de cette présentation filmait Tony Martin (Etixx-Quick Step), qui s’est retrouvé en gros plan sur l’écran géant de la salle ainsi que sur les écrans d’internet, d’Eurosport et de L’Equipe 21.

cultureSPORT Tour de France 2016 Bourg-Saint-Andéol – La Caverne du Pont-d'Arc

– 14ème étape (samedi 16 juillet) : Montélimar – Villars-les-Dombes Parc des Oiseaux (208 km)

Selon Christian Prudhomme, le Parc des Oiseaux, habitué du Critérium du Dauphiné, du Tour de l’Ain ainsi que du Tour de l’Avenir depuis 2011, est « un paradis pour sprinteurs ». La preuve en est, la victoire de Nacer Bouhanni (Cofidis), lors du Dauphiné en juin dernier.

– 15ème étape (dimanche 17 juillet) : Bourg-en-Bresse – Culoz (159 km)

« Cette journée promet d’être un des temps forts du Tour ». La tendance est clairement affichée par le manitou Prudhomme. Après avoir grimpé le Grand Colombier, les coureurs passeront une première fois sur la ligne d’arrivée à Culoz (c’est assez rare pour être souligné) pour aller chercher les lacets du Grand Colombier (huit kilomètres de rab à plus de 7% de moyenne). En tout, les coureurs vont agglutiner plus de 4000m de dénivelé durant ce quinzième jour de course.

cultureSPORT Tour de France 2016 Bourg-en-Bresse - Culoz

– 16ème étape (lundi 18 juillet) : Moirans-en-Montagne – Berne (SUI) (206 km)

Avec Paris (lors de la dernière étape), Berne, la cité de Fabian Cancellara (coureur ayant porté le plus de fois le Maillot Jaune sans jamais avoir gagné le général) est la deuxième capitale européenne visitée par le Tour cette année. Le premier passage de la caravane à Berne date de 1913, mais il n’y a jamais eu d’arrivée. Mais pourquoi les organisateurs ont-ils autant cette tentation de l’étranger ? Christian Prudhomme a répondu à sa propre question durant sa présentation Porte Maillot. « C’est pour aller à la rencontre de l’enthousiasme, de la ferveur, partout pour mieux faire rayonner le Tour et la France. Selon la formule employée par Jacques Goddet, partout où il va, le Tour, c’est un peu du prestige et du savoir-faire de notre pays. Le Tour est un monument de notre patrimoine national à vocation universelle. »

– Repos 2 (mardi 19 juillet) : Berne (SUI)
– 17ème étape (mercredi 20 juillet) : Berne (SUI) – Finhaut-Emosson (SUI) (184 km)

Lorsque est venu le moment d’évoquer cette dix-septième étape, Christian Prudhomme n’a pas oublié de souligner qu’elle sera courue le jour de la fête nationale colombienne (20 juillet). « Faut-il y voir un signe ? », a-t-il déclaré. Avec un final qui risque d’être très sélectif, Nairo Quintana répondra certainement à l’appel. Au sommet, au barrage d’Emosson, « les bus d’équipes seront alignés sur le barrage » et descendront sur sept kilomètres de galeries souterraines. « C’est un site exceptionnel. »

cultureSPORT Tour de France 2016 Berne - Finhaut-Emosson

– 18ème étape (jeudi 21 juillet) : Sallanches-Megève (chrono individuel, 17 km)

Le Tour repartira sur les traces du premier (et seul) titre mondial de Bernard Hinault, en 1980. À l’évocation de son nom, le quintuple vainqueur de la Grande Boucle a lui aussi été très applaudi tout comme Poulidor, quelques minutes auparavant. Ce second contre-la-montre est le premier en montée depuis celui de l’Alpe d’Huez, en 2004. Sur les dix-sept kilomètres de cet exercice chronométré, dix seront en ascension (enchaînement des côtes de Domancy et des Chozeaux).

cultureSPORT Tour de France 2016 Sallanches-Megève

– 19 étape (vendredi 22 juillet) : Albertville – Saint-Gervais Mont-Blanc (146 km)

« C’est une des particularités de ce Tour, il n’y aura pas une, ni deux, mais trois Forclaz », a indiqué Prudhomme. Après la Forclaz Suisse (escaladée lors de la dix-septième étape), les Forclaz de Montmin et de Queige (inédite) seront elles aussi de la fête. Les coureurs vont également faire connaissance avec la montée de Bisanne (douze kilomètres à 8%) qui est « une variante beaucoup plus épicée du col des Saisies. » Pour finir, le Mont-Blanc sera le théâtre magnifique de l’arrivée, que vous pourrez admirer pendant trois jours.

cultureSPORT Tour de France 2016 Albertville - Saint-Gervais Mont-Blanc

– 20ème étape (samedi 23 juillet) : Megève-Morzine (146 km)

Avec les Aravis « en hors-d’œuvre » puis avec la Colombière et la Ramaz, « une montée qui fera mal mais à retardement, un vrai col d’usure avec ses quatorze kilomètres à 7% », les coureurs vont déguster leurs derniers moments en montagne. « L’un des cols les plus rudes » de l’hexagone, Joux Plane, sera le tour dernier de ce Tour 2016.

24E ETAPE DU TOUR La cyclosportive, qui est désormais déclinée au Paraguay, en Argentine et au Brésil* histoire « (d’)humer le parfum du Tour de France même loin de l’étranger », selon les dires de Christian Prudhomme, se courra entre Megève et Morzine. *Une version australienne est même prévue pour 2016.

cultureSPORT Tour de France 2016 Megève-Morzine

– 21ème étape (dimanche 24 juillet) : Chantilly – Champs-Elysées (113 km)

Avec un départ donné depuis Chantilly, les rescapés du Tour entreront dans la capitale par l’ouest et entameront un « final majestueux », d’après le boss Prudhomme. Le tracé dans Paris (huit tours) reste le même avec notamment une remontée sur les Champs-Elysées et un contournement de l’Arc de Triomphe, comme depuis 2013. Assez classique quoi.

LA COURSE BY LE TOUR A noter aussi que l’élite du cyclisme féminin se rassemblera quelques heures avant le passage des hommes et disputera « La Course by le Tour de France », qui reste maintenue au sein du nouveau World Tour féminin.

Le parcours & des chiffres

cultureSPORT Tour de France 2016 tracé

Du Mont-Saint-Michel aux Champs-Elysées 3519 kilomètres seront parcourus selon les premières estimations.

3 pays seront visités et 35 départements traversés.

Il y aura 9 étapes de plaine, 1 étape accidentée, 9 étapes de montagne dont 4 arrivées au sommet (1 de moins qu’en 2014 et 2015), 2 chronos individuel (54 kilomètres au total).

Les bonifications seront encore présentes dans le règlement du Tour 2016 avec dix, six et quatre secondes allouées aux trois premiers de toutes les étapes en ligne.

À noter également la modification d’un point du règlement en ce qui concerne le classement de la montagne. Les unités seront doublées lors des arrivées au sommet (Andorre Arcalis, Mont Ventoux, Finhaut-Emosson et Saint-Gervais Mont-Blanc), mais aussi, et c’est là qu’intervient la nouveauté, pour huit cols situés à proximité des arrivées.

Les cols seront répartis sur deux semaines de la cinquième à la vingtième étape.

16 nouveaux sites (villes-étapes) inédits, du jamais vu depuis de plus de 20 ans (Utah Beach Sainte-Marie-du-Mont, Saint-Lô, Arpajon-sur-Cère, L’Isle-Jourdain, Lac de Payolle, Vielha Val d’Aran, Escaldes-Engordany, Bourg-Saint-Andéol, La Caverne du Pont-d’Arc, Villars-les-Dombes Parc des Oiseaux, Culoz, Moirans-en-Montagne, Berne, Finhaut-Emosson, Megève, Chantilly).

Rendez-vous donc le 2 juillet 2016. Plus que 256 jours avant que le Grand Départ ne soit donné depuis le Mont-Saint-Michel. « Vive le Tour », comme a conclu Christian Prudhomme.

Nicolas Gréno. Crédits photos : captures d’écran Tour de France/ASO.

Publicités

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s