Pour le BO, « l’Aude » à la joie, symbole d’une rentrée réussie

RUGBY. Ce vendredi 26 août marque pour tous les supporters du Biarritz Olympique, la fin d’une très longue attente. Le championnat de Pro D2 a repris ses droits sur la pelouse du stade Aguiléra pour la réception du club de Narbonne. Les Biarrots alliant l’expérience à la puissance parviennent à faire craquer la résistance farouche des hommes de l’Aude au fil du match pour l’emporter sans contestation (25-6). Le club basque lance ainsi plus sereinement sa saison qu’à l’accoutumée et devra confirmer son regain de forme dès vendredi prochain à Montauban.

Tout est prêt pour une belle soirée de rugby, la pelouse est en bon état et la chaleur y est relative (23°C). Le Biarritz Olympique joue dans ses traditionnelles couleurs (rouge-blanc) tandis que le Racing Club Narbonne Méditerranée joue avec son maillot extérieur (noir-orange).

– 20h32, le coup d’envoi est donné –  par l’ouvreur narbonnais du soir, Pierre-Alexandre Dut – passé par Auch, Mont-de-Marsan – bien dosé, haut, au-delà des 10m flirtant avec la ligne de touche biarrote pour gêner le troisième ligne aile Jean Sousa à la réception. Le premier lancer du talonneur David Roumieu pour le Biarritz Olympique est difficilement capté.

Les deux équipes se jaugent d’entrée en utilisant le jeu au large et le jeu au près. Les premières minutes en sont l’illustration, une succession de récupération de balle de chaque côté mettant en lumière même quelques similitudes chez les deux équipes : le demi de mêlée Maxime Lucu côté B.O alerte souvent son ouvreur Fabien Fortassin, pour que celui-ci transmette la balle à son premier centre Benoît Baby, qui saute la passe enfin pour son ailier droit Adriu Delai. Pour Narbonne, le dynamisme vient de la paire Rouet-Dut qui ne cesse d’alterner le jeu court et le jeu long. Sébastien Rouet propose régulièrement aux deuxièmes lignes Nic Strauss et Romain Manchia de venir percuter dans l’axe des 40 mètres biarrots pour ensuite accélérer avec les centres Brieuc Plessis et Sébastien Giorgis.

Les velléités offensives narbonnaises sont très bien coupées par la très grosse activité défensive d’Adriu Delai sur l’aile droite , ce qui engendre la première perte de balle des Audois par l’intermédiaire de Pierre Klur, ailier gauche. La stabilité est difficile à trouver en mêlée pour les deux « packs ». La première mi-temps n’est qu’un échange de pénalités sur ce domaine entre les deux équipes permettant à la fois à Dut de trouver les touches et même à l’arrière Guillaume Cazes pour les coups de pied les plus lointains.

DSC01409

– Entre la 7ème et 8ème minute – les touches qui semblent être le point fort des Biarrots depuis les matchs amicaux sont contrariées par la bonne présence dans les airs du Sud-Africain Strauss. Les lancers ne trouvant pas encore les mains de Léo Bastien, Edwin Hewitt, Bertrand Guiry et Sousa (selon les combinaisons annoncées). Felipe Manu, le numéro 8 est à la percussion et dans l’avancée plusieurs fois en première mi-temps ou il confirme ses bonnes prestations en matchs amicaux, monopolisant 3, 4 défenseurs narbonnais. Le travail de sape des avants biarrots s’effectue toujours dans l’axe des 35 mètres pour ensuite libérer le ballon à Benoit Baby qui a pu mettre dans de bonnes dispositions le jeune Antoine Viudes, 19 ans pour son premier match en Pro D2 et auteur de 3 bonnes accélérations. L’arrière Kylan Hamdaoui, toujours présent dans la ligne lorsque ses ailiers sont « enfermés » n’a pas pu accélérer le jeu à sa convenance, étant repoussé sèchement par la défense des orange et noir.

– Entre la 10ème et 20ème minute – les pénalités se succèdent contre le Biarritz Olympique en mêlée. Eugène Van Staden est pénalisé pour s’être relevé sous la pression de la poussée narbonnaise. Cazes trouve une bonne touche sur les 22 mètres du B.O à droite. La bonne organisation de Rouet au près, permet à Dut, de tenter le drop des 35 mètres, une tentative qui échoue trop à droite des poteaux.

Le renvoi aux 22 mètres de l’ouvreur Fabien Fortassin est haut et lointain de manière à pouvoir occuper le terrain. Dut son homologue du soir est encore présent à la retombée dans ses 22 mètres et voyant la remontée des défenseurs biarrots, tente une chandelle qui se révèle trop profonde pour permettre à Manu, de repartir lancé « plein fer » face aux centres Plessis et Giorgis.

Une faute narbonnaise dans le regroupement permet à Fortassin de trouver une nouvelle fois la touche, qui envoie ensuite Guiry à la conservation du ballon en deuxième bloc de saut. Face à une défense « audoise » aussi fermée, l’ouvreur biarrot tente par deux fois, le coup de pied rasant dans l’intervalle dans le dos dans numéro 12 et 13. Or même Klur, l’ailier gauche (11) veille. Un hors-jeu signalé permet au buteur expérimenté Fortassin d’ouvrir le score (3-0).

Les actions se succèdent et sont assez similaires pour les deux camps où il est difficile de trouver une faille. On peut en faire un schéma classique : renvoi haut et court de Dut pour gêner la réception du ballon, bonne organisation au près par Maxime Lucu, tout s’enchaîne jusqu’à Adriu Delai, très en jambes hier soir (2 franchissements en première mi-temps +2 en deuxième) qui s’empale sur la bonne défense de Dut.

DSC01411

Dut impulse encore une autre action (19ème) par l’intermédiaire d’une autre chandelle, un jeu haut qui a été étudié pour récupérer les ballons, dans le cas où le jeu à la main serait plus hasardeux. Sébastien Giorgis, premier centre est l’auteur d’une bonne percée dans les 18 mètres biarrots avant de commettre un en-avant. A la 20ème, Maxime Lucu, déterminé dans ses attaques en solitaire (2) comme avec toute sa ligne arrière commet un en-avant sur une tentative de « 89 » avec son numéro 8, Felipe Manu. L’avalanche de pénalités en mêlée est l’un des points faibles des locaux, le même Van Staden est pénalisé. L’ouvreur Dut ne se fait pas prier et égalise à (3-3).

« Pierre-Alexandre Dut et Fabien Fortassin se répondent coup pour coup, au pied »

Oui, il fallait avoir le nez dans les cieux pour observer le jeu au pied haut et tactique des ouvreurs Fortassin et Dut pour trouver les touches, occuper le terrain, en plus d’avoir les mêmes caractérisques dans la conduite de balle pour alerter les trois-quarts. A la 26ème minute, Dut tente une pénalité des 50 mètres, tendue mais qui échoue sous les poteaux biarrots. Fabien Fortassin lui répond, une minute plus tard en trouvant une touche dans les 38 mètres « audois ». A la 29ème minute, Adriu Delai perce dans l’axe sur 30 mètres, car l’échange systématique au jeu au pied peut conduire à des situations de relance extrêmement dangereuses pour l’adversaire. Les biarrots encore sous le coup de quelques maladresses ne terminent pas leurs actions par des essais. A la 32ème, le jeu profond au pied de Dut provoque un hors-jeu de sa propre équipe. Des 40 mètres, Fabien Fortassin réussit la pénalité (6-3) avant d’augmenter encore le score à la 39ème (9-3).

Dans cette première mi-temps, le jeu au pied a été très utilisé pour tenter de désorganiser les défenses que ce soit du côté de Narbonne ou de Biarritz. Dut attaque la ligne, use des chandelles (7) pour mettre à la faute de main les rouge et blanc, tandis que Fortassin, 100% au pied pour les pénalités, préfère occuper le terrain, use aussi de coups de pied rasant (2) et joue proprement à la main pour Baby, Delai et Viudes et ainsi accélérer le jeu.

« Adriu Delai a fait parler sa vitesse, il faut un soutien plus proche pour concrétiser ces occasions d’essais »

A la reprise de la deuxième mi-temps, c’est l’arrière Cazes pour les « audois » qui prend plus de responsabilités pour trouver la première touche dans les 35 mètres biarrots, angle fermé à droite. On combine bien entre Strauss, Giorgis et Dut jusqu’à ce que ce dernier loupe une passe sautée. A la 43ème minute, David Roumieu, talonneur rouge et blanc est encore une fois chahuté pour son lancer en touche par la bonne lecture de Strauss. Le temps semble avoir fait son effet et des triangles offensifs se dégagent enfin : Brieuc Plessis, Giorgis, Cazes, jusqu’à un bon placage de Hamdaoui qui amène un contre de Maxime Lucu (2 + 1 en deuxième mi-temps) qui ressert ensuite vite Hamdaoui pour l’inévitable Adriu Delai. La défense agressive de l’ailier fidjien narbonnais Saki Navakadretia (1 percée dangereuse en première mi-temps) permet d’annihiler l’action. Un ballon contré par Etienne Herjean, numéro 8 narbonnais – espoir formé à Toulon – permet au deuxième ligne Romain Manchia et l’ailier Klur de mettre le danger dans la défense biarrote mais c’est insuffisant.

« Stephen Brett et Piri Weepu, un duo assez complémentaire qui accélère le jeu »

Les rentrées de l’ancien demi de mêlée All Black Piri Weepu – ex London Welsh, Saint Sulpice la Pointe (Fédérale-Tarn 81) – et du demi d’ouverture Stephen Brett – ex-Bayonne et Lyon – entrainent tout d’abord une réorganisation : Dut, passe à l’arrière pour le reste du match. Dès la 53ème minute, le changement de première ligne côté biarrot a permis de glaner une pénalité sur mêlée pourtant en fort désavantage en première mi-temps, Tapu Falatea écroule « l’édifice » et permet à Fortassin de rajouter 3 points (15-3). Elvis Levi, le numéro 16 entrant a été particulièrement remarqué pour sa détermination (2 percussions + aide à la formation du maul). L’omniprésence de Dut dans le jeu (sauve une touche à la 54ème à l’arrière) permet d’abord de faire jouer Etienne Herjean en puissance dans l’axe des 40 mètres avant que Weepu ne sorte la balle pour Brett. Brett veut s’illustrer dès les premières minutes de son entrée (2 tentatives de franchissements, une passe après contact, deux touches). Un coup de pied à rebours de la défense biarrote, à 6 mètres de leur en-but, bien dosé permet d’accentuer la pression alors que l’on croit les Audois résignés. A la 57ème et 58ème avec le très en vue Dut, Brett attaque la ligne mais commet un en-avant préjudiciable ! Que de maladresses pour les Narbonnais en attaque malgré une bonne résistance défensive pendant plus d’une mi-temps. Biarritz est capable, maintenant à la 60ème d’inverser le destin de sa mêlée. Il faut souligner la très bonne qualité de passe de Weepu, assez clairvoyant dans ses décisions malgré une faible mobilité durant la deuxième mi-temps.

Le tandem à la fougère argentée Brett-Weepu semble capable de « dynamiter » à tout moment le cœur du jeu en compagnie de Dut, polyvalent (15, 10, 12 parfois) et appliqué dans ce match et passe une nouvelle pénalité à la 63ème (15-6) Si le Biarritz Olympique n’avait pas demandé à sa jeune garde en première ligne comme en troisième de sortir les muscles, Dut aurait pu encore prendre l’intervalle entre Baby et Gimenez à la 66ème. L’activité aux placages d’Elvis Levi, Alban Placines, Leandro Assi est essentielle pour contrecarrer les derniers espoirs narbonnais.

– Entre la 70ème et 80ème – pour parachever ce premier succès biarrot dès l’entame de la Pro D2, l’imposant Felipe Manu inscrit un essai dans le coin droit, transformé par Yohan le Bourhis. Score final (25-6).

Le Biarritz Olympique, lance enfin sa saison face à des Audois résistants mais maladroits. Prochain match du RCNM (Racing Club Narbonne-Méditérannée) contre Bourgoin tandis que le B.O ira dans « l’antre verte » de Montauban à Sapiac. Après l’orange, le vert, une saison riche en couleurs s’annonce à Aguiléra.

Article réalisé par Pierre-Alexandre Carré / cultureSPORT (@carr_pierre64)
Crédits photos : Pierre-Alexandre Carré / cultureSPORT

Laisser un commentaire