Engie Open de Biarritz : Rebecca Sramkova, reine slovaque tout en maitrise

TENNIS. Engie Open de Biarritz. Du 11 au 18 septembre s’est déroulé à Biarritz, l’Engie Open qui accueille certaines des meilleures joueuses du circuit de tennis féminin.

Au Parc des Sports d’Aguiléra, proche du terrain de rugby, il fallait avoir la combativité et la patience pour lutter contre les éléments : les balles jaunes qui fusent comme les conditions climatiques en dents de scie, apportant froid et pluie auraient pu avoir raison de leurs états physiques. Il n’en fut rien. C’est donc au terme d’un parcours exceptionnel que Rebecca Sramkova s’installe durablement au palmarès du tournoi (6/3, 6/1, 4/6). La Slovaquie, un pays remarqué cet été !

r-sramkova

Deux ex-joueuses professionnelles que sont Nathalie Dechy et Mailyne Andrieux dirigent le tournoi

Ce tournoi international (ITF) est devenu un élément phare dans le paysage du tennis féminin français, il est référencé dans le top 3 dans le pays. En 2009 lors de sa création, la dotation initiale était de 25 000$ pour passer à 100 000$. Suite au décès de Patrice Dominguez qui dirigeait le tournoi depuis 2010, l’organisation et la production de l’Engie Open ont été confié à Nathalie Dechy et Mailyne Andrieux, ex-joueuses professionnelles de tennis.

Qui pour succéder à Laura Siegemundaujourd’hui 30ème mondiale ?

L’édition 2014 a vu s’imposer une joueuse estonienne Kaia Kanepi (228ème mondiale) et  l’édition 2015 du tournoi a vu s’imposer l’Allemande Laura Siegemund aujourd’hui, 30ème mondiale face à la Suissesse Romina Oprandi (287ème mondiale).

Le programme

logo-engieLe samedi 10 : animation « Tennis dans Biarritz » notamment avec la présence de Pauline Parmentier, internationale française, 63ème mondiale

Le dimanche 11 : 1er tour des qualifications

Le lundi 12 : 2ème tour des qualifications

Mardi 13 : 1er tour du tableau final ; 3ème tour des qualifications ; animation « fête le mur » créé par Yannick Noah en 1996 pour que tous les enfants puissent avoir accès à la pratique du tennis

Mercredi 14 : 1er tour du tableau final

Jeudi 15 : les huitièmes de finale

Vendredi 16 : les quarts de finale et la première demie du double féminin

Samedi 17 : les demies du simple féminin et la deuxième demie du double féminin ; sensibilisation à la pratique du tennis en fauteuil

Dimanche 18 : la finale du simple féminin

La sensation du tournoi est issue des qualifications : Martina Trévisan ne cède qu’en finale sous la puissance de la Slovaque qui n’a perdu qu’un set

cup

Le tableau

1er tour
  • Pauline Parmentier (Fra, 63) – Myrtille Georges (Fra, 183) : 6/2, 6/2
  • Jasmine Paolini (Ita, 303) – Fiona Ferro (Fra, 269) : 4/6, 6/4, 6-0
  • Claire Feuerstein (Fra, 327) – Olga Saez-Larra (Esp, 300) : 6/4, 6/2
  • Martina Trevisan (Ita, 584) – Cindy Burger (Hol, 147) : 3/6, 6/3, 7/6
  • Irina Khromacheva (Rus, 118) – Harmony Tan (Fra, 455) : 6/0, 1/6, 6-2
  • Varvara Flink (Rus, 309)  Tereza Smitkova (Tch, 175) : 6/3, 6/3
  • Chloe Paquet (Fra, 473) – Jessika Ponchet (Fra, 492) : 6/4, 6/7, 6/4
  • Catalina Pella (Arg, 179) – Silvia Soler-Espinosa (Esp, 129) : 5/7, 6/2, 6/2
  • Rebecca Sramkova (Slo, 157) – Laura Pous-Tio (Esp, 239) : 6/3, 6/2
  • Sara Cakarevic (Fra, 513) – Nina Stojanovic (Ser, 193) : 6/2, 4/6, 6-2
  • Amanda Carreras (Grb, 281) – Natalia Vikhlyantseva (Rus, 210): 7/6, 6/2
  • Virginie Razzano (Fra, 166) – Carina Witthoft (All, 102) : 6/4, 6/1
  • Teliana Pereira (Bré, 136) – V. Kudermetova (Rus, 280) : 6/3, 2/6, 7/5
  • Maryna Zamevska (Rus, 167) – Tamara Korpasch (All, 168) : 7/6, 6/3
  • Daniela Seguel (Chi, 196)  Polina Leykina (Rus, 216) : 6/2, 6/2
  • B.Haddad Maia (Bré, 345) – Sorana Cirstea (Rou, 86) : 6/1, 2/6, 6/2
2ème tour
  • Pauline Parmentier–Jasmine Paolini : 6/2, 6/2
  • Olga Saez-Larra-Martina Trevisan : 6/4, 6/4
  • Irina Khromacheva-Varvara Flink : 6/2, 6/4
  • Chloé Paquet-Catalina Pella : 0-1, ab.
  • Rebecca Sramkova-Nina Stojanovic : 6/4, 7/6
  • Amanda Carreras-Carina Witthoeft : 6/2, 7/5
  • V.Kudermetova-Maryna Zamevska : 4/6, 6/4, 6/2
  • Sorana Cirstea-Daniela Seguel : 6/1, 6/1
Quarts de finale
  • Pauline Parmentier-Martina Trevisan : 6/4, 6/1
  • Irina Khromacheva-Chloé Paquet : 6/1, 6/3
  • Rebecca Sramkova-Carina Witthoeft : 6/2, 6/3
  • V. Kudermetova-Sorana Cirstea : 6/1, 6/1
Demi-finales
  • Martina Trévisan-Chloé Paquet : 7/6, 6/3
  • Rebecca Sramkova-Sorana Cirstea : 6/3, 7/5
Finale
  • Rebecca Sramkova-Martina Trévisan : 6/3, 6/1, 4/6

L’incroyable dynamique de la paire Lister-Stojanovic échoue près du but (10-8), dans le dernier set, en finale.

– Une finale de double remportée au bout du suspense par Zamevska et Khromacheva : 4/6, 7-5 (10-8) contre Lister et Stojanovic.

Note : Les quatre Françaises : Harmony Tan, Chloé Paquet, Jessika Ponchet et Sara Cakarevic ont bénéficié d’une wild-card. Jasmine Paolini et Martina Trévisan sont issues des qualifications.

Avant le tournoi de Biarritz, la plupart des joueuses jouaient les qualifications l’US Open, le tournoi de Budapest (Hon) 50 000$, le tournoi de Barcelone 25 000$ (Esp), de Florianopolis (Bré), de Hammamet (Tun), des surfaces relativement similaires à celle de l’Engie Open.

« Ces tournois sont faits pour engranger de l’expérience et disputer les qualifications de Roland-Garros 2017. »

La jeune française de 19 ans, Harmony Tan se confie

h-tan« J’adore le tournoi de Biarritz, les bénévoles et les personnes qui travaillent pour ce tournoi sont vraiment top. Mon style de jeu est plutôt varié, j’adore changer les effets avec le lift, le slice et faire des amorties. Aller vers l’avant, à la volée. Les filles que je joue maintenant ont toutes des jeux similaires, elle frappe très fort dans la balle et essaye de prendre tôt. En Colombie (Cali-Medellin, ndlr), j’ai gagné le 1er tournoi et fait finale dans le 2ème. On pense que la Colombie est dangereuse mais en fait pas du tout, j’ai été très surprise. Le Brésil (Florianopolis-Campos Do Jordao vers Sao Paulo, ndlr) j’adore, c’est un pays qui fait toujours la fête. Ce sont des tournois faits pour que je puisse engranger des points pour remonter au classement et pouvoir disputer les qualifications de Roland Garros 2017. Nathalie Tauziat (ex-joueuse professionnelle de tennis et son coach, ndlr) m’apporte beaucoup au niveau du jeu surtout, elle m’aide à travailler mon jeu vers l’avant et la variation, on ne peut pas avoir de meilleurs conseils que les siens pour ce genre de chose. »

Rendez-vous l’année prochaine pour d’autres moments de tennis haletants !

Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)
Crédits photos : avec l’accord de l’ENGIE OPEN BIARRITZ 2016 ©

Laisser un commentaire