David Roumieu : « Je suis Biarrot et fier d’être Biarrot »

RUGBY. Pro D2. Autrefois porteur d’une tunique bleue, personne ne l’aurait imaginé vêtu d’un maillot rouge et blanc. Et pourtant, David Roumieu jouera bien pour le Biarritz Olympique cette saison. Avec une idée en tête : faire remonter le quintuple champion de France dans l’élite.

cultureSPORT David Roumieu Biarritz Olympique

Familièrement, on pourrait dire qu’il est passé de l’autre côté. Après huit années à honorer le maillot bleu ciel et blanc de l’Aviron Bayonnais (219 matches, 19 essais) et un intermède d’un an à La Rochelle, David Roumieu a rejoint le Biarritz Olympique à l’intersaison. Ce transfert a été une des mutations les plus surprenantes de ce mercato rugbystique version 2016. La nouvelle a étonné grand nombre d’aficionados basques. Elle a fait sourire certains, grincer des dents pour d’autres.

« Montrer que je ne suis pas foutu »

Les spectateurs présents lors du dernier derby en Top 14, le 2 mars 2014 (8-11), s’en souviennent encore. Surtout les personnes postées dans la tribune Serge-Kampf. L’ambiance y était quelque peu… électrique. Mais depuis, les supporters biarrots ont su mettre le passé de côté. « J’ai été très agréablement surpris pour mon accueil, avoue Roumieu. C’est vrai que j’appréhendais un peu après avoir joué pendant huit ans de l’autre côté. Mais une page s’est tournée. Comme je le disais, je suis Biarrot et fier d’être Biarrot. Je vais donner autant si ce n’est plus par rapport à tout ce que j’ai pu faire jusqu’à maintenant. Je veux montrer aux mauvaises langues que je ne suis pas encore foutu. Je veux également aider tous ces jeunes à faire une belle saison. »

De retour de blessure après une luxation de l’épaule, le néo-biarrot se sent « comme un jeune de vingt ans. Avec Elvis (Levi) et Romain (Ruffenach*), on se tire la bourre. Comme c’est une équipe qui veut avancer, il faut de la concurrence partout. Les gars sont jeunes, c’est pour ça que nous, les vieux, on a dû bien se préparer parce que ça tirait (rires). Je suis très content d’avoir intégré ce groupe parce qu’il y a une belle bande de copains et des jeunes très respectueux. Il y a une belle génération. Certains joueurs risquent aller très haut s’ils continuent de faire ce qu’il faut. »

« J’aurais pu aller ailleurs »

Pour son baptême du feu à Aguiléra, le Toulousain d’origine n’a pas tardé à se mettre à l’aise. Dès la vingt et unième minute, il a planté son premier essai sous les couleurs biarrotes. Elu homme du match dans cette rencontre amicale face à l’Union Bordeaux Bègles, Roumieu s’est montré plutôt « satisfait » en conférence de presse. Même si la défaite était nette (24-47), le BO n’avait pourtant pas démérité. « Face à une grosse équipe de Top 14, on savait que ça allait piquer si on n’y mettait pas ce qu’il fallait, déclarait-il. Sur l’état d’esprit on n’a pas eu grand chose à se reprocher mais quand tu fais une erreur contre ces équipes, ça se paye cash. »

L’ancien castrais sait de quoi il parle. De 2002 jusqu’en juin dernier, Roumieu a roulé sa bosse en Top 14. Mais pour la toute première fois de sa carrière, le talonneur va évoluer en Pro D2. « Certes il y a vraiment une différence entre ces deux championnats, mais le challenge qui m’attend ici m’a plu. Ce que David (Darricarère) et Nicolas (Brusque) m’ont présenté, m’a plu. J’aurais pu aller ailleurs, mais j’ai choisi tôt de venir ici. Maintenant, on a les cartes en main pour réussir cette saison et j’espère qu’elle sera belle. Il ne faut surtout pas s’enflammer, continuer à bien travailler pour continuer de franchir des paliers chaque week-end. » Depuis, le club basque connaît un départ chaotique, jalonné de déceptions. Outre la victoire inaugurale contre Narbonne (25-6), le BO a concédé deux revers d’un point consécutifs. Le premier face à Soyaux-Angoulême (20-21), le second contre Agen (23-22).

Fiche d’identité

culturesport-david-roumieuÂge : 34 ans (né le 15 octobre 1981 à Toulouse)
Poids, taille : 94 kg, 1m76
Poste : talonneur
Clubs successifs : Montauban (2002-2004), Castres (2005-2007), Bayonne (2007-2015), La Rochelle (2015-2016), Biarritz (depuis 2016)
Matchs joués : 248 en Top 14, 9 en Champions Cup (avec Castres), 31 en Challenge Cup (avec Bayonne puis La Rochelle), 4 en Pro D2 (avec Biarritz, série en cours)
Points en carrière : 120 (24 essais)

(*) Romain Ruffenach a officialisé son départ du club basque pour Montpellier, qui était à la recherche d’un talonneur pour pallier la longue absence de Bismarck du Plessis. Le champion du monde 2007 s’est blessé au pectoral, il sera éloigné des terrains pour au moins trois mois.

Nicolas Gréno (@nicolasgrenon.greno@culturesport.net)
Crédits photos : compte Twitter officiel du Biarritz Olympique, Nicolas Gréno/cultureSPORT
Source : It’s Rugby pour la fiche d’identité

Publicités

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s