Rugby rugby à 7

Quelles sont les différences entre rugby à XV et rugby à 7 ?

Ce samedi 1er février, la Ligue Nationale de Rugby, qui gère habituellement les championnats de Top 14 et de Pro D2, organise, avec l’aval de la FFR, la première édition du Supersevens à Paris La Défense Arena.

« Vision de jeu, vitesse, agilité, offloads, crochets et passes précises. » Les organisateurs du tout premier Supersevens n’y vont pas avec le dos de la cuillère. En conviant l’ensemble des clubs de Top 14 à participer à sa nouvelle compétition, la LNR a promis aux aficionados de ballon ovale un jeu accéléré et des performances exceptionnelles. Avant l’épreuve, l’instance présidée par Paul Goze a imposé ses règles. En plus de devoir compter dans ses rangs une tête d’affiche (Josua Tuisova pour le LOU, Lucas Tauzin pour le Stade Toulousain, Timoci Nagusa pour Montpellier, Juan Imhoff pour le Racing 92), chaque formation devra aligner au moins trois joueurs professionnels. Ces derniers seront accompagnés d’un mix d’espoirs provenant de leur centre de formation et de jokers (quatre au total) issus de France 7 ou de Pro D2. Pour compléter le plateau, une équipe monégasque, emmenée par Fredéric Michalak ainsi que les Baabas, ont été invités.

Au terme des vingt-huit matchs d’une durée de quatorze minutes (voir ci-dessous), le vainqueur de cette unique étape décrochera le premier titre de champion de France professionnel de rugby à 7. En août, le Supersevens comptera quatre étapes : une saison régulière (les 15, 22 et 29 août) et une grande finale (le 7 novembre). Le lancement de ce nouveau format est censé contribuer au développement du 7 et ce à quatre ans des Jeux Olympiques à Paris. La Fédé a également postulé pour accueillir le Mondial 2022.

Crédit photo : page Facebook de l’In Extenso Supersevens Rugby.

Forcément, le 7 diffère complètement du XV. « C’est ce qui fait sa beauté », lâche Vincent Corret, président d’Euskadi Sevens qui rappelle qu’en mars 2019, l’Espagne avait battu les All-Blacks (26-24). Les Néo-Zélandais, qui venaient d’écraser les Bleus (45-7), ont encaissé quatre essais consécutifs alors qu’ils menaient 12-0 après cinq minutes de jeu. « C’était vraiment unique », se souvient-il.

Un jeu intense

« Au 7, le terrain est beaucoup plus grand, il y a beaucoup plus d’espaces. C’est réellement adapté aux joueurs et joueuses techniques ayant de la rapidité et possédant un bagage rugby. Comme les tournois se jouent sur deux jours, le plus dur reste l’enchaînement des efforts. Prendre un petit coup à la cuisse parait anodin sur le moment. Mais le lendemain, il faut ré-allumer la machine et cela peut être assez difficile. Cela demande énormément de physique. Si vous n’avez pas fait de sport depuis trois mois et que vous venez jouer sur un tournoi, cela peut rapidement se compliquer », sourit Vincent Corret

Un complément au XV

« Le rugby à 7 est un très bon complément pour le XV que ce soit pour le bagage technique, la lecture du jeu ou même pour l’endurance et le mental, aussi. Lorsqu’il faut faire le dernier effort pour aller sauver un essai ou pour aller en marquer un alors qu’on est cuit, sans mental, c’est difficile. »

Un esprit festif

« L’esprit est totalement différent. Comme les matchs sont très courts et qu’on a deux voire trois heures entre chaque rencontre, on se retrouve avec les équipes contre qui on a joué ou qu’on va devoir affronter. Comme le circuit est assez fermé, on se connaît tous que ce soit les entraîneurs ou les joueurs. D’un tournoi à l’autre, nous sommes contents de nous retrouver. Les gens déguisés dans les tribunes ? C’est vraiment ça l’esprit à 7 », conclut le président d’Euskadi Sevens.

Crédit photo : page Facebook de l’In Extenso Supersevens Rugby.

Le programme du Supersevens

Huitièmes de finale : premier match à partir de 10h22 (Barbarians-Clermont, Lyon-Racing 92, Brive-Monaco, Montpellier-Stade Français, Toulouse-Agen, Pau – Bordeaux-Bègles, Castres-Toulon, La Rochelle-Bayonne)
Quarts de finale : premier match à partir de 15h31
Demi-finales : premier match à partir de 19h02
Finale : à partir de 22h01

Nicolas Gréno (@nicolasgreno). Réactions de Vincent Corret recueillies en avril 2019. Crédit photo de la une : compte Twitter de World Rugby.

0 comments on “Quelles sont les différences entre rugby à XV et rugby à 7 ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :