Au début de l’automne, la raison l’emporte enfin

RUGBY. Pro D2. En plein cœur de la nuit claire à Aguiléra, les 4 709 spectateurs priaient et n’attendaient que d’être emportés par un jeu séduisant de leur équipe rouge et blanche. Cette cinquième journée marque la fin du premier bloc de matchs du championnat avant la reprise prévue le 7 octobre. Alors, pour finir sur une note correcte, les Biarrots arrachent avec panache une victoire contre Colomiers (34-26), actuel troisième et demi-finaliste l’an dernier contre le voisin bayonnais. Un au revoir digne pour le talonneur Romain Ruffenach en partance pour Montpellier et le Top 14.

culturesport-biarritz-olympique-equipe

Les statistiques majeures avant le match

Biarritz Olympique : 6 points/13ème

  • 1 victoire, 3 défaites, 2 bonus défensifs
  • 3ème défense : 72 points encaissés
  • 11ème meilleure attaque : 78 points
  • 8 cartons : 7 cartons jaunes ; 1 rouge
  • Réalisateur : Fabien Fortassin (34 pts)

Colomiers : 13 points/3ème

  • 3 victoires, 1 défaite, 1 bonus défensif
  • 1ère défense : 47 points encaissés
  • 8ème meilleure attaque : 81 points
  • 4 cartons :  4 cartons jaunes
  • Réalisateur : Thomas Ramos (68 pts)

Le film de la rencontre

En première mi-temps, les Columérins jouent vers la gauche dans leurs maillots bleu marine et blanc tandis que les Biarrots arborent leurs traditionnels maillots rouge et blanc. L’expérimenté Fabien Fortassin engage le premier ballon de la partie, haut et fort dans les 22 mètres de Colomiers pour que Sébastien Inigo, le demi de mêlée visiteur expédie un coup de pied par-dessus jusque sur la ligne médiane avec à la réception Maxime Lucu, demi de mêlée et capitaine local qui alerte tout de suite son numéro 8, Némia Soqueta à la percussion. Fortassin tente la première chandelle de la partie sur la ligne des 40, et son vis-à-vis Cédric Coll commet un en-avant. A partir de là, les deux équipes commencent à se jauger sérieusement sur 3 mêlées consécutives. La première mêlée est écroulée pour le B.O, la deuxième également suite à une séquence au large et une passe trop en avant d’Adriu Delai pour son ailier gauche Tim Giresse et à la troisième, les Biarrots en anticipent l’entrée. M. Ramos, l’arbitre pénalise les locaux et donne l’opportunité à Thomas Ramos –formé à Toulouse- et arrière d’ouvrir le score des 43 mètres dans l’axe (0-3).

Il fallait avoir le nez dans les cieux durant ces premières minutes, ou les chandelles étaient très prisées. Fortassin tape le renvoi haut et fort qui flirte toujours avec la ligne des 22 mètres et toute de suite Cédric Coll réplique, et offre un bon ballon de relance à Kylan Hamdaoui depuis ses 42 mètres qui revient à toutes enjambées dans les 22 mètres de Colomiers. Léo Bastien et Edwin Hewitt sont souvent au relais. Fortassin voit la faute signalée dans le regroupement et tape une chandelle sur l’aile droite, vaine puisqu’on revient à l’avantage. Des 10 mètres dans l’axe, le même Fortassin permet à Biarritz d’égaliser à (3-3). Coll, l’ouvreur adverse tape dans la profondeur et moins dans la hauteur. Fortassin dégage dans l’axe et offre une relance dangereuse à Thomas Ramos-arrière- et à l’ailier gauche australien Kinami Sitauti qui combine côté droit sans conséquences.  Les locaux se doivent d’être plus attentifs en touche : un ballon dévié par le puissant numéro 7 Felipe Manu n’est pas suivi et c’est l’opportuniste troisième ligne Aurélien Béco en capitaine visiteur qui s’empare de la balle. Sébastien Inigo dégage le ballon dans ses 40 mètres et les locaux mettent en place une action d’école : ballon capté en deuxième bloc de saut par Edwin Hewitt et Maxime Lucu alerte son ouvreur qui transmet à Delai pour son compère premier centre Benoit Baby et Giresse met les jambes sur une vingtaine de mètres pour marquer l’essai en bout de ligne (8-3). Des 22 mètres décalés vers la droite, Fortassin manque la transformation.

A la 20ème, Les deux équipes impriment de longues séquences de jeu dans les largeurs et à cette stratégie ce sont les Biarrots qui marquent les premiers, l’ailier droit Corbin Kieran est à la conclusion d’une accélération de Delai dans la défense columérine (13-3). Un essai transformé dès 10 mètres en face (15-3) après un échec surprenant à la même distance deux minutes plus tôt.

Maxime Lucu, en bon capitaine, a pris ses responsabilités et a montré le chemin

Sur l’ensemble de la première mi-temps, la défense biarrote est resserrée et bien en place. De sorte que les velléités offensives de l’ailier visiteur Kinami Sitauti, du centre Fabrice Catala et de l’ouvreur Cédric Coll ont été constamment repoussées à deux sur le porteur de balle. Alors, le numéro 10 de Colomiers tente toujours de s’appliquer au pied pour maintenir la pression dans les 22 mètres biarrots et si l’occasion se présente sur une mêlée biarrote châtiée et bien Thomas Ramos ne se prive pas et rajoute 3 points pour porter le score à (15-6). Les Columérins décident d’utiliser le jeu au près pour mettre encore Cédric Coll en position de drop qui sera raté. Dans la continuité d’une des actions construites au stade Armandie à Agen, les Biarrots décident d’effectuer le renvoi à la main depuis leurs 22 mètres et on voit encore l’imposant Adriu Delai à la percée sur 30 mètres avant de servir Felipe Manu. On entre dans le camp visiteur, il y a une importante occasion sur les extérieurs et c’est un en-avant ! La bonne poussée de la mêlée biarrote surprend Colomiers. A 10 minutes de la mi-temps, des 35 mètres décalés sur la gauche, Maxime Lucu supplée Fortassin au but, assez maladroit, ça passe (18-6). Le renvoi est effectué court et intelligemment sur les 35 mètres pour ensuite enchainer sur du jeu d’avants. L’ouvreur local donne encore une possibilité à Thomas Ramos qui avance de 35 mètres par un judicieux coup de pied par-dessus pour lui-même. La grande carrure de son ailier australien Bill Valetini –ex-Melbourne Rebels,super rugby- parvient a le suivre mais celui-ci finira en touche. Fortassin tente lui, de le copier d’un coup de pied par-dessus à suivre pour le centre Dachary qui remplace Hamdaoui, blessé après 8 minutes passés sur le terrain (grosse contusion au péroné*).

Une action qui ne mène à rien et qui donne la possibilité une fois de plus à Cédric Coll d’attaquer la ligne,bien suivi par le premier centre fidjien Peni Botiki qui renverse à la percussion Dachary. Après une énième faute dans le regroupement, Thomas Ramos ajoute encore 3 points des 40 mètres dans l’axe (18-9). Avant la mi-temps, un dernier lancer propre de l’argentin Agustin Costa Repetto -talonneur venu de Tarbes- en deuxième bloc de saut permet à Martin Puech, troisième ligne aile de s’extirper du maul dévastateur de son équipe et marquer l’essai (18-14, transformé par Ramos 18-16).

Thomas Ramos a passé la quasi-totalité des points de son équipe, il est constant au pied

En deuxième mi-temps, c’est le capitaine Maxime Lucu qui prend plus de volume dans le jeu et qui continue de prendre ses responsabilités au but. Celle-ci est plus contrastée, la fatigue arrivant l’intensité de jeu a diminué et l’envie de relancer tous azimuts aussi. On remarque plus de fautes dommageables (une touche directe de Fortassin) et s’en suit une combinaison BézianInigoBotikiRamos et Kinami Sitauti pour trouver la faille. Des 27 mètres décalés sur la droite, le même Ramos permet à son équipe de passer devant pour la première fois au score (18-19). Est-ce là les vieux démons des Biarrots qui reviennent au galop ? Grâce à une mêlée solide qui glane une pénalité, les locaux ne restent pas groggys trop longtemps. Ils ont appris à canaliser la puissance du premier centre Botiki et à enterrer le ballon, ainsi la balle leur a été rendue. Décalé des 35 mètres sur la droite, M. Lucu porte le score à (21-19).

Vers la 53ème minute, la réorganisation des lignes arrière de Colomiers a été moyenne. Coll et Sitauti restent à l’arrière lors des phases défensives, Ramos passe ailier gauche et Maxime Lafage passe à l’ouverture. Ramos, Catala et Lafage essaient de construire ensemble mais ils sont bien bloqués. Plus de précision lors des renvois (directement en touche donc mêlée au centre du terrain ou drop raté) donnent des occasions aux Biarrots. A la 54ème, Maxime Lucu porte le score à (24-19) et nous n’avions pas tout vu, car le revoilà le capitaine rouge et blanc à la relance, aux coups de pied par-dessus et même à l’essai après une course de 30 mètres en prenant à revers trois avants de Colomiers et sauter avec hargne dans l’en-but (32-19,transformé 34-19) à la 61ème.

Enfin, Colomiers avec orgueil réagit dans le camp biarrot pendant les 10 minutes restantes à vouloir marquer au près avec succès ! La combativité des Biarrots que l’on croyait perdue et revenue à point nommé dans le jeu au près comme sur les dernières mêlées qui tournent volontairement. La discipline reste toujours un enjeu et c’est là qu’ils encaisseront leurs deux derniers cartons jaunes.

A l’image de ces phases de conquête en leur faveur, espérons-leur une meilleure lutte contre les vents contraires en ce début d’automne. Réponse à la reprise avec un déplacement sur le terrain d’Albi tandis que Colomiers recevra Mont de Marsan, une équipe battue à domicile par Agen (21-23) et sûrement revancharde.

culturesport-romain-ruffenach

Romain Ruffenach jouait son dernier match avec Biarritz, avant de rejoindre Montpellier

Fiche technique

Lieu Biarritz (stade Aguiléra). Arbitre : M. Luc Ramos. Temps : nuit claire, 21°C. Etat de la pelouse : correct. Évolution du score : 0-3, 3-3, 8-3, 13-3, 15-3, 15-6, 18-6, 18-9, 18-14, 18-16 (MT), 18-19, 21-19, 24-19, 27-19, 32-19, 34-19, 34-24, 34-26.

Biarritz

3 essais Giresse (11e), Kieman (19e), Lucu (69e); 2 transformations Fortassin (19e), Lucu (69e); 4 pénalités Fortassin (8e), Lucu (31e, 48e, 56e); 1 drop Baby (59e). Cartons jaunes : Bastien (76e) et Delai (79e).

L’équipe : 15.Hamdaoui – 14.Kiernan, 13. Delai, 12. Baby, 11.Giresse – 10. (o) Fortassin, 9. (m) M. Lucu (cap.) – 8.Soqueta, 7. Manu, 6. Roumat – 5.Hewitt, 4. Bastien – 3. Assi, 2. Roumieu, 1. Cabarry. Remplaçants : 16. Ruffenach, 17. Synaeghel, 18. Josaia, 19. Usarraga, 20. (m) Loustaunau, 21. (o) Le Bourhis, 22. Dachary, 23. Van Staden.

Colomiers

2 essais Puech (40e, 80e); 2 transformations Ramos (40e), Lafage (80e); 4 pénalités Ramos (5e, 24e, 36e, 43e).

L’équipe : 15. Ramos – 14. Valetini, 13.Catala, 12. Botiki, 11. Sitauti – 10. (o) Coll, 9. (m) Inigo – 8. Bézian, 7. Puech, 6. Béco (cap.) – 5. Panizzo, 4. Timani – 3. Roux, 2. Costa Repetto, 1.Dubois. Remplaçants : 16. Turashvili, 17.Weber, 18. Faamatuainu, 19. Devergie, 20. Maurino, 21. (o) Lafage, 22. (m) Cazenave, 23.Delmas.

Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)
Crédits photos : Emilie Dangla Photographie

There is one comment

Laisser un commentaire