Boris Diaw (1/2) : « Au Jazz, on ressent beaucoup l’influence des Spurs »

BASKET. NBA. Pour lancer cette nouvelle saison sur cultureSPORT, nous avons pu nous entretenir avec Boris Diaw, lors d’une conférence de presse téléphonique. L’ancien Spurs a rejoint une nouvelle franchise à l’intersaison.

culturesport-boris-diaw

Crédit : Melissa Majchrzak NBAE/Getty Images

Les fans du ballon orange trépignaient d’impatience. Après quatre longs mois d’absence, la NBA reprend ce soir avec un alléchant Spurs-Warriors. De son côté, le Jazz débutera sa saison à Portland. Pourquoi un tel focus sur le club de l’Utah ? Tout simplement parce que Boris Diaw a rejoint cette franchise cet été. Le capitaine des Bleus a donc retrouvé Rudy Gobert, son coéquipier en équipe nationale.

cultureSPORT : Boris, comment vous sentez-vous dans votre nouvel environnement ?

Boris Diaw : Très bien ! Dès le moment où j’ai été en contact avec le staff, tout s’est bien passé. Par rapport aux gens qui sont dans l’organisation (le general manager Dennis Lindsey et l’entraîneur Quin Snyder), on ressent l’influence des Spurs. Il existe de nombreuses similitudes, du coup, je m’y sens assez bien. On a un petit peu la même philosophie en termes de basket, de jeu de passes ou de jeu d’équipe. J’aime bien cette équipe : elle est jeune, a beaucoup de potentiel et a encore une bonne marge de progression. Quant à l’Utah… L’état est magnifique. Entre les parcs et les montagnes, il y a plein de choses à voir.

« L’entraîneur est assez proche de Popovich. Il a un peu les mêmes automatismes »
cultureSPORT : Si vous êtes désormais un joueur expérimenté, vous avez intégré une des formations les plus jeunes de la ligue…

Boris Diaw : Heureusement que je suis là pour amener un peu de vieillesse dans le groupe (rires). Je ne suis pas le seul à avoir beaucoup d’expérience. Il y a Joe Johnson et George Hill, aussi. C’est pour ça que dans le recrutement ils ont voulu faire venir des joueurs expérimentés. Même s’il y a pas mal de jeunes, certains sont là depuis quelques années comme Gordon Hayward ou Rudy (Gobert). Année après année, tous ces jeunes prennent de plus en plus d’expérience. Au final, ça devient une équipe qui n’est plus si jeune que ça.

cultureSPORT : Que pensez-vous des jeunes pousses Dante Exum et Trey Lyles ?

Boris Diaw : Comme je le disais, on ressent beaucoup l’influence des Spurs. L’entraîneur est assez proche de Popovich. S’il a un peu les mêmes automatismes, il a toutefois sa propre vision du basket. En termes de système de jeu, ce n’est pas pareil qu’aux Spurs. Cependant, en termes de philosophie, ça reste relativement similaire. Il y a des jeunes qui ont beaucoup de qualité. Dante et Trey sont des piles électriques ! Il faut les canaliser. Lyles a beaucoup progressé sur le tir extérieur. Il met beaucoup de trois points depuis le début de la pré-saison. Exum est, lui, très athlétique. Il est capable de très bien défendre et est très bon sur le jeu de transition grâce à sa vitesse.

Partie 2 : « C’est toujours intéressant d’avoir un nouveau challenge »

Propos recueillis par Nicolas Gréno (@nicolasgrenon.greno@culturesport.net) et Thomas Ginesta (@thomasginesta) le jeudi 20 octobre 2016

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

There is one comment

Laisser un commentaire