Biarritz fait enfin front à la maison

RUGBY. Pro D2. C’est dans la nuit fraîche d’Aguiléra que s’est joué le derby basco-landais entre Biarritz et Mont-de-Marsan, ce vendredi 25 novembre. Un choc important pour les rouge et blanc pour qu’ils continuent à espérer dans cette Pro D2, après un sévère revers à Aurillac dimanche dernier. Au terme d’un match sous tension, les Biarrots l’emportent enfin (26-22) à domicile après quelques résultats surprenants notamment contre le club breton de Vannes quelques semaines auparavant.
giresse

L’ailier gauche du Biarritz-Olympique, Tim Giresse

Le film de la rencontre

A 20h. Les Biarrots sont en rouge et blanc et les Montois en jaune et noir. Yohan Le Bourhis tape le coup d’envoi le long de la ligne de touche à droite. Les Landais remontent le ballon dans les 22 mètres pour mettre dans de bonnes dispositions le buteur. Christophe Loustalot – ex Bayonne et Grenoble – voit son coup de pied par-dessus le regroupement contré. Le ballon entame une drôle de trajectoire dans la défense biarrote, Yann Brethous le troisième ligne poursuit au pied jusqu’au 40 mètres des locaux mais l’action tentée par Hamdaoui sera sans conséquences.

Yohan Le Bourhis et Maxime Lucu dégageront bien leur camp successivement et les combinaisons travaillées ne fonctionnent pas grâce à la bonne montée de la défense des visiteurs et certains placages décisifs de Yann Brethous (numéro 6) pour avoir des phases de jeu plus statiques (mêlées).

L’ouvreur local tentera par deux fois un petit coup de pied flottant le long de ligne des 5 mètres à gauche en observant que l’ailier gauche Salawa a un temps de retard dans son placement ou parfois Danre Gerber l’arrière dégage en catastrophe sur ses 40 mètres. Adriu Delai, ailier droit biarrot commettra un en-avant sur une précédente avant de voir la mêlée montoise se dérober et Lucu des 25 mètres à droite ouvre le score (3-0). De longs échanges de coups de pieds s’installent sans qu’ils ne trouvent la touche pendant deux minutes entre Otazo, Gerber, Le Bourhis jusqu’à ce que ce dernier débloque la situation. Un en-avant annihile une bonne action sur la touche suivante et le deuxième ligne Oelofse et le troisième ligne Brethous ne fassent de même.

C’était assez animé avec des actions sans conséquences (pénalités sur les mêlées, touches). Les montois font parler la puissance de leur numéro 8 Taulanga qui avance mais seulement de quelques mètres. Loustalot est capable de construire de longues séquences de conservation et une faute dans le regroupement lui donne l’occasion de passer devant des 22 mètres en face (3-6). On repart sur le même schéma que dans les minutes précédentes et une autre mêlée à la 27e  est remportée par les montois. Loustalot ajoute 3 points (3-9).

A la 34e, le BO répond à son homologue et Maxime Lucu ajoute 3 points (6-9). Suite à une action large-large Adriu Delai marque l’essai transformé par le même Lucu (13-9). Avant la mi-temps, un engagement magnifique de Otazo dans la défense qui sert après contact son premier centre Ratu, donne à Loustalot de porter le score à 13-12, à la mi-temps.

En deuxième mi-temps, les montois montrent encore de belles intentions et ils auraient pu augmenter leur score. Gerber l’arrière manque la pénalité des 54 mètres dans l’axe puis Ratu et Wakaya les deux centres sont perturbés par des en-avant et une bonne défense biarrote. La mêlée et l’indiscipline (faute à la réception d’un coup de pied par-dessus). Les visiteurs permettront à Lucu de continuer sa très bonne prestation au pied (16-12 puis 19-12 entre la 46e et 48minute). A la 52e, le BO ne se sort pas du regroupement et Loustalot réplique (19-15). A la 57e, il a d’abord l’occasion de ramener son équipe à 1 point et des 43 mètres en face c’est manqué. Mont-de-Marsan s’applique sur les mauls et les mêlées et met en souffrance Biarritz à la 72e, Loustalot peut encore marquer et c’est manqué des 24 mètres avec un ballon fuyant les poteaux au dernier moment. A la 76e, Tim Giresse marque l’essai de la libération, lui qui a été longtemps châtié par son vis-à-vis Salawa avant de le prendre de vitesse (1 en première mi-temps et 1 en deuxième) sur un coup de pied rasant inspiré de Baby avant de plonger dans l’en-but (26-15) – transformé par Le Bourhis. Enfin, le baroud d’honneur des landais permettra de prendre le point du bonus défensif avec un essai marqué (26-22) à la 79e.

A noter

Les Montois ne sont pas passés loin d’une très bonne performance. Inexplicablement, Christophe Loustalot a manqué deux coups de pied en deuxième mi-temps quand son compère Gerber manquait une pénalité très lointaine faute de puissance. Ils ont privilégié les mauls qui se sont révélés très efficace. Dans le jeu courant, les Biarrots ont profité des en-avant et donc des ballons rendus pour se montrer dangereux : faire le dos rond et être réalistes et c’est ce qui s’est passé avec deux beaux essais.
En couverture, chose intéressante : Otazo-Gerber et Taulanga formait un véritable triangle défensif pour vite relancer le ballon en cas de jeu au pied d’occupation adverse. Si Taulanga numéro 8 arrive plein fer dans la défense, Otazo et Gerber étaient dans son sillage pour être au soutien et libérer le ballon sur les extérieurs.

Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

Laisser un commentaire