Yohan Le Bourhis : « On est allé se la chercher avec les tripes, Max Lucu nous aide vraiment bien »

Rugby. Pro D2. Le Biarritz Olympique a montré un plus beau visage que lors de ses dernières sorties à domicile. A vrai dire, ils n’avaient pas vraiment le choix, le déplacement à Aurillac était périlleux, le score sévère mais pas sans espoirs. Comme dans chaque sport, on ne retient que les victoires. Passé le coup de chaud donné par Christophe Loustalot, malheureux dans ces dernières tentatives au pied et les locaux peuvent savourer. Victoire 26-22 contre la grosse écurie montoise. David Darricarrère dira même, le sourire en plus : « on a joué pour gagner, pas seulement jouer pour jouer« . Tout est dit. Capables d’enchaîner ce jeudi contre Perpignan ?
le-bourhis

L’ouvreur du Biarritz-Olympique, Yohan Le Bourhis

Les déclarations

Christophe Laussucq, entraîneur des arrières de Mont-de-Marsan : « Ils y vont deux fois, on prend deux essais. On a l’impression qu’on domine mais au final non. Je n’ai pas l’impression qu’ils n’ont pas franchi beaucoup de fois la ligne des 22. C’est vraiment rageant. On ne prend pas de points sur nos pénalités et eux, ne loupent rien sur les leurs. On savait qu’ils seraient présents dans le combat. Bon, il y a des hauts et des bas et je vois que Montauban a encore gagné… Voilà… »

Christophe Loustalot, demi de mêlée de Mont-de-Marsan : « Ces deux échecs au pied nous font très mal voilà c’est dû à ça et aussi à la discipline c’est vraiment des fautes bêtes. On a jamais été mis en danger. Nous aussi on voulait mettre un faux rythme mais ne pas sur-jouer. Tactiquement on était dans le juste mais eux, avec deux semi-occasions, ils marquent. On s’attendait à ça, une défense rugueuse, parce que c’était un peu le match de la peur. Mon retour au Pays Basque ? (rires) Sur deux pénalités, j’ai bien été accueilli par le public mais ça ce n’est pas un problème… Et les deux seules ou c’est calme, je les rate. J’avais qu’a plus me concentrer. »

Yohan Le Bourhis, ouvreur de Biarritz : « On s’est donné à fond jusqu’à la fin du match, on se fait encore peur mais on est allé se la chercher avec les tripes. En première mi-temps, on défend beaucoup, on sait que c’est une grosse équipe de Pro D2 et que à chaque fois dans leur camp, il fallait marquer des points. Après Max [Maxime Lucu], a super bien buté que ce soit des 22 ou des 50 mètres ça nous a soulagé. On prend les matchs les uns après les autres, car on a voulu avant, avoir trop d’ambitions et le match contre Perpignan jeudi, sera important. Il faudra se préparer. »

David Roumieu, talonneur et capitaine de Biarritz : « On aurait pu jouer le coup un peu plus tôt mais encore une fois, on se fait peur jusqu’à la fin pour faire plaisir aux supporters… Très heureux de tous les copains, on gagne à 13 et c’est un match plein. Il faut rester sur cet état d’esprit collectif et on sait que ça peut vite changer d’un week-end à l’autre. Je suis très heureux d’être capitaine, et après voilà ça change pas grand-chose, j’aime ça, c’est juste un peu de pression à mettre pour vous les journalistes. Après Max Lucu, c’est Max Lucu. Il a fait 100% ça le soulage un peu et il nous revient très en forme c’est important »

David Darricarrère, entraîneur de Biarritz : « Chaque fois beaucoup de pression, des joueurs parfois timorés mais les garçons ont fait front et ça nous sourit, pas comme contre Vannes et Angoulême. On marque deux beaux essais, après il y a toujours des « mais » et on se met encore parfois le feu. Mais pour une fois, on a joué le match pour le gagner et pas le jouer pour le jouer. L’essai de Giresse est bien joué sur un coup juste de Benoît Baby. En tant qu’ancien trois-quarts centre j’ai eu des frissons ! Ce sont des choses que l’on ne voyait plus depuis longtemps. On implique tout le monde, une stratégie présentée par les joueurs, adoubée par les coachs ça les responsabilise car c’est vraiment la gestion qui nous fait défaut depuis le début, je ne leur reprocherai jamais leur investissement à tous. Après attention à la discipline, les cartons, les fautes répétées mais on ne retient pas forcément ça aujourd’hui. »

Propos recueillis par Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

Advertisements

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s