Au sommet de la pyramide squash

SQUASH. Mondiaux par équipes féminins. Avec un quatuor de rêve (n° 1, 2, 3, 8), l’Egypte fait clairement figure d’ultra-favori. Les coéquipières de Nouran Gohar pourraient bien décrocher un troisième titre mondial après 2008 et 2012. Mais les Bleues aimeraient jouer les trouble-fêtes.
culturesport-nouran-gohar

Nouran Gohar (en bleu) s’est aisément imposé face à Olivia Blatchford. Crédit : Paul Orlovic.

Titulaire d’un Baccalauréat scientifique (option très bien), c’est dans un Français parfait que l’Egyptienne Nouran Gohar (19 ans) a très gentiment répondu à nos sollicitations. La numéro trois mondiale sortait tout juste d’un quart de finale remporté haut la main, avec ses coéquipières, face aux Etats-Unis de Thierry Lincou (3-0). Lancée dans le grand bain en première position, la native du Caire n’a laissé aucune chance à la numéro deux américaine, Olivia Blatchford. La double championne du monde juniors en titre ne lui a seulement laissé que quelques petites miettes : 14 points en tout et pour tout (11-3, 11-4, 11-7).

Archi-favorite, la tête de série numéro un du tournoi n’a, pour l’instant, pas déçu. Sans surprise, Nouran Gohar, Nour El Sherbini (n°1), Raneem El Welily (n°2) et Omneya Abdelkawy (n°8) sont parvenues à se hisser jusqu’en demi-finales. Leur parcours est sans accroc. A elles quatre, elles ont seulement concédé un jeu en poule (Gohar face à l’Indienne Pallikal, n°24) et un second en phases finales (El Sherbini face à l’Américaine Sobhy, n°7). « On a joué un bon match, aujourd’hui, face aux Etats-Unis, se félicite Nouran Gohar. C’était vraiment dur parce qu’elles ont un équipe qui est plutôt forte. De gagner trois points à rien est une bonne chose. On se sent bien. Nous sommes vraiment contentes d’être ici. On pense qu’on va bien continuer. »

culturesport-nouran-gohar-et-olivia-blatchford

Crédit : Paul Orlovic.

Vers un France-Egypte tant attendu

Qualifiées dans le dernier carré sans trop de difficulté, le groupe coaché par l’ancien leader du circuit mondial, Amr Shabana attend désormais l’identité de son adversaire. « On va jouer contre le vainqueur du quart qui va opposer la France à l’Australie. Si c’est la France, je pense qu’il y aura une atmosphère incroyable dans la salle. Les supporters vont mettre le feu, lance-t-elle en riant. C’est toujours sympa d’avoir une telle ambiance. Quoi qu’il arrive, ça sera sans doute un gros match demain. »

Le fait d’avoir le public derrière lui sera-t-il un véritable avantage pour l’équipe de France ? « C’est toujours excitant, avoue Nouran Gohar. On essaye de donner de son mieux pour que le public aime le squash et qu’il voit que c’est un beau jeu. » Mais avant de penser à une quelconque qualification, les Bleues vont devoir dominer l’Australie, dans quelques minutes (19h30). Les protégées de Philippe Signoret se sont imposées hier face aux Chinoises d’Hong Kong (2-1). Même si elle a perdu un set, Camille Serme (n°7) a parfaitement tenu son rang face à Annie Au (n°11). De son côté, Laura Pomportes (n°77) a réalisé un exploit en prenant le meilleur sur Liu Tsz-Ling (n°29).

A voir aussi

Le lien du match face à l’Australie

Nicolas Gréno (@nicolasgreno) avec Thomas Dupleix (@ThomasDupleix), à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

Publicités

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s