David Roumieu : « Il y a déjà eu des matchs ici ou on ne stresse pas jusqu’à la fin ? »

RUGBY. Pro D2. Joie mesurée côté biarrot après leur victoire contre Perpignan (22-19) où les catalans pouvaient faire douter les locaux même à 14 une bonne partie du match, suite au carton rouge de Cokagi. Heureusement, David Roumieu, l’optimiste, le combattant frais dans la tête comme à vingt ans, fier avant tout de toute cette génération de jeunes à qui il fallait « bourrer le crâne » jusqu’à hier pour y croire. Tout n’est pas encore parfait et ce score laisse très amer, les Catalans venus chercher un résultat avant Montauban la semaine prochaine.

roumieu

Les réactions

Romain Millo-Chluski, deuxième ligne de Perpignan : « Énormément de déception quand on regarde la physionomie du match, on voit qu’on tourne à 9-6 à la mi-temps. Tous les gars avaient la même envie mais parfois, avec la meilleure volonté du monde ce n’est pas possible,il fallait être 3 ou 4 fois mieux qu’eux. On joue quasiment un match à 14 et après des cartons jaunes, c’est la preuve d’un très bon état d’esprit. Les Biarrots étaient présents mais il y a encore une fois des choses difficiles à accepter. Je n’ai pas envie de dire des choses trop à chaud mais il y a énormément d’abattement ce soir dans le vestiaire. Oui, bien sur des mêlées, des ballons portés nous ramènent des points mais c’est trop tard, le match est passé, nous prenons un point à Biarritz, et nous avons un déplacement périlleux à Montauban la semaine prochaine. »

Laurent Cabarry, pilier de Biarritz : « C’est difficile à accepter quand ça se termine comme ça, mais il y a quelques semaines on aurait peut-être perdu ce genre de match alors voilà… On a fait énormément de fautes, ça aurait pu nous coûter cher. Nous sommes très contents. Cette victoire peut nous permettre de progresser sur la lucidité. Ce bloc était important et ça nous permet de regarder un peu plus vers le haut. »

Tom Ecochard, demi de mêlée de Perpignan : « Déception et frustration. On aurait aimé faire un match avec toutes nos armes. Il faut féliciter Biarritz avec son jeu d’avants et son jeu au sol qui nous a posé pas mal de difficultés. C’est vrai qu’on est à 9-6 à la mi-temps, mais on fait une mauvaise première mi-temps. On sent que nous sommes pénalisés. On ne met pas bien en place notre jeu… On a l’impression qu’on peut gagner à l’extérieur, c’est toujours comme ça à quelques points. On prend des cartons mais je ne suis pas là pour commenter les décisions arbitrales. Je n’ai pas vu les actions… On va deux fois à l’extérieur, à Montauban la semaine prochaine, on a plus le choix… »

David Roumieu, talonneur de Biarritz : « Il y a eu des matchs ici ou on ne stresse pas jusqu’à la fin ? Il y a un mois et demi ces matchs là on les perdait. Les gens diront : eux, ils étaient 15 et eux 12 mais à Agen, on était au complet et on a quand même perdu par exemple. On va retenir la victoire et je suis très heureux, très heureux des copains. Sans se prendre pour d’autres, on pouvait gagner après oui, il y a encore eu des erreurs surtout en première mi-temps car on a la main sur le ballon et ils étaient encore là [9-6 à la mi-temps]. On avance petit à petit et si on fait pas ce qu’il faut par exemple à Béziers, il y a des équipes qui partent avec les valises pleines. Je me régale avec ce groupe, j’ai 20 ans encore dans la tête et je vais voir avec Guy Novès s’il ne veut pas faire appel à moi pour le tournoi (rires). Non c’est vraiment une bonne génération de jeunes. »

Christian Lanta, manager de Perpignan : « J’ai envie de féliciter mes joueurs pour la deuxième mi-temps, ça relevait d’une détermination à 15 contre 12 que l’on a peut-être pas en première mi-temps. Il y a de la frustration, des décisions très dures. Il me semble que Pujol est pris avant qu’il ne saisisse du ballon… On verra tout ça a la vidéo. On a été performants sur les mauls et les mêlées et on a eu que deux pénalités pour nous ? C’est assez intéressant. La dernière mêlée nous sommes sanctionnés… Mais pas trop de réactions à chaud. A chaque fois qu’on joue à l’extérieur, pas plus à Biarritz qu’ailleurs, on voulait gagner… C’est tout, voilà. »

David Darricarrère, manager de Biarritz : « C’est une victoire pleine d’émotions, mais une victoire quand même. Il y a quelques semaines, on l’aurait perdu ce match. Mais il y avait une très belle équipe en face. On aurait aimé moins se faire peur, mais on le savait, c’est une équipe dense physiquement. On a fait quelque chose de grand ce soir et on progresse petit à petit. A 15 contre 12, on fait des mauvais choix, on a eu peu de lucidité et les choses intéressantes en attaque sont gommées par des petites scores. Donc aujourd’hui, on prend juste cette victoire et un peu de sérénité avant d’aller à Béziers. »

Propos recueillis par Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

Publicités

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s