L’honneur pour Trévise, le gâchis pour Bayonne

RUGBY. Challenge Cup. Ce vendredi 9 décembre, dans le cadre de la « petite » coupe européenne de rugby, l’Aviron Bayonnais recevait le Benetton Trévise au stade Jean-Dauger. L’occasion pour les deux équipes de se refaire une santé au regard de leurs classements respectifs en Top 14 et en Pro 12. Les Italiens l’emportent sur les locaux (15-28) notamment grâce à ses quelques internationaux. Un sentiment d’immense gâchis pour Bayonne, bon dernier de sa poule et qui a plus que jamais du mal à mettre de la constance dans son jeu.
dsc01487

De droite à gauche (de dos) : Bigi (2), Sperandio (11), Quaglio (1), Zanusso (3), Fuser (4), Gori (9), Lazzaroni (6) et Budd (5). Crédit : Pierre-Alexandre Carré.

Le film de la rencontre

Le clin d’œil du soir était beau. L’Aviron Bayonnais, qui pour la compétition n’a pas le droit d’arborer ses propres couleurs (bleu et blanc) prend un vert pâle qui les rend malades depuis le premier match. Le Benetton Trévise, à l’origine en vert et blanc, au contraire est tout de bleu marine et blanc vêtu. Ce sont les visiteurs qui sont à l’initiative dès les premières minutes du match.

De longues séquences de percussion dans l’axe du terrain permettent à Tommaso Allan, numéro 10 visiteur [ex-Perpignan] de passer les trois points et d’ouvrir le score (3-0 3e) et Lucas Méret, le numéro 10 local, répliquera pour égaliser (3-3, 12e). Dans cette première période, la mêlée italienne surprend, domine largement celle bayonnaise et c’est elle qui leur permettra d’augmenter le score (3-6, 17e) par T.Allan.

Il faut le dire, les Bayonnais ne touchent quasiment plus le ballon de la première mi-temps et subissent les intentions des italiens et les cris de joie des irréductibles venus jusqu’au Pays Basque encourager leur équipe. Et ils ont raison. Les internationaux italiens tels que : Eduardo Gori (demi de mêlée), Tommaso Allan, David Odiete (arrière), Alberto Sgarbi et Lucas Morisi (centres) insufflent vraiment une dynamique d’attaque et des séquences de « gauche-droite » balle en main, très épuisantes.

A la 27e, Bayonne craque et encaisse un essai en bout de ligne à gauche par David Odiete [arrière et grand espoir du rugby italien] le score passe à 13-3 suite à la transformation de T.Allan. Avant la mi-temps, Allan encore, figera la marque à 16-3 (36e).

dsc01486

Tommaso Allan au dégagement pour Trévise depuis ses 22 mètres. Crédit : Pierre-Alexandre Carré.

En deuxième mi-temps, les Bayonnais reviennent avec beaucoup plus d’envie mais sont cueillis à froid avec l’essai du talonneur Bigi en bout de ligne côté droit, auteur de quelques mètres de course, résistant même à deux placages pour aplatir (21-3, 45e). Alberto Sgarbi, le premier centre italien suit bien quelques minutes plus tard, un coup de pied rasant ajusté de T.Allan entre les poteaux, qui prend de vitesse la défense et aplatit juste avant que le ballon sorte de l’en-but pour un renvoi aux 22 mètres (3-28, 50e) transformé par Allan.

Les entrées de Guillaume Rouet, Maka Polutele combinées à l’envie de Evrard Oulai Dion, Benjamin Thiery, Jean-Blaise Lespinasse permettent à Bayonne de provoquer des fautes chez l’adversaire et il faut que Trévise perde son capitaine Sgarbi sur carton jaune pour qu’un essai soit marqué par Dion en force (10-28, 54e) transformé par Meret. Entre la 55e et la 76e, plus d’attaque d’envergure jusqu’à ce que Thiery scelle le score en force côté gauche (15-28) non transformé par Lagarde.

dsc01495

De droite à gauche (de dos) : Tisseron (11), Rouet (9), Tongia (14), Broster (18). Crédit : Pierre-Alexandre Carré.

Les faits

– Bayonne a aligné 9 espoirs du centre de formation sur la feuille de match, de l’expérience à prendre pour tous ces jeunes mais l’entrée de Rouet (pour ne citer que lui) a changé le rythme de la distribution du ballon et le franchissement de la défense, trop tardivement.

Les locaux ont maîtrisé la mêlée en deuxième mi-temps et la touche en première alors que Trévise, maîtrise la mêlée en première mi-temps et la touche en deuxième mi-temps.

Les hommes du match/secteurs de jeu

Bayonne

  • Guillaume Ducat, reste sur sa lancée en challenge européen en restant propre en touche : **
  • Evrard Oulai Dion, utilise régulièrement sa puissance pour franchir ou pour amorcer les mauls, il est auteur d’un essai. Le challenge est utile pour lui : ** et c’était déjà le cas contre Gloucester Rugby
  • Benjamin Thiery (essai), Guillaume Rouet (organisation) Maka Polutele (3 franchissements), Jean-Blaise Lespinasse (placages) : *

Trévise

  • La défense glissée de Sgarbi-Morisi (centres) ; Sgarbi (1 essai) : **
  • Le jeu au pied de T.Allan (malgré 2 transformations ratées) : **
  • Le dynamisme de David Odiete (relances) et auteur d’un essai : **
  • Les placages du troisième ligne Braam Steyn : *

Le point sur la poule 1

  • 1. Gloucester : 15 points, 3 victoires (+70 de différence)
  • 2. La Rochelle : 10 points, 2 gagnés, 1 défaite (+37 diff)
  • 3. Trévise : 4 points, 1 gagné, 2 défaites (-47 diff)
  • 4. Bayonne : 0 points, 3 défaites (-60 diff)

Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

Laisser un commentaire