Interviews Rugby

Sotele Puleoto, au service des policiers pendant le G7 de Biarritz

À l’occasion du G7 de Biarritz, le Wallisien a accueilli près de 4 000 policiers dans son restaurant, près du stade Aguiléra. Nous sommes allés à sa rencontre un mois après la tenue du sommet international, dans la cité balnéaire. Autres sujets abordés : la Coupe du Monde et l’actualité du Biarritz Olympique, club avec lequel l’ancien pilier a été sacré champion de France (2002, 2005).

Le Txik Txak est une adresse bien connue des supporters biarrots qui s’y retrouvent généralement pour y fêter une victoire du BOPB. Les passionnés de cesta punta s’y rendent eux aussi pour y boire un verre après une partie au jaï alaï, qui jouxte le restaurant. D’autres locaux viennent également « Chez Soso » pour y goûter des spécialités polynésiennes.

En août dernier, le profil des clients de Sotele Puleoto était plutôt particulier. Dix jours durant, l’ancien rugbyman a accueilli près de 4 000 policiers, tous réquisitionnés pour assurer la sécurité du G7. Organisé dans la cité balnéaire, le sommet international a profité à l’ex-pilier qui a dû préparer, en compagnie de son équipe composée d’une trentaine de personnes, plus de 12 000 repas. « Entre les motards, les CRS et les réservistes, il y avait un bon mélange. Les policiers étaient tous très sympas. Nous nous sommes retrouvés à parler de tout et de rien. Tous m’ont dit qu’ils avaient été bien accueillis par les gens. Notamment à Espelette, où ils avaient dû bloquer les routes par rapport à la visite des femmes de présidents. Je suis content que tout se soit bien passé pour eux. »

Depuis le 26 août, le restaurant situé dans le quartier Aguiléra a retrouvé sa quiétude et ses fidèles. « C’est un endroit familial, explique le Wallisien. On partage des choses avec les clients, c’est important. On essaye de faire des choses simples, pas trop chères mais bonnes. Quand on fait des choses simples, on arrive toujours à travailler. C’est une petite affaire, pour le moment ça va, ça tourne bien. Certes il faut se moderniser, mais je ne suis pas trop pressé. »

Sotele Puleoto devant le comptoir de son restaurant le Txik Txak. Crédit photo : Nicolas Gréno.

Coupe du Monde : après la victoire contre l’Argentine, « il faut que les Bleus confirment »

Après le G7, Soso Puleoto a bien évidemment les yeux rivés sur la Coupe du Monde. Il a suivi de près la victoire inaugurale des Bleus, acquise sur le fil, face aux Pumas (23-21). « Les Argentins étaient soi-disant favorisS’ils avaient vraiment joué comme ils le devaient, nous n’aurions pas dû gagner. Mais les Bleus l’ont emporté et j’en suis très heureux. Un match, il faut le jouer. Il faut respecter les mecs, leur rentrer dedans, leur montrer qui est le patron. Aujourd’hui (mercredi 25 septembre, NDLR), j’ai été déçu par l’attitude des Fidjiens. Ils n’ont pas respecté l’équipe en face. C’est pour ça qu’ils ont perdu (contre l’Uruguay 27-30, NDLR).

Le drop de Camille Lopez, tout juste entré en jeu, a libéré toute la France du rugby. Forcément, le sang froid du Mauléonnais a plu à l’ancien joueur du BO. « Il a fait une bonne entrée en passant le drop de la gagne. Le staff français a fait un bon coaching. Les remplaçants sont rentrés au bon moment et ont confirmé qu’ils ont leur place. Au rugby, on a besoin de tout le monde, c’est un sport d’équipe. » Le Néo-Calédonien d’origine en sait quelque chose, lui qui n’a plus été titulaire lors de ses dernières années professionnelles. « J’avais un certain âge mais quand je rentrais sur le terrain, je savais ce que j’avais à faire, rappelle-t-il. Le plus important, c’est la gagne. Quand l’arbitre siffle la fin du match, il faut que tu sois devant les autres. »

Désormais, cap sur la rencontre face aux États-Unis, le mercredi 2 octobre, contre « une équipe moyenne. Tout le monde dit que leur poule est facile, mais ce n’est pas si évident que ça. On pense qu’ils ont fait le plus dur en battant l’Argentine, mais il ne faut pas oublier qu’il reste des matchs avant les quarts. Il faut qu’ils confirment, maintenant. Selon moi, le sélectionneur ne s’est pas trop trompé dans sa liste. »

Biarritz Olympique : « Il va falloir faire sans Maxime Lucu »

En plus du succès du XV de France, l’ancien porteur du maillot rouge et blanc s’est réjoui de la victoire du Biarritz Olympique contre l’ancien leader de Pro D2, Oyonnax (30-12). « On n’a pas donné cher de leur peau et ils sont quand même allés prendre les cinq points. C’est surprenant mais on l’avait déjà vu l’an passé contre Bayonne. Biarritz avait gagné les deux derbys et pourtant c’est l’Aviron qui était monté en Top 14. Cela veut dire que tout est possible. »

Depuis de nombreuses saisons, le BO se renouvelle quasiment chaque saison. « Comme les coachs (Nicolas Nadau et Shaun Sowerby, NDLR) ont une nouvelle fois changé, il faut qu’ils puissent mettre en place leur système de jeu. Avant que la mayonnaise prenne, il faudrait surtout qu’on arrive à conserver nos joueurs. » L’ancien biarrot pense bien évidemment à Maxime Lucu, ex-capitaine, parti à l’Union Bordeaux-Bègles. « Il a beaucoup apporté. Je pense que c’était la personne qu’il fallait absolument garder. Sur le terrain, en plus de bien jouer, c’était un bon meneur. Mais il faut faire sans lui maintenant… » Depuis, la nouvelle génération (Gauthier Doubrère, Lucas Lebraud, Lucas Peyresblanques, Asier Usarraga) a pris le pouvoir. « Les jeunes ne sont pas là par hasard, ils ont des qualités. Il faut leur laisser le temps de s’installer. »

Fiche d’identité

Sotele Puleoto
Âge : 51 ans (né le 30 octobre 1967 à Nouméa)
Poste : pilier
Clubs : Brive (1993-1996), Biarritz (1996-2005) en pro, Saint-Jean-de-Luz (2005-2006) chez les amateurs
Sélection : 1 avec les Barbarians français
Palmarès : vainqueur du challenge Yves-du-Manoir, vice-champion de France 1996 avec Brive ; challenge Yves-du-Manoir 2000, champion de France 2002 et 2005, finaliste de la coupe de la Ligue 2002 avec Biarritz

Nicolas Gréno (@nicolasgreno). Propos recueillis à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) le mercredi 25 septembre 2019.

0 comments on “Sotele Puleoto, au service des policiers pendant le G7 de Biarritz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :