Le billet d’Maillet à Carpentier

ROLLER HOCKEY. Coupe de France. Yann Maillet, rédacteur en chef de RH Infos et responsable du roller hockey de Slapshot Magazine, revient sur l’édition 2017 qui a vu les succès de Ris-Orangis chez les dames et de Grenoble chez les messieurs.
cultureSPORT roller hockey 2017

Crédit : Bulldog’s Factory/FFRS

C’était un drôle de Carpentier, vous n’avez pas trouvé ? Oh bien sûr tout le monde avait, comme chaque année, grand plaisir à se retrouver mais cela n’a trompé personne, il n’y avait pas d’âme.

Les tribunes déjà, étaient à moitié pleines, ou à moitié vide selon comment on souhaite lire la chose. L’ambiance était absente et nous étions très loin de la première édition pour les supporters de Villeneuve avaient enflammé la salle parisienne.

A qui la faute ? Personne a priori. C’était très bien organisé une fois encore et aucune fausse note n’a été à signaler, en dehors sans doute de cet horaire bien trop tardif de fin, samedi soir. Non, vraiment tout était réuni pour que ce soit encore une fois une belle fête mais ça n’a pas pris.

On s’étonnera sans doute beaucoup d’avoir vu autant de gamins dans les travées de la salle dans la journée puis si peu dans les gradins pour assister aux rencontres. Même le plus haut niveau de ce sport dans le pays n’intéresse pas les minots qui y jouent ? Difficile à croire. Mais à tout dire, dimanche on a entendu aux abords de la salle, avant les finales : « Oh beh c’est bien, on termine tôt, on va pouvoir aller à Montmartre ! » Surréaliste mais après tout, chacun reste libre de ses priorités.

Alors peu d’ambiance et une âme fuyante mais tout de même quelques belles images. Les filles déjà, fières d’être là et déterminées à montrer qu’elles ne viennent pas juste visiter la capitale. Les deux demi-finales étaient d’un niveau moyen et l’horaire tardif du deuxième match n’a pas aidé à l’enthousiasme. Mais la finale, elle, était très plaisante à suivre. Et la joie toute mesurée des Rissoises qui ont si souvent gagné à Carpentier, tranchait avec la profonde tristesse des Lyonnaises. Battues 1-0 au terme d’un match où sans doute il aurait été bon de se dire au quatrième power play infructueux qu’une autre tactique était possible. Sept avantages numériques dans le même match sans aucun but marqué, c’est une statistique qui amène à se poser la question. Ris, toutefois, n’avait pas été beaucoup plus convaincant lors de ses propres supériorités numériques.

Et si nous avions une sérieuse impression de déjà vu après la victoire des Phénix, la scène était tout autre au coup de sifflet final des garçons. La veille on avait assisté à un triste Angers – Garges, avant de se délecter d’un somptueux Rethel – Grenoble. Cette finale fut très longue à se décanter. Un match verrouillé par les consignes tactiques des bancs respectifs, mais un scenario de haute volée où Angers menait d’un but à moins de cinq minutes de la fin. Et puis il y eu ce trait de malice d’Hugo Notturno, qui comme un symbole, amenait son équipe de toujours à jouer la prolongation, puis les tirs au but. La suite ce sont ces performances d’excellence répétées par Simon Demars, le gardien isérois, puis ces deux buts de Lambert Hamon et Jérémy Lapresa.

Vingt-deux ans après la création du club par Gilbert Notturno, le président grenoblois pouvait enfin soulever le premier trophée national senior de son club avec le sourire d’un enfant et les yeux rougis par l’émotion. Hommage à Thibault Nier, le coach des Yeti’s qui par ses mots justes et son ton enflammé a su porter son équipe jusqu’à la consécration tant attendue. C’était son dernier Carpentier comme il l’a beaucoup rappelé, nul doute qu’il n’oubliera jamais cette folle journée.

Un drôle de Carpentier donc, moins pêchu, moins prenant et moins passionné mais toujours de belles images qui resteront en mémoire. Saluons une fois de plus l’ensemble des bénévoles qui ont œuvré à la préparation de ce rendez-vous et rendons hommage aux équipes, aussi bien celles des Poussins, présentes pour le tournoi national que celles des femmes et des hommes.

J’en termine en saluant le travail d’IT Station, malgré l’implosion de la connexion de la salle samedi soir. Merci à tous, et puisqu’il s’agissait probablement de mon dernier Carpentier de commentateur, bon vent à vous les amis !

Yann Maillet (@YannMaillet72) pour cultureSPORT

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac’ @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l’UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire