Pour le BO, « une insolation » nommée UBB pour débuter

RUGBY. C’était le grand retour de l’ovalie à Aguiléra, ce vendredi 4 Août. Nouveau staff, nouvelles ambitions, soleil de plomb pour recevoir l’Union Bordeaux-Bègles. Une équipe girondine joueuse, habituée des places européennes en Top 14. Un test rude pour les locaux, soldé par un échec sur le score de 21-40.

Pourtant, sous le coup d’envoi du nouveau canonnier Pierre Bernard (notamment passé par Bayonne, Toulon) les biarrots sont plein d’envie. Un premier contre-ruck du pilier droit Leandro Assi donne de l’espoir alors que Bordeaux tentait de construire. Luke Burton, le nouvel arrière australien loupera sa première passe sur le côté droit, le long de la ligne de touche pour son jeune ailier Viudes. Apisaï Naqalevu,le premier centre fidjien de l’UBB sera alors dans ses œuvres. En puissance, il résistera une fois a 3 défenseurs rouge et blanc (0-7).

Il percera plein champ quelques minutes plus tard au relais de ses coéquipiers. L’ouvreur Tian Schoeman (ex-Bulls, Afrique du Sud)  répète tranquillement ses gammes en envoyant les ballons maintes fois dans les 22 adverses. Les renvois, ne sont pas bien calibrés. Il n’en faut pas plus au vif Naqalevu pour marquer encore (0-14). Un score qui fait baisser le son des chants des supporters enthousiastes.. mais le B.O n’est pas avare d’efforts, ce qui manque c’est le réalisme, le sang-froid dans le dernier geste… mettons cela sur le compte de la reprise .Felipe Manu, le flanker maison percera sur 20 mètres après réception d’une chandelle. L’UBB semble maîtriser son sujet en utilisant bien la largeur et les stratégies élaborées payent. Leur seul point noir est peut-être le soutien dans les rucks. Le valeureux Alban Placines l’a bien remarqué. Une tentative de débordement de chaque côté par Edwards et Viudes apporteront le danger mais pas assez. L’arrière Burton doit encore s’adapter à ses coéquipiers, ajuster ses attaques et malheureusement, il finira blessé (clavicule-bras) en ne se ménageant pas en défense. Bernard, en mode diesel montrera l’étendue de ses capacités en envoyant son deuxième Bastien sur orbite pour porter le score à (7-14) après une feinte de passe d’école.

IMG_20170804_195115

Pause fraîcheur pour les deux équipes ( Crédits : Pierre-Alexandre Carré /CultureSPORT)

  • 40′(mi-temps) les séquences girondines au large et «main-main» se construisent toujours aussi bien. L’ailier Fa’asiu Fuatai venu de l’ITM CUP (Nouvelle-Zélande, Otago) marquera (7-21).Il récidivera au retour des vestiaires (7-28).

Les jeunes de l’UBB sont plein d’entrain. L’ouvreur Jalibert qui remplace Schoeman enfoncera le clou par un essai d’école et d’équipe (7-33). On croit alors les locaux, bons pour la dépression. Ils s’echinent a revenir et cela paye par deux fois par un essai de pénalité (12-33) puis un autre de 80m sur une passe interceptée d’un biarrot dans son camp et lucide, Delai va aplatir le ballon donné au pied (21-33).

La fin de match est plus débridée, les capos sont ouverts dirons-nous. Biarritz manque un essai et c’est le remuant demi de mêlée Daubrère qui met un terme à l’euphorie par un ultime essai pour les siens (21-40).

Retour en douceur pour Fabien Fortassin après de longs mois de blessure

Le quatuor de coachs Jacques Brunel (FRA),Jeremy Davidson (IRL,ex-Aurillac), Rory Teague (ANG,ex-Saracens), Joe Worsley (ANG) a déjà bien huilé ses intentions. Une mi-temps de «gestion», où on tente d’user l’adversaire avec une troisième ligne très active. Diaby (ex-Grenoble),Leroy Houston (8, ex-Bath) en sont les exemples.Même chose pour les «aiguillons» Marais (impacts) et Luke Jones (maul et touches).

En deuxième mi-temps, on entend même Rory Teague dire «raise the intensity» [élever l’intensité] autrement dit plus de physique et de judicieuses passes après contact quasiment toutes réussies pour la dernière partie du match. Un jeu anglo-saxon tiré du XV de la Rose qui utilise ce jeu de relais rapide «main-main» après les rucks pour déstabiliser les défenses. On peut penser que c’est inspiré des conseils du champion du monde  Worsley (ex 3e ligne). Gonzalo Quesada (ex- Stade Français), le technicien biarrot ne s’alarme pas même si cette défaite ne devrait pas le ravir. Les automatismes viendront avec le travail, les répétitions car l’envie est déjà la chez ces jeunes qui ont tenté des choses.Pris en étau par la chaleur et la qualité de l’adversaire, ils apprendront. Dès jeudi prochain (10 Août) contre Dax, l’enjeu est simple : ne pas laisser les doutes et les défauts dans le jeu s’épaissir. L’électrochoc doit venir.

Hommes du match :

+++ : Naqalevu

++ : Daubrère, Fuatai

+ : Viudes, Placines, Lucu

Stratégies de jeu :

UBB : Touches : ++ (L.Jones); mauls : ++ (Jones, Marais en fixation)

Biarritz : Le culot des ailiers : ++ (Viudes, Delai)

Par Pierre-Alexandre Carré 

 

 

There is one comment

Laisser un commentaire