Interviews Médias Rugby rugby à 7 Sport féminin

Tyla Nathan-Wong & Sarah Hirini : « Nous sommes fières du groupe avec ce nouveau titre mondial »

Le rideau est tombé sur un très bon week-end dédié au rugby à 7 au stade Aguiléra. La dernière étape du circuit mondial voit les Etats-Unis sacrée face aux redoutables Black Ferns de Nouvelle-Zélande.

IMG_20190616_232848
Tyla Nathan-Wong, n°7 des Black Ferns. Fière du travail accompli

Le Pays Basque attendait de voir des stars et le succès fut au rendez-vous. D’abord grâce à un public français ou étranger venu en masse pour pousser derrière leur équipe et ensuite, ça compte, parce que le temps est resté stable avec un grand soleil et des températures estivales.Une température qui ne cessa de grimper sur la pelouse dès samedi matin, les matchs s’enchaînant toutes les quinze minutes avec deux coupures d’environ 30 minutes en début d’après-midi et début de soirée.

La Russie, équipe surprise de la journée 1

Dans les poules A-B-C, les favorites néo-zélandaises, australiennes,américaines répondirent présentes avec 9 points, donc aucune défaite au compteur. Durant la journée 1, la vraie surprise fût la Russie passant devant l’Angleterre au classement grâce à deux victoires face aux anglaises (10-17) et l’Ecosse (31-15).

L’Espagne amène sa folie pour la journée 2

Pour la deuxième journée, les Espagnoles continuèrent de progresser ,d’atteindre les demi-finales du tournoi après un exploit contre l’Australie (14-15) en quarts & de jouer pour une médaille de bronze. La marche était un peu haute malgré leur public de folie & leur courage… enregistrant deux défaites contre les Etats-Unis (7-24) et le Canada (14-19).

La fierté reste du côté de la Nouvelle-Zélande

L’Amérique dans la lancée de son début de tournoi impeccable, sans grand bruit a su surprendre la Nouvelle-Zélande, la meilleure équipe du monde et du tournoi avec 18 essais inscrits se heurtant à une défense rude et des contre-attaques rapides avec Alev Kelter ou encore Naya Tapper. La logique du classement a été respectée de bout en bout.

La Nouvelle-Zélande obtient un nouveau titre du Women’s Series avec 110 points, le cinquième de leur histoire, un record. Derrière les Etats-Unis, 100 points et le Canada, 94.

IMG_20190617_120516
La capitaine des Black Ferns, Sarah Hirini

Retour sur la finale & le tournoi avec Tyla Nathan-Wong (o) & Sarah Hirini, l’historique capitaine de la nation à la fougère argentée avec 200 matchs au compteur, un autre record, un de plus.


cultureSPORT : Tyla & Sarah, ça a été un match difficile, comment vous vous sentez ?

Tyla Nathan-Wong : Ça a été un match difficile, nous n’avons pas eu de bonnes occasions ou quand on en avait nous ne pouvions marquer. Nous finissons quand même tout en haut avec un autre titre en World Series et une qualification olympique. Nos objectifs durant la saison.

Sarah Hirini : Oui, ça a été difficile. Nous avons donné ce que nous avons pu, nous rentrons quand même dans notre pays avec un autre titre et c’est incroyable.

cultureSPORT : Quelle analyse pouvez-vous faire de ces deux journées ?

Tyla Nathan-Wong : Pour cette fin de saison, nous allons évidemment en profiter tous ensemble. Il y a eu des hauts et quelques bas mais je suis très fière de notre groupe, de chaque fille pour ce qu’elles donnent toute la saison. La qualité du Women’s Rugby s’améliore d’année en année. Les quatre premières équipes continuent de performer. Nous avons maintenant des équipes comme l’Espagne qui montre des qualités et qui vont même jusqu’en demies. Voilà ou va le rugby féminin !

Sarah Hirini : Nous avons un autre titre même si nous avons perdu la finale. Il faut croire en notre groupe et nous reviendrons plus fortes pour une autre saison sur le circuit.

cultureSPORT : Des objectifs pour ces prochains mois ou années ?

Tyla Nathan-Wong : D’abord j’ai aimé Biarritz. Près de notre hôtel, nous avions la plage et j’ai adoré surfer et m’installer ici. Maintenant, six semaines de break se profilent. Croyez-moi que je vais en profiter comme chaque fille du groupe d’ailleurs auprès de mes amies et de ma famille avant de repartir pour une autre saison…

Sarah Hirini : Oui, c’est le temps du break, d’en profiter avec ceux qui comptent le plus moi. Nous verrons ce qu’il se passera pour la saison prochaine.

Article & propos recueillis par Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

0 comments on “Tyla Nathan-Wong & Sarah Hirini : « Nous sommes fières du groupe avec ce nouveau titre mondial »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :