Aviron Bayonnais Cyclisme Cyril Barthe Interviews

Cyril Barthe : « Je continue à m’entraîner avec passion »

CARNET DE BORD. Alors qu’il disputait, pour sa première saison au sein d’une équipe tricolore, son premier Paris-Nice (8-14 mars), voilà que Cyril Barthe a déjà vécu une expérience sportive pour le moins particulière. Le Béarnais de l’équipe B&B Hotels-Vital Concept à l’instar de la plupart des sportifs, attendra pour les départs et arrivées de course bondés : dans le contexte du Coronavirus, et avant même des conditions de confinement plus strictes, les organisateurs avaient en effet interdit tout public. Rencontre avec ce grand espoir du cyclisme français, autour de cette expérience et de son quotidien de coureur professionnel en l’absence actuelle de compétitions et d’un premier bilan de son début de saison.


cultureSPORT : Raconte-nous ton Paris-Nice

Cyril Barthe : Il faut d’abord signaler que cette course n’était normalement pas prévue au calendrier de l’équipe B&B Hotels-Vital Concept mais suite aux désistements de plusieurs formations, nous nous sommes vus proposer d’intégrer la compétition. Ce fut donc une bonne surprise de prendre part à cette course, bien que la préparation n’ait pas été optimale et qu’il ait fallu se préparer vite. À l’heure du bilan, j’ai profité tout au long de la course de bonnes sensations et ai tenté d’aider au mieux l’équipe. Et ce en dépit des mauvaises conditions météorologiques.

cultureSPORT : Est-ce que le fait d’avoir déjà couru avec des équipes UCI World Tour (sur le Tour de la Provence et l’Étoile de Bessèges) a été avantageux pour performer durant la « Course au Soleil » ?

Cyril Barthe : Courir avec les plus grands coureurs est toujours bénéfique, notamment au niveau de la motivation. En effet, cela pousse à arriver sur les courses au meilleur de sa forme grâce à une bonne préparation.

cultureSPORT : Parle-nous de l’ambiance qui a entouré ce Paris-Nice ?

Cyril Barthe : Forcément, à partir de la troisième étape qui a lancé une course à huis clos jusqu’à l’arrivée, l’ambiance est devenue assez particulière avec notamment une réglementation plutôt stricte dans les zones de départ et d’arrivée. Le fait qu’il n’y ait pas de spectateurs était aussi perturbant, car tout au long de l’année nous avons l’habitude d’être proches du public. Quant à l’épreuve en elle-même, dont le tracé était susceptible d’être modifié tous les jours, nous étions prévenus au jour le jour, si bien que cela nous a immanquablement perturbés.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est culturesport-cyril-barthe-bb-hotels-vital-concept.jpg
Crédit photo : page Facebook de Vital Concept-B&B Hotels.

cultureSPORT : Voilà quelques semaines que cette saison a débuté pour toi : sens-tu que tu as déjà passé un palier saison ?

Cyril Barthe : Oui sans aucun doute. Je sens que je progresse d’année en année, pour ne pas dire d’une course à l’autre notamment grâce à un surplus d’expérience et de force. Le fait de courir au plus haut niveau me pousse aussi à me dépasser et à réaliser de grosses performances.

Je suis un électron libre.

Cyril Barthe

cultureSPORT : Décris-nous l’atmosphère qui règne au sein de l’équipe B&B Hôtels-Vital Concept ?

Cyril Barthe : Il y a une super ambiance, tout le monde s’apprécie et les coureurs vont tous dans le même sens, autour de notre manager Jérôme Pineau. On essaye de créer une spirale positive en nous donnant au maximum.

cultureSPORT : Quel est ton rôle dans cette nouvelle équipe ?

Cyril Barthe : Je suis un électron libre : j’ai parfois la chance d’être protégé mais je joue aussi souvent un rôle de coéquipier en me sacrifiant pour mes leaders.

Nous sommes tous dans le flou.

Cyril Barthe

cultureSPORT : Suite à la propagation du Coronavirus, la saison cycliste, comme tant d’autres sports, est à l’arrêt. Comment gères-tu cela, en termes d’entraînements notamment ?

Cyril Barthe : Avec l’équipe, nous avons décidé de prolonger la préparation hivernale : continuer à rouler tout en alternant avec du travail en salle (musculation et gymnastique). Le plus important dans cette période d’arrêt est de garder le moral.

cultureSPORT : Comprends-tu certains coureurs, parmi lesquels Mathieu Van der Poel et Greg Van Avermaet, qui ne voient pas l’intérêt de s’entraîner sachant qu’il n’y a pas de course ?

Cyril Barthe : Bien évidemment que je les comprends : il est difficile de tout donner à l’entraînement sans avoir d’objectifs à court terme. Après, en ce qui me concerne, je continue à m’entraîner avec passion.

Résultat de recherche d'images pour "cyril barthe"
Crédit photo : compte Twitter de Cyril Barthe (@CyrilBarthe).

cultureSPORT : Et quid de la suite de ta saison ?

Cyril Barthe : Mon calendrier de courses ne cesse d’évoluer : nous sommes tous dans le flou, que ce soit les coureurs ou nos dirigeants.

Propos recueillis par Bixente Gorostegui (@GorosteguiB). Crédit photo de la une : FRJ Disign & Photography.

1 comment on “Cyril Barthe : « Je continue à m’entraîner avec passion »

  1. Ping : Le carnet de route de Cyril Barthe #1 – Aviron Bayonnais

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :