Handball Sport féminin

Côte Basque Handball : Léa Iralde s’attend à une rude concurrence

Après avoir uni les équipes fanions d’Anglet-Biarritz et de l’Aviron Bayonnais, l’entente Côte Basque Handball a rempli son principal objectif pour sa toute première année d’existence : celui de monter en Nationale 1 féminine. Motivées par la participation à une potentielle finale de N2 en Martinique et déterminées à remporter leurs vingt-deux matchs de championnat, les Labourdines ont vu leur dynamique être brusquement stoppé par la pandémie de Coronavirus. Même si le Covid-19 a précipité la fin de leur aventure, les joueuses de Mickaël Moreno se contentent de leur accession en élite amateur la saison prochaine.

Ces prochains jours, nous allons leur donner la parole. Aujourd’hui, interview de Léa Iralde (ailière). La prochaine fois, ce sera au tour d’Intza Altuna (arrière).


cultureSPORT : La Fédération Française de Handball a acté la fin des championnats amateurs il y a près de trois semaines. Au vu de la conjoncture actuelle, cela devenait inéluctable. Toutefois que penses-tu des aménagements pris par la FFHB (1) ?

Léa Iralde : Pour ce qui est des quatorze équipes par poules et donc de l’ajout de quatre matchs lors de la prochaine saison, cela demandera des efforts supplémentaires. Mais on n’a pas vraiment le choix vu la situation… Cela pourrait être une source de motivation pour trouver notre place et se maintenir car la concurrence sera rude !

Le travail a payé. Nous sommes super fières.

Léa Iralde

cultureSPORT : Cette montée en Nationale 1 a-t-elle un goût amer ?

Léa Iralde : Pas vraiment… Même si elle est particulière et que nous aurions aimé la vivre sur le parquet, cela reste une montée. Il faut quand même regarder de plus loin. Nous avons quand même engrangé seize victoires. C’est la preuve que le travail a payé. Nous sommes super fières malgré tout !

Léa Iralde contre Gan. Crédit photo : Rémy Giraudon/Côte Basque Handball.

cultureSPORT : On entre de plain-pied dans le deuxième mois de confinement. Comment le vis-tu, comment t’occupes-tu ?

Léa Iralde : Je le vis plutôt bien, je ne m’ennuie pas trop. J’en profite pour poncer Netflix mais aussi pour faire les séances de Nicolas Toucoullet, bien évidemment… Même si le fait de se retrouver entre potes autour d’une bière me manque, il faut aussi penser à tous ces gens qui sont touchés par cette maladie et tous les gens qui aident à la vaincre !

C’est encore un peu tôt pour penser à la saison prochaine…

Léa Iralde

cultureSPORT : Quels rituels as-tu mis en place afin de garder un minimum la forme ?

Léa Iralde : J’essaie de faire au moins deux à trois séances de sport par semaine ! Un peu de course et du renfo issus du programme que nous avons reçu.

cultureSPORT : Le fait de te projeter sur la prochaine saison t’aide-t-il à rester motivée ?

Léa Iralde : C’est un encore peu tôt pour penser à la saison prochaine… Pour l’instant, je laisse passer tout ça. Cela nous permet de faire une grosse pause afin de revenir encore plus motivées. On parlera de motivation cet été, quand on sera autour de la piste (rires).

En quelques mots…

Un avis global sur la saison ?

Léa Iralde : Saison au top ! Beaucoup de monde se demandait comment cette union allait porter ses fruits entre Bayonnaises et Anglo-biarrotes… Eh bien je peux vous dire que le courant est très bien passé, autant sportivement qu’humainement. Et puis du moment que l’on monte, ça ne peut qu’être une bonne saison !

Le meilleur moment de la saison ?

Léa Iralde : J’aurais bien aimé dire le match de la montée mais du coup je vais dire toutes les chutes de Mumu (NDLR : Laura Munos)

Léa Iralde lors du derby face à la réserve de Bordes. Crédit photo : Rémy Giraudon/Côte Basque Handball.

Le moment le plus difficile de la saison ?

Léa Iralde : Il n’y en a pas vraiment eu…

L’ambiance dans l’équipe ?

Léa Iralde : Un peu trop bonne peut-être (rires). Gros muxu à mes Titis !

Ses statistiques 2019-2020

Matchs joués : 11/16
Buts : 33
Jets de 7m : 1
Tirs : 55
% de réussite : 60
Avertissements : 0
2 minutes : 0

(1) 14 équipes par poules l’an prochain, deux journées en plus donc plus de déplacements à prévoir, pas de Coupe de France.

Propos recueillis par Nicolas Gréno (@nicolasgreno). Crédit photo de la une : Rémy Giraudon/Côte Basque Handball.

0 comments on “Côte Basque Handball : Léa Iralde s’attend à une rude concurrence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :