Aviron Bayonnais Cyclisme Cyril Barthe Interviews

Cyril Barthe : « J’ai hâte de remettre un dossard »

CARNET DE BORD. Durant près de deux mois, faute de pouvoir sillonner les routes béarnaises qu’il apprécie tant, Cyril Barthe (B&B Hotels-Vital Concept) s’est vu, comme la plupart des cyclistes professionnels, contraint de s’entretenir physiquement avec les moyens du bord. Comprenez un simple home-trainer. Un « compagnon d’entraînement » qu’il connaissait bien car, jonglant entre ses études et sa situation de coureur amateur, Cyril Barthe avait déjà passé énormément d’heures sur cet outil afin de compenser sa faible disponibilité pour aller rouler à l’extérieur.

Aujourd’hui âgé de 24 ans, le natif de Sauveterre-de-Béarn revient sur cette période exceptionnelle qu’a été le confinement et se projette sur la reprise de la saison cycliste qui s’annonce particulièrement excitante.

DERNIÈRE MINUTE
Son équipe, dirigée par Jérôme Pineau, a annoncé, ce mardi 2 juin, sa présélection
pour le prochain Tour de France (29 août-20 septembre). Son nom figure parmi
une liste de 10 coureurs. Seulement 8 d'entre eux participeront à la Grande Boucle.

cultureSPORT : Raconte-nous ton confinement…

Cyril Barthe : Même si je n’ai pas pu réaliser de longues sorties montagneuses comme j’en ai l’habitude ou que je n’ai pas pu partager des moments conviviaux avec mes proches, j’ai plutôt bien vécu cette période si particulière. Le plus important, c’est d’être parvenu à ne pas tomber dans une routine et de ne pas avoir subi une forme de saturation mentale. Au contraire. Au sortir de Paris-Nice, cette période m’a permis en quelque sorte de me régénérer autant physiquement que mentalement car l’enchaînement de compétition est très éprouvant.

Crédit photo de la une : compte Twitter de Cyril Barthe.

cultureSPORT : Ne pouvant pas t’entraîner comme d’habitude sur la route, quels sont les points sur lesquels t’es-tu le plus centré ?

Cyril Barthe : Après une première semaine de confinement synonyme de repos, j’ai alterné des séances d’endurance et d’intensité. Pour ce qui est de l’endurance, j’ai parfois effectué des séances de trois heures, chose que je n’avais jamais réalisée auparavant. J’ai également profité de cette période pour me concentrer sur des points techniques, via du travail de force et d’unijambisme.

cultureSPORT : Comment as-tu rendu cette période plus ludique ? Quels côtés positifs en retires-tu ?

Cyril Barthe : Comme la plupart des coureurs, amateurs ou professionnels, j’ai opté pour l’application Zwift (NDLR : application américaine de simulation cycliste). Bien que les sensations soient différentes des sorties sur route, cela m’a permis de réaliser des « courses virtuelles » en m’amusant et en restant connecté à mes coéquipiers. L’impossibilité de s’entraîner sur la route a été largement compensée par mon travail sur home-trainer. En effet, cela oblige le coureur à effectuer les séances à la lettre. Le fait qu’il n’y ait pas de voiture ou d’obstacles en tout genre (ronds-points, îlots) permet également d’être plus focalisé sur la performance.

« Une deuxième préparation hivernale »

Cyril Barthe

cultureSPORT : Les cyclistes ont été autorisés à repartir sur les routes depuis le 11 mai dernier. Raconte-nous tes sensations lors de ta première sortie. Pour quels types de parcours avais-tu opté ?

Cyril Barthe : Contrairement à la plupart des cyclistes, je ne suis pas sorti dès le premier jour car les conditions météorologiques étaient assez médiocres. J’ai donc effectué mon retour sur les routes le lendemain avec un parcours de trois heures relativement plat. L’objectif principal était de me refaire plaisir à rouler en extérieur. J’en retiens beaucoup de plaisir. Cela était notamment lié aux retrouvailles avec les vibrations et l’air du vent.

cultureSPORT : Comment qualifirais-tu ton niveau de forme actuel ? Vas-tu reprendre les entraînements que tu avais effectués lors de la coupure hivernale ?

Cyril Barthe : Je suis assez satisfait de mon niveau de forme actuel. Je n’avais pourtant jamais connu auparavant une trêve aussi longue ! C’est, en quelque sorte, une deuxième saison hivernale qui vient de commencer. Elle sera ponctuée de sorties foncières, qui servent de fondations, avant de réaliser des enchaînements d’intensité, probablement lors de stages organisés par B&B Hotels-Vital Concept. Ces rassemblements seront évidemment réalisables si la situation sanitaire le permet. Mais je reste, de toute façon, en contact avec l’équipe. Elle nous a particulièrement bien suivis durant cette période.

cultureSPORT : Que penses-tu du nouveau calendrier ? Te sens-tu prêt à enchaîner un grand nombre de courses ? Crois-tu qu’on pourra assister à des surprises en début de saison ?

Cyril Barthe : Le calendrier mis en place par l’Union Cycliste Internationale me convient tout à fait. J’espère de tout coeur que les courses auront lieu. J’ai hâte de remettre un dossard. Je ne crois pas qu’on puisse assister à beaucoup de surprises : tout le monde a essayé de s’entretenir et nous avons tout de même deux mois de préparation devant nous.

Merci Cyril de nous avoir donné de tes nouvelles, nous te souhaitons une bonne reprise.

Propos recueillis par Bixente Gorostegui (@GorosteguiB). Crédit photo de la une : FRJ Disign & Photography

1 comment on “Cyril Barthe : « J’ai hâte de remettre un dossard »

  1. Ping : Le carnet de route de Cyril Barthe #2 – Aviron Bayonnais

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :