Boris Vallée : « J’espère monter sur un podium d’une grande classique »

Aujourd’hui, Boris Vallée a dix-huit ans (il fêtera ses dix-neuf ans dimanche, le 3 juin). C’est devenu un adulte. Il y a deux ans, alors qu’il était encore adolescent, Boris remportait le tout premier titre de champion Olympique de la jeunesse. Depuis, le jeune coureur Wallon a continué son petit bonhomme de chemin. Cette année, il a signé au sein d’une nouvelle formation (Idemasport-Biowanze) sensée former les talents de la région Francophone Belge. Cette équipe, de troisième division (Continentale), est dirigée par l’ancien coureur professionnel Christophe Brandt. Boris Vallée, inaugure notre nouvelle rubrique : « Les jeunes pouces du sport ». Retenez son nom.

Quel type de coureur es-tu ?
Je suis un rouleur-sprinter qui aime les classiques flamandes.

Quelles sont tes ambitions pour le futur ?
Apprendre un maximum cette année pour avoir le plus de cartes dans mon jeu. J’espère aussi monter quelques fois sur la plus haute marche du podium de grandes classiques.

Où en es-tu dans sa formation, dans tes études ?
J’ai fini mes études l’année dernière avec ma qualification en poche et des études d’automation-électricité ainsi qu’une formation en pneumatique. Mais l’an prochain, je prends des cours du soir en gestion.

Des équipes comme Wallonie-Bruxelles peuvent être un tremplin ?
Oui, mais Idemasport-Biowanze est une équipe qui a directement pris ces marques dans le peloton continental !

Ta victoire aux Jeux Olympiques de la jeunesse ont changé quelques petites choses ?
Tout à fait, mais uniquement dans la demande de sponsors personnels. C’est plus facile. Mais dans la vie de tous les jours, rien n’a changé !

Comment se sont passés ces JOJ ?
J’ai passé vingt-deux jour là-bas. J’ai réalisé de nouvelles découvertes : culture (ndlr : les JOJ se déroulaient à Singapour), personnes, milieu… Ma préparation a été aménagée et j’ai eu la possibilité de bien me concentrer et de décompresser.

Pourquoi as-tu commencé le vélo ?
Il y a eu quatre générations de coureurs dans ma famille (plus de 100 ans). Mon frère roulait aussi et j’allais le voir. Je voulais aussi essayer et pendant trois/quatre ans, j’ai alterné le foot et le vélo jusqu’à me consacrer totalement au cyclisme.

Comment fais-tu pour te limiter dans les sorties ? Te prives-tu de certaines choses ?
Je me prive de beaucoup de choses. Mais je sais que ça paye dans les résultats. Je préfère me priver d’une petite frite et avoir plus de facilités dans les côtes (rires).

Que penses-tu du cyclisme Wallon pro et de son futur ?
Il évolue très rapidement mais n’a pas, pour moi, une assez bonne école de jeunes (catégories aspirants, débutants et juniors).

Ses perfs réalisées en 2012
8e de la 1e étape du Triptyque des Monts et Châteaux
10e de la 1e étape de la Carpathia Couriers Paths
13e de la 3e étape du Triptyque des Monts et Châteaux
14e de Bruxelles-Zepperen
16e de Zuidkempense Pijl
22e de la 3e étape de la Carpathia Couriers Paths
23e du général du Triptyque des Monts et Châteaux
24e de la Beverbeek Classic

Crédit photos : Facebook de Boris Vallée et site officiel d’Idemasport-Biowanze

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac’ @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l’UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

There are 2 comments

Laisser un commentaire