Thierry Roland, « le dernier mammouth du sport à la télé »

Aujourd’hui, sur les coups de trois heures du matin, un des plus grands commentateurs de football, en France, s’est éteint en plein sommeil. Un AVC l’a terrassé. Il est parti pour toujours en rêvant, sans doute, des Bleus qui ont offert hier une très belle prestation. Thierry Roland était devant sa télévision. Devant M6. Jean-Michel Larqué, Denis Balbir, Vincent Couëffé et Antoine Kombouaré, qui étaient à l’antenne, ont passé un petit bonjour à leur collègue et ami. Ils ne pensaient (peut être) pas que ce bonjour était le dernier. Nous non plus.

Culture Sport se devait de rendre hommage à celui qui restera pour toujours LA voix du premier titre Mondial des Bleus. C’était en 1998 et tout le monde s’en souvient. 1998, c’était un peu l’accomplissement d’une grande carrière pour lui aux côtés de son acolyte de toujours, Jean-Michel Larqué. D’ailleurs, ils devaient commenter, pour la première fois depuis 2004, au moins un match d’une grande compétition internationale. Mais la santé de Thierry Roland (opéré d’un calcul biliaire) en aura voulu autrement. Aujourd’hui, Larqué est très peiné et marqué. « Il se faisait une telle joie de reformer le tandem. Il est parti sans ça. Le plus terrible c’est que sa dernière joie j’aurais pu lui procurer ».

T  oute la France est en deuil, surtout le monde du sport et plus particulièrement du foot.
H  ier, il a vu son dernier match des Bleus. Ces derniers ont gagné face à l’Ukraine (2-0).
I  l a commenté 13 Coupe du Monde et 9 Euro. Plus 1300 matchs à son compteur. Respect.
E  uro. Il est mort en plein Euro… Comme si le destin avait exprès.
R  ires et blagues, Thierry Roland savait s’amuser et pas se prendre au sérieux.
R  etraite? Il ne semblait pas connaitre ce mot. 74 ans et encore là pour la finale de l’Europa League (2).
Y oupi. Roland était très « bleu-blanc-rouge », il ne cachait pas ses émotions quand la France gagnait.

R  acing Club de France. C’était son premier club de coeur.
O  « n peut mourir tranquille » (1). Une de ses phrases cultes.
L  arqué Jean-Michel, son consultant de toujours avec qui il a connu de beaux souvenirs, tristes aussi.
A  moureux du foot. Mais aussi « du sport qui disparaît, ça nous a beaucoup touchés« . Laurent Blanc.
N  om : « Monsieur football ». Tout le monde a un petit surnom, lui, c’était celui là.
D  rames. Il était au micro lors des drames du Heysel (1985) et de Furiani (1992). Mais pas que…

Voici quelques expressions légendaires de Thierry Roland

Ces deux-là ne passeront pas leurs vacances ensemble
Fauché comme un lapin en plein vol
Il a avalé la trompette
Le ballon est allé dans le zig et lui est allé dans le zag
Il a pas fait le voyage pour rien
(1) Je crois qu’après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin, le plus tard possible, mais on peut. Ah, c’est superbe ! Quel pied ! Ah quel pied ! Oh putain !

On voulait terminer cet article en vous montrant le dernier but qu’il a commenté (2). C’était en mai dernier, il n’y a donc pas si longtemps que ça. Atlético Madrid 3, Athletic Bilbao 0. 3-0, tiens tiens… Diego en a bien de la chance. Cela doit être un honneur de clôturer sa longue liste de buteurs. Il est l’ultime goleador de Thierry Roland à la télévision. Oui, à la télé… Parce que de tout là haut, « la voix du foot » (d’après Frédéric Thiriez, président de la LFP), continuera certainement de commenter en compagnie d’un autre Thierry… Thierry Gilardi (à qui on pense aussi aujourd’hui).

Au revoir Thierry. « Le dernier mammouth du sport à la télé » (Roger Zabel).

Crédit photo : Franck Fife (AFP)

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac’ @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l’UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

There is one comment

Laisser un commentaire