Le classement des sprints intermédiaires du Tour de France

Pour le Tour de l’an passé, les organisateurs de la Grande Boucle, Christian Prudhomme en tête, avaient entièrement repensé le règlement du classement par points. Fini les deux à trois points chauds lors de chaque étape (les chronos sont bien évidement exceptés). Place désormais à un seul et unique sprint intermédiaire par jour. Ces sprints accordent, environ, la moitié des points remis lors d’une arrivée d’une étape dite plate, mais exactement le même nombre d’unités que pour les étapes de haute montagne et contre-la-montre. Les quinze premiers coureurs franchissant la ligne sont servis. Le dispositif est quasiment similaire à celui d’une arrivée. La photo-finish est de rigueur vous l’aurez compris.

Les patrons du Tour de France voulaient donc impliquer davantage nos très chers amis les sprinteurs. Si ils visent le maillot vert, ces derniers seront obligés de mettre à profit leur pointe de vitesse, parfois, à deux reprises dans une même étape. Ils n’ont maintenant plus l’excuse des coureurs échappés qui leurs prennent tous les points lors des différents sprints intermédiaires. Ils sont d’ailleurs devenus un rendez-vous incontournable. Une véritable réussite on va dire.

Nous, chez Culture Sport, on a voulu rétablir le bon vieux classement des sprints intermédiaires. Ce classement spécifique a bien existé. Oui, c’était entre 1971 et 1989. On peut même dire que ce challenge a été lancé en 1966. Il s’appelait alors le classement des points chauds. Le tenant du titre, ultime lauréat, est l’Irlandais Sean Kelly. Ce dernier a remporté quatre maillots vert sur la Grande Boucle et s’emparé à trois reprises du maillot… rouge du classement des sprints intermédiaires.

Si nos souvenirs sont bons – parce que oui, on avait déjà tout calculé, mais ensuite tout perdu après une panne informatique – les grands vainqueurs de l’an passé aurait été Jérémy Roy et Mikaël Delage de la FDJ. Ces derniers vont-ils rééditer leurs performances lors des sprints de l’édition 2012 ? Réponse le 22 juillet. PS : pour la petite anecdote, le coureur qui est passé en tête pour la FDJ sur la première photo, ce n’est ni Roy ni Delage. C’était Sandy Casar. Preuve que les coureurs de Marc Madiot aimaient passer en tête sous les différentes banderoles PMU.

Barème : 1er : 20 points, 2e : 17 pts, 3e : 15 pts, 4e : 13 pts, 5e : 11 pts, 6e : 10 pts, 7e : 9 pts, 8e : 8 pts, 9e : 7 pts, 10e : 6 pts, 11e : 5 pts, 12e : 4 pts, 13e : 3 pts, 14e : 2 pts, 15e : 1 pt

Prologue : pas de sprint intermédiaire

1ère étape : Erezée (Belgique, Province de Luxembourg) placé au km 116,5 (81,5 km de l’arrivée)

2ème étape : Soignies (Belgique, Province de Hainaut) placé au km 153 (54,5 km de l’arrivée)

3ème étape : Senlecques (Pas-de-Calais) placé au km 119 (78 km de l’arrivée)

4ème étape : Fécamp (Seine-Maritime) placé au km 140 (72 km de l’arrivée)

5ème étape : Breteuil (Oise) placé au km 109 (87,5 km de l’arrivée)

6ème étape : Saint-Mihiel (Meuse) placé au km 135,5 (72 km de l’arrivée)

7ème étape : Gérardmer (Vosges) placé au km 103,5 (95,5 km de l’arrivée)

8ème étape : Les Genevez (Suisse, Canton du Jura) placé au km 107 (50,5 km de l’arrivée)

9ème étape : pas de sprint intermédiaire

10e étape : Béon (Ain) placé au km 130,5 (64 km de l’arrivée)

11e étape : Saint-Etienne-de-Cuines (Savoie) placé au km 70 (78 km de l’arrivée)

12e étape : Marcilloles (Isère) placé au km 153 (73 km de l’arrivée)

13e étape : Mas-de-Londres (Hérault) placé au km 126,5 (90,5 km de l’arrivée)

14e étape : Tarascon-sur-Ariège (Ariège) placé au km 99 (92 km de l’arrivée)

15e étape : Maubourguet (Hautes-Pyrénées) placé au km 101,5 (57 km de l’arrivée)

16e étape : Bielle (Pyrénées-Atlantiques) placé au km 26 (171 km de l’arrivée)

17e étape : Loures-Barousse (Hautes-Pyrénées) placé au km 81 (62,5 km de l’arrivée)

18e étape : Cahors (Lot) placé au km 115 (107,5 km de l’arrivée)

19e étape : pas de sprint intermédiaire

20e étape : Paris placé au km 84,5 – entre le 3e et 4e passage sur la ligne des Champs-Elysées – (35,5 de l’arrivée)

Crédit photos : Bruno Bade

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s