Une première mitigée pour les Lillois (Lille 1-1 Nancy)

En pénétrant sur la pelouse de leur nouveau stade, le Grand Stade Lille Métropole (nomination temporaire en attendant le naming), les joueurs Lillois ont validé le changement d’ère de leur club. Symboliquement, la pendaison de crémaillère de cet écrin pouvant accueillir 50 283 personnes, marque l’entrée du LOSC dans la cour des grands. Il faut bien l’avouer, quand l’an passé, les Nordistes recevaient en Ligue des Champions à Villeneuve d’Ascq, avec sa piste d’athlétisme, son acoustique plutôt faible et sa capacité de 21 650 places, ça sentait un peu la loose. Désormais, fort de quelques 30 000 abonnés (seul l’OM devrait faire mieux) les Dogues peuvent se targuer d’être le second public de France.

Pour être franc, sur le papier, l’affiche n’est pas forcément à la hauteur de cet événement historique. Pour une première, on souhaite voir du spectacle, des buts, des rebondissements. On veut de l’émotion, quoi. Malheureusement, le Nancy de Jean Fernandez n’est pas connu pour nous donner cela. Avant chaque match de l’équipe Lorraine, on connaît d’avance leur stratégie : un 4-5-1 bien rodé et aligné très bas où les seules façon de marquer sont les coups de pied arrêtés ou en contre, en utilisant la vitesse et la vivacité des atouts offensifs, Mollo et Bakar et Moukandjo.

Rudy Garcia doit faire sans Mathieu Debuchy (blessé mercredi avec la France et remplacé par le très prometteur Lucas Digne) et Marko Basa (forfait de dernière minute, suppléé par David Rozehnal). Au milieu, Pedretti est préféré à Balmont tandis que devant, c’est De Melo qui est choisi comme pointe.

La première occasion est à mettre à l’actif de De Melo. Le brésilien, parvenu à se libérer du marquage de Puygrenier, reprend de la tête un coup-franc botté par Martin. Sa tête croisée passe de peu à côté du but de N’Dy Assembé qui semblait battu. Quelques minutes plus tard, Kalou récupère la balle dans le rond central alors que les Nancéiens se sont découverts mais sa chevauchée solitaire de 40 mètres se conclut par une frappe sans danger, à cotée. Pourtant, c’est Nancy qui va ouvrir le score. Alors qu’il reçoit un bon ballon à 35 mètres plein axe, Djamel Bakar crochète Mavuba avant d’enrouler sur gauche de Landreau. Première frappe nancéienne. 1-0. Un but concédé qui ne provoque aucune panique chez les Nordistes qui continuent à jouer de la même façon. La récompense arrive à la 41ème. Après un une-deux avec Béria sur le côté droit, Marvin Martin adresse un centre travaillé repris de la tête par Salomon Kalou. L’ancien sociétaire de Chelsea inscrit là son premier but en championnat sous les couleurs Lilloises. 1-1. A la 48ème minute, N’Dy Assembé sort une parade décisive sur une déviation de l’ivoirien. Lille domine mais ne parvient pas à traduire cette supériorité en occasions franches. A la 79ème, Nancy est contraint de finir la rencontre à 10 suite à l’expulsion de Moukandjo (deux cartons jaunes dont le second assez sévère). En suivant Martin est remplacé par un attaquant, le belge Gianni Bruno. Lille pousse. Nancy tient. Le LOSC est tenu en échec 1-1.

Nancy obtient donc le point du match nul à Lille. On pourra regretter le manque de profondeur et d’imagination dans les trente derniers mètres de la part des Lillois. Les Nordistes ont eu la possession mais n’ont réussis à déstabiliser la défense nancéienne qu’à de trop rares reprises.

Laisser un commentaire