Marlène Harnois : « Je suis passée de vivre mes rêves à subir un cauchemar éveillé »

En août 2012, Marlène Harnois décrochait, pour la délégation Française, une belle médaille de bronze aux Jeux de Londres. Quelques mois plus tard, tout bascule. Marlène déclare être harcelée moralement par son coach Myriam Baverel. Cette dernière ainsi que la direction technique nationale démentent. Mais derrière, d’autres athlètes rompent la loi du silence. Pour avoir commis « un abus de sa liberté d’expression », la fédération lui a retiré sa licence. Suspendue deux ans, elle quitte le pays, dans la foulée, pour se réfugier au Canada, où elle prépare les prochains JO de Rio. Après s’être fait traiter « de paumée et de dépressive », notamment par le DTN Français, Marlène Harnois a su rebondir et se ressaisir.

Culture Sport Marlène Harnois 2

Nous voulions prendre de vos nouvelles, comment allez-vous aujourd’hui ?
Je suis vraiment heureuse et dans une dynamique positive ! C’est un bonheur de pouvoir poursuivre ma passion. Alors, chaque jour, je prends plaisir à l’entraînement… Et puis vu le froid glacial au Canada, c’est motivant et ça réchauffe de se dépenser (sourire) !

Qu’avez-vous ressenti pendant vos derniers mois en France ? On vous a viré de l’INSEP, privé de Mondiaux… et suspendu deux ans !
Alors qu’initialement, je souhaitais simplement changer d’entraîneur, car ma relation avec Myriam Baverel était extrêmement malsaine et toxique (tout comme Gwladys Épangue après sa médaille aux Jeux Olympiques de Pékin). Je me suis retrouvée « mise à l’écart » de l’équipe de France (car la Fédération Française de taekwondo et disciplines associées – FFTDA – ne voulait pas discréditer son système qui repose sur cette entraîneur influente en acceptant un deuxième changement d’entraîneur). Du coup, le conflit a dégénéré sur la place publique et au final, je me suis vue retirer de la sélection pour le championnat du Monde ainsi que ma licence sportive fédérale pour avoir commis un abus de ma liberté d’expression. Enfin, lors de l’audience d’appel en octobre dernier, le CNOSF a jugé que la décision fédérale allait à l’encontre des principes généraux du droit. Ils ont alors appelé la FFTDA à revoir leur délibération, mais je n’ai toujours pas été avisé d’une nouvelle décision.

Culture Sport Marlène Harnois départ

Forcément, c’était une période très mouvementée où je suis passée de vivre mes rêves à subir un cauchemar éveillé. Au vu du conflit qui m’opposait à ma fédération sportive, je me suis retrouvée confrontée à devoir choisir entre abandonner mon rêve Olympique et la pratique de mon sport ou quitter le pays que j’aime et pour qui je me suis toujours battue avec fierté pour faire résonner la Marseillaise. Je trouvais la situation complètement absurde car malgré tous mes espoirs qu’une solution puisse être apportée, afin que je continue d’évoluer parmi les Bleus, j’ai dû me rendre à l’évidence. Du coup, peut importe mon choix, les conséquences que cela impliquaient étaient majeures et avaient des répercussions sur l’ensemble de ma vie. Au final, c’est porté par le courage et la détermination de me battre pour mes rêves que j’ai décidé de partir à Montréal.

Culture Sport Marlène Harnois CanadaComment s’est passé votre retour au Québec ?
J’ai vraiment reçu un superbe accueil et j’ai été touchée que toute la communauté du taekwondo et du sport Olympique me souhaite la bienvenue. J’ai également retrouvé mon entraîneur, Raymond Mourad, avec qui j’avais remporté une médaille mondiale en junior, sous les couleurs Canadiennes, mais aussi d’anciens partenaires d’entraînement et toute ma famille. Il ne manque plus que mes amis de l’équipe de France Olympique, mais ils viennent en vacances chez moi cet été. Alors j’ai super hâte, ça va être top !

Les Jeux Olympiques de Rio ? C’est définitivement mon objectif ! Ce serait une belle victoire d’y être.

Quel message souhaitez-vous envoyer à vos supporters ainsi qu’aux personnes qui vous ont vu décrocher votre belle médaille de bronze à Londres ?
Un énorme MERCI. Je suis tellement reconnaissante de la chance que j’ai d’avoir des supporteurs aussi incroyables ! Aux Jeux Olympiques de Londres, j’ai été tellement encouragée… J’avais vraiment le sentiment que l’on avait gagné la médaille ensemble. C’était magique de la partager avec tous les Français ! Au delà, de la victoire, ils m’ont également soutenu dans chacun de mes combats et épreuves, alors peut importe le drapeau que je représente, ils seront toujours dans mon cœur !

Culture Sport Marlène Harnois équipement Canada

Même si ce n’est peut être pas à l’ordre du jour, est-ce qu’une participation aux prochains Jeux, à Rio, avec le Canada, est-elle envisageable ?
Ce serai une belle victoire d’y être en tout cas ! C’est définitivement mon objectif ! Je m’entraîne super fort pour augmenter mon niveau de performance mais pour l’instant la France refuse toujours de signer les accords me permettant de combattre officiellement pour le Canada (*). Du coup, cela complique mon projet sportif car je suis actuellement privée de championnats, même si je suis toujours troisième au ranking mondial dans la catégorie des -57 kilos. Enfin, je reste concentrée sur ce que je maîtrise et dès que les accords seront signés, je serai de retour plus forte que jamais !

Culture Sport Marlène Harnois Mondiaux

Avez-vous terminé vos études de journalisme ?
Ça y est, j’ai obtenu mon diplôme de journalisme Sportcom (partenariat INSEP-CFJ), l’an dernier ! C’était toute une promo car Lucie Decosse (judo), Camille Serbe (squash), Quentin Urban (canoë) et Gwladys Épangue (taekwondo) l’ont également obtenu !

Quand est-ce que nous allons retrouver Marlène Harnois aux commentaires ou au bord des tatamis avec micro à la main pour réaliser quelques interviews ?
Ce serait génial de commenter des Jeux Olympiques dans le futur car j’encourage activement les jeunes à réaliser leur rêve. Ce serait super de voir la relève créer l’exploit et les interviewer à mon tour !

* Précisions de Marlène : Le CIO impose un délai de trois ans pour tout changement de pays de représentation. Cependant le délai peut être supprimé si un accord est signé entre les deux nations.

En voir plus

Le reportage réalisé par Arnaud Romera pour Stade 2
Un article du Nouvel Observateur datant de septembre 2013

Crédit photos : Compte Twitter et fan page Facebook de Marlène Harnois

Publicités

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s