Grand Prix d’Espagne : le baromètre

Sur un tracé réputé sinueux et offrant peu de spectacle, les positions n’ont que très peu changé ce dimanche, pour le plus grand plaisir de Lewis Hamilton (Mercedes-AMG) qui prend la tête du championnat. Jetons un œil aux autres animateurs de la course.

En hausse

10272623_789658251044950_7165646383154476554_o
Romain Grosjean (Lotus)

Nous l’avions espéré (lire notre baromètre de Shanghai), Grosjean l’a fait ! Le grand bond en avant tant attendu de la part de la petite formation anglaise a eu lieu, avec à la clé les précieux points de la huitième position. Certes, avec un cinquième chrono de Romain, l’on pouvait s’attendre à une arrivée en haut de la hiérarchie. Après une vingtaine de tours, le Français préservait sa cinquième place. Hélas, après son changement de pneus, il ne fût plus suffisamment rapide pour contrecarrer les offensives de ses poursuivants. Conséquence : les deux Ferrari (Alonso 6ème, Räikkönen 7ème) en ont profité pour dépasser la Lotus. Néanmoins, l’ex-écurie Renault a débloqué à Montmelo son compteur de points. Le travail d’arrache-pied entrepris par les ingénieurs pour fiabiliser la E22 portent leurs fruits. Le premier rendez-vous européen a confirmé également que Grosjean ne s’est pas démotivé au cours de ce début d’année compliqué ! On ne peut pas en dire autant de son équipier Pastor Maldonado (15ème), parti dans le mur en qualif’ et pénalisé le lendemain pour un accrochage avec Ericsson (Caterham)…

Valtteri Bottas (Williams)

Valtteri Bottas (Williams)

L’asphalte catalan sourit traditionnellement à Williams, souvenez-vous de la victoire inattendue de Maldonado en 2012 ! Cette année, la monoplace anglaise était aux avants-postes, avec notamment le protégé de l’écurie, Valtteri Bottas. Après une remarquable quatrième place sur la grille, le Finlandais a passé sans coup férir Ricciardo (Red Bull) pour le gain de la troisième position. Cependant, le rythme en course de la FW36 était plus lent que celui des deux RB10. Les deux Red Bull ? Oui, en effet, Ricciardo (3ème), mais aussi Vettel (4ème), revenu du diable vauvert grâce à une stratégie à trois arrêts, ont enrhumé la Williams durant la seconde moitié d’épreuve. Malgré ce manque de vélocité, Bottas a marqué les dix unités de la sixième place, un beau résultat qui permet à l’équipe de Grove de doubler McLaren au classement des teams.

En baisse

Jean-Eric Vergne (Toro Rosso)

Le chat noir semble s’être abattu sur la machine du Français ! En effet, lors des essais libres du vendredi, « JEV » s’est vu pénalisé de dix rangs sur la grille pour avoir perdu sa roue arrière droite sur la piste. Une faute des mécaniciens lors de son arrêt aux stands, mais la F.I.A ne relâche décidément pas son attitude répressive envers les acteurs de la compétition. Pas plus de chance non plus le dimanche : peu avant la mi-course, il fut contraint de rentrer dans le garage, à cause d’un problème d’échappement. Les statistiques ne sont pas tendres : sur cinq épreuves en 2014, Vergne n’a terminé que deux manches, et n’a plus marqué de points depuis Melbourne. Il n’est pas aidé par la chance pour l’instant ; espérons que l’air monégasque lui redonnera des ailes, lui qui avait terminé huitième en 2013.

L’écurie Sauber

La formation helvétique semble en grande difficulté en ce début d’exercice 2014. Toujours aucun point inscrit au soir de la manche espagnole, une entame médiocre pour les hommes de Monisha Kaltenborn, qui ont laissé filé sa carte maîtresse Hülkenberg (Force India, 10ème) durant l’intersaison. Le duo de pilotes, constitué du jeune Gutierrez et de l’expérimenté Sutil manque de flamboyance mais force est d’admettre que leur monoplace n’est pas totalement au point. N’oublions pas que Sauber manque de moyens, et que le développement d’une Formule 1 est très coûteux. Mais Lotus et Williams arrivent actuellement à accomplir de grands résultats avec des budgets limités. Sauber est ainsi une des déceptions de ce début d’année mais l’arrivée en Europe pourrait permettre une meilleure efficacité dans le Recherche et Développement de la voiture.

Crédits photos : LAT et page Facebook de Williams

There is one comment

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s