Boris Vallée : « Tony Gallopin est capable de grandes choses »

Il était à ses côtés lorsque Tony Gallopin s’est classé à la deuxième place du Grand Prix de Wallonie, mercredi dernier. Boris Vallée, néo-pro chez Lotto-Belisol cette saison, sait donc comment se porte une de nos principales chances de victoire aujourd’hui, à Ponferrada. Le tout premier champion Olympique cycliste de la jeunesse nous dévoile également son opinion sur l’équipe Belgique, la sélection de son pays.

Culture Sport Tony Gallopin

Tony Gallopin : et pourquoi pas le titre ?

«Tony est capable de grandes choses. C’est un coureur qui est dans la capacité de pouvoir décrocher un podium sur des classiques ou bien encore des étapes sur un Grand Tour. C’est un passe-partout. Il a une belle vision de la course. Je pense qu’il est bien, en bonne condition. Après, il faudra voir en action, en course. Si ça part à l’offensive dès le début, il faudra surveiller quelle équipe tentera de prendre les choses en main. Sur des Mondiaux, c’est toujours un peu spécial. Les favoris sont toujours plus ciblés que les autres. Du coup, on peut laisser partir des seconds couteaux à l’avant. C’est vraiment une course atypique.»

Actuel trente-troisième mondial, Tony Gallopin réalise peut être la plus belle saison de sa (jeune) carrière. Dixième de Paris-Nice et troisième de la Flèche Brabançonne en début de saison, le vainqueur de la onzième étape du Tour de France (à Oyonnax) s’est récemment classé deuxième du Grand Prix de Wallonie, juste derrière Greg Van Avermaet. Auteur d’une belle campagne de classiques au Canada, quelques jours auparavant, et déjà sur le podium à Montréal (troisième; neuvième à Québec), l’éphémère Maillot Jaune sur la dernière Grande Boucle a démontré qu’il était en grande forme. En plus, le parcours lui conviendrait parfaitement, d’après ses dires. Alors pourquoi pas le titre suprême ? Sans doute boostés par la victoire de Pauline Ferrand-Prévot hier, les Bleus sont motivés comme jamais.

La sélection Française : 25. Romain Bardet (Ag2r La Mondiale), 26. Warren Barguil (Giant-Shimano), 27. Nacer Bouhanni (FDJ.fr), 28. Sylvain Chavanel (IAM Cycling), 29. Tony Gallopin (Lotto-Belisol), 30. Cyril Gautier (Europcar), 31. Jean-Christophe Peraud (Ag2r La Mondiale), 32. Kevin Reza (Europcar), 33. Geoffrey Soupe (FDJ.fr)

Culture Sport Tim Wellens

Côté Belge : deux anciens champions au départ

«De nombreux coureurs se préparent correctement pour ces championnats du monde. Pour beaucoup, c’est l’objectif principal de leur saison. Ils essayent de trouver la motivation rien que pour ces Mondiaux. Ils sont concentrés, bien préparés. En plus, l’équipe Belge a déjà fait quelques Mondiaux ensemble. Je ne connais pas vraiment la tactique de l’équipe Belge, mais je pense que Tim Wellens (son équipier chez Lotto,vainqueur de l’Eneco Tour, ndlr) est capable de venir aider la sélection ou de bien épauler les leaders dans le final.»

Le roster Belge : 52. Jan Bakelants (Omega Pharma-Quick Step), 53. Tom Boonen (Omega Pharma-Quick Step), 54. Philippe Gilbert (BMC Racing), 55. Ben Hermans (BMC Racing), 56. Greg Van Avermaet (BMC Racing), 57. Jelle Vanendert (Lotto-Belisol), 58. Sep Vanmarcke (Belkin), 59. Johan Vansummeren (Garmin-Sharp), 60. Tim Wellens (Lotto-Belisol)

Retrouvez la suite de l’interview de Boris Vallée dans la semaine.

Crédit photos : page Facebook officielle de l’équipe Lotto-Belisol

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

There is one comment

Laisser un commentaire