Après la Rochelle, Bayonne parachève son calvaire à Gloucester samedi prochain

RUGBY. Challenge Cup (5ème journée). Qu’elle est longue à s’achever cette « petite coupe européenne » pour l’Aviron Bayonnais qui n’arrive plus à y sortir la tête de l’eau et est toujours dans les tréfonds du classement en étant derniers avec seulement un point. D’autant plus que la pluie battante, le froid et le vent tourbillonnant n’étaient pas des avantages pour voir du beau rugby. Qu’à cela ne tienne, les maritimes de La Rochelle l’ont emporté 14-24 avec 3 essais bien menés. Ils reprennent la première place de la poule avec 19 points et recevront Trévise samedi prochain. Pour les Bayonnais : « objectif Top 14 et grand projet » mais l’âme, elle, est loin d’être soignée.
dsc01530
La Rochelle prend de la hauteur à Bayonne, Jason Eaton (numéro 6) capte le ballon. Crédit : Pierre-Alexandre Carré/cultureSPORT.

Les temps forts de la rencontre

A 20h45. Pourtant, les locaux affichaient de belles intentions dès les premières minutes de jeu en attaquant de front la ligne rochelaise, ce qui fait que Raphael Lagarde ouvrit le score des 25 mètres légèrement décalés vers la gauche (3-0, 4e).

Il faut louer la capacité de réaction des Maritimes qui dès cette ouverture du score contre eux, n’ont fait que monopoliser le ballon sous un temps exécrable et le régulier Brock James, égalise (3-3, 12e)

Bayonne essaie d’envoyer du jeu au large mais les ailiers Jané et Fuster sont bien contenus par leurs vis à vis Raikuna et Barry, ce qui fait qu’ils sont contraints quasiment tout le reste du match à revenir au cœur du jeu pour apporter du soutien à Whitelock ou Le Bourhis. Il n’y a aucun mystère quant à la stratégie en temps de pluie, ce qui est souvent le plus efficace c’est de garder le ballon au chaud lors de ballons portés qui sont bien structurés à La Rochelle et qui mettent à mal la résistance des locaux.

Quand on ne passe pas par ces phases de jeu, le jeu à la main reste difficile mais pas irréalisable et il y aura alors de nombreux en-avants. En mêlée, les Bayonnais résistent un certain temps, jusqu’à ce que les liaisons ne soient pas stables et que l’édifice soit de travers. On verra même Lorenzo Cittadini, pilier droit de l’Aviron, en parler avec son talonneur Leiataua avec colère pour corriger ce problème. La Rochelle maîtrise son sujet et avance souvent, et Jone Qovu (numéro 8) est le détonateur des actions pour mettre dans le bon sens les centres comme : Levani Botia.

Face à ces organisations bien menées, Adam Jaulhac, deuxième ligne bayonnais, est le premier à recevoir un carton jaune (31e) et deux minutes plus tard, Leandro Cedaro, le deuxième ligne rochelais, conclut en force après une dernière mêlée spontanée dans le camp bayonnais (6-10, 33e).

dsc01525

Le buteur Raphael Lagarde tente une pénalité. Crédit : Pierre-Alexandre Carré/cultureSPORT.

Raphael Lagarde continue pourtant d’être appliqué dans ses tentatives et porte le score à (9-10, 34e) on se dit alors que les locaux vont tenter de préserver ce léger retard mais le pilier droit Boughanmi rajoute cinq points de plus à la sirène, toujours en force (9-17, 41e) !

A la reprise, les Bayonnais doivent certainement jouer avec les nerfs de leurs spectateurs. Sur l’engagement haut de Brock James, ils commettent déjà un en-avant et se « mettent le feu » seuls. Avec ce cadeau, Levani Botia inscrit l’essai (9-24, 42e).

Les Rochelais ne seront plus que dans la gestion jusqu’à la fin du match même si Patrice Collazo, l’entraîneur, fulminera quelques fois contre son équipe pour deux ou trois occasions d’essais vendangées.

Le plus bel éclair de lumière viendra de Bastien Fuster sur une passe au pied de Willie du Plessis qui inscrira l’essai (14-24, 80e) ; un score qui ne ravira jamais ces vaillants supporters qui de déconvenue en déconvenue, de « grand projet en grand projet », se déplace, mais s’essouffle. L’espoir existe, il est long à conquérir mais avant tout, il faut sortir du vide.

Les secteurs de jeu

La mêlée rochelaise : ++

Les touches (Bayonne et La Rochelle) : ++

Les mauls rochelais : +++

Les mauls bayonnais : +

Les hommes du match

Jone Qovu (numéro 8, La Rochelle) : ++

Leandro Cedaro (deuxième ligne, La Rochelle) : ++

Jason Eaton (numéro 6, La Rochelle) : ++

Guillaume Ducat (deuxième ligne, Bayonne) : ++

P.J Van Lill (numéro 8, Bayonne) : +

Par Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)

Laisser un commentaire