Cyclisme Tour de France

Tour de France : Tops/Flops #10

Wiggins est bien plus fort qu'Evans en chrono

LES TOPS

                                                                         

Bradley Wiggins : On l’a dit et rĂ©pĂ©tĂ©, ce Tour lui convient. TaillĂ© pour un puissant adepte du contre la montre, plutĂ´t que pour un virtuose de la montagne, ce parcours fait de l’Anglais le favori naturel. Et ce dernier a renforcĂ© cette impression aujourd’hui. En mode rouleau compresseur, le natif de Gand a mis une claque a ses adversaires. En repoussant, l’un des meilleurs rouleurs du monde, Fabian Cancellara Ă  près d’une minute, il a prouvĂ© qu’il Ă©tait probablement le plus fort sur le Tour oĂą il n’a pour l’instant laissĂ© Ă©chapper qu’une petite seconde, Ă  la Planche des Belles Filles. Avec maintenant presque deux minutes d’avance sur son dauphin Cadel Evans au gĂ©nĂ©ral, le leader du Team Sky peut voir venir.

Christopher Froome : Et si c’Ă©tait lui, l’adversaire le plus dangereux de Bradley Wiggins ? Le natif de Nairobi a fait quasiment jeu Ă©gal avec son leader aujourd’hui. En effet, en ne concĂ©dant que 35″, il a prouvĂ© qu’il pouvait faire quasiment jeu Ă©gal avec lui dans les contre-la-montre. Sa deuxième place sur la dernière Vuelta le prouve : il est Ă©galement capable de tenir la distance sur 3 semaines. Il a de, plus, dĂ©montrĂ© dans les Vosges qu’il semblait un peu plus fort que Wiggins dans les cols. Alors comment se passera la collaboration entre les deux hommes ?

Sylvain Chavanel : Le champion de France du contre la montre a fait honneur a son maillot. En terminant cinquième de l’Ă©tape, certes Ă  1’24 » de Wiggins, mais Ă  seulement 27 petites secondes de Cancellara, le Viennois a marquĂ© les esprits. Il a Ă©galement devancĂ© des coureurs comme Evans, Nibali, Kloden ou Martin, et, de fait, dĂ©montrĂ© qu’il Ă©tait devenu l’un des meilleurs rouleurs du moment. SĂ©lectionnĂ© par Laurent Jalabert pour les Jeux Olympiques, le Français sera une chance de mĂ©daille, surtout dans l’Ă©preuve du contre la montre.

Tejay Van Garderen : L’AmĂ©ricain a pris une belle quatrième place et rĂ©cupĂ©rĂ© du mĂŞme coup le maillot blanc. Après l’Ă©tape d’hier, le coureur du Team BMC Racing comptait 1’41 » de dĂ©bours sur Rein Taaramae. Après le chrono, TVG (non pas TGV, ça aurait pu !) avait quarante-deux secondes d’avance sur le coureur Estonien qui a terminĂ© cette neuvième Ă©tape Ă  la vingt-huitième place Ă  3’29 » de Bradley Wiggins.

LES FLOPS

                                                                         

Tony Martin : Alors d’accord, effectivement, le champion du monde de la spĂ©cialitĂ© est blessĂ©, handicapĂ© par la chute du dĂ©but de Tour. Mais, il paraissait aller de mieux en mieux dans ce Tour, et on pouvait nourrir de lĂ©gitimes ambitions pour lui et imaginer un duel avec Wiggins, Cancellara et lui. Las, l’Allemand a concĂ©dĂ© 2 minutes et 16 secondes. C’Ă©tait certes attendu, mais dommage de voir le maillot arc-en-ciel, autant en difficultĂ©.

Robert Gesink : Le NĂ©erlandais continue de traverser ce Tour comme une ombre. C’est bien simple, les seules fois oĂą l’on a vu le coureur de la Rabobank, c’Ă©tait Ă  l’arrière de la course. Encore complètement hors du coup aujourd’hui, il a concĂ©dĂ© plus de 5 (nouvelles) minutes Ă  Wiggins. Le Batave pointe seulement au 58ème rang, Ă  près d’une demi-heure de l’Anglais. Indigne d’un coureur de son (supposĂ© ? ) talent.

Jurgen Van den Broeck : Dommage pour le Belge. Alors qu’il semblait ĂŞtre le plus fort, hier, il a de nouveau reculĂ© au classement aujourd’hui en affichant ses lacunes dans l’effort solitaire. Il est dĂ©sormais pointĂ© Ă  5’20 » de Wiggins. Il devra dĂ©sormais prendre des risques et pourrait trouver comme alliĂ©s d’autres coureurs devant regagner du terrain tel que Evans, Nibali, Schleck… Le Tour pourrait se dĂ©canter grâce Ă  eux !

Cadel Evans : 1’43 ». Presque deux minutes. AĂŻe, ça fait mal. 1’43 », c’est exactement le (mĂŞme) temps perdu par Evans sur Wiggins au chrono du DauphinĂ© il y a un mois. Mais lĂ , la distance Ă©tait plus courte qu’entre Arc-et-Senans et Besançon… Il a donc, mathĂ©matiquement, fait moins bien. Cependant, il conserve sa deuxième place au gĂ©nĂ©ral. A l’arrivĂ©e, le champion du Monde 2009 comparait son temps Ă  celui de Cancellara. Il disait qu’il n’Ă©tait pas si loin du Suisse. Evans n’a pas tort. Il a Ă©galement dit que les deux coureurs du Team Sky Ă©taient tout simplement les plus forts. Cadel n’a pas tort non plus.

0 comments on “Tour de France : Tops/Flops #10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :