London 2012 : Bradley veut briller pour l’éternité

Dans quelques heures, Fabian Cancellara va connaitre son successeur. Le Suisse va-t-il pouvoir rééditer sa performance d’il y a quatre ans ? Rien n’est moins sûr avec sa blessure. Un homme semble capable de prendre le relais. Il vient de gagner le Tour de France. Il va rouler sur ses terres. Il a gagné tous les chronos auxquels il a participé. Ce mec, c’est Bradley Wiggins. Mais derrière lui, il reste deux médailles à décrocher. Parce que oui, il en aura une. Quand même…

Notre grand favori : Bradley Wiggins (Grande-Bretagne)
Pour nous, c’est lui qui aura la breloque dorée autour du cou, à l’issue de l’épreuve chronométrée. D’une part car il reste sur une bonne dynamique, suite à sa victoire finale sur le Tour de France, d’autre part parce qu’il veut venger la défaite de tout un pays, samedi, lors de la course en ligne. Tout le monde voyait Mark Cavendish, son compatriote, champion du Monde Olympique (oui on dit comme ça nous), de surcroît chez lui, à domicile… Hélas pour la Team GB, cela ne s’est pas goupillé comme prévu. Wiggins aura donc à cœur de décrocher un titre olympique sur la route, lui le triple médaillé d’or sur la piste. Vainqueur des deux longs chronos de la dernière Grande Boucle, notamment devant le champion Olympique en titre, Fabian Cancellara (à Besançon), Wiggo est le grand favori demain. « J’ai performé dans tous les chronos cette saison, j’ai été constant, maintenant il s’agit plus d’un effort mental que physique. Mais je ne vois pas pourquoi les choses changeraient cette nuit.« 

Les blessés spécialistes : Fabian Cancellara (Suisse), Tony Martin (Allemagne)
Ce sont tous les deux, deux hommes blessés. Meurtris dans leur chair. L’un a chuté sur la course en ligne des Jeux (à quinze kilomètres de l’arrivée), l’autre sur les routes du Tour de France. L’un est champion Olympique en titre, l’autre champion du Monde en titre. Fabian Cancellara et Tony Martin ne se quittaient pourtant plus des podiums mondiaux depuis 2009. Cette Olympiade va peut être couper cette belle série toujours en cours. Mais plus pour très longtemps sans doute. Pourquoi ? Parce que le Suisse souffre toujours de l’épaule, après avoir goûté au bitume, samedi après-midi, alors qu’il se battait pour une nouvelle médaille aux JO, et l’Allemand se remet tout juste d’une fracture du scaphoïde. Les deux derniers porteurs du maillot arc-en-ciel seront peut être courts. Mais dans le cyclisme, on ne sait jamais.

Le Français : Sylvain Chavanel
Oui ! Un coureur Français peut légitimement prétendre à grimper sur le podium. Peut être pas sur la plus haute marche, la plus prestigieuse, mais bon, ce n’est déjà pas si mal lorsque l’on sait que la meilleure perf tricolore est une cinquième place (Laurent Jalabert en 2000). Sylvain Chavanel, s’est très bien défendu lors des chronos qu’il a disputé cette saison. Hormis son titre de champion de France, acquis pour la quatrième fois de sa carrière, le coureur d’Omega Pharma-Quick Step a pris la quatrième place du chrono du Tour de San Luis, la sixième du prologue de Paris-Nice, la huitième et la cinquième des deux contre-la-montre du Dauphiné, mais aussi la cinquième place du premier long chrono de la Grande Boucle. Chavanel s’est également imposé dans le CLM des Trois jours de la Panne et failli prendre le Maillot Jaune lors du prologue du Tour de France. Bref, c’est dire sa régularité dans l’exercice solitaire en cette année Olympique. Nous, on voit Chavanel en bronze. Un peu d’optimisme ne fait pas de mal de temps en temps.

A suivre aussi
D’autres spécialistes du chrono sont au départ pour espérer grimper sur le podium. Ils peuvent toujours viser le top dix. Nous retrouverons certainement quelques uns de ces noms dans les dix premiers de ce cinquième chrono Olympique de l’histoire. Champion du Monde de la discipline en 2008, Bert Grabsch est un client potentiel pour une broloque. Après ses deux deuxièmes places à Besançon et Chartres, lors du dernier Tour, Chris Froome peut envisager de monter sur la boîte. Le dauphin de Wiggins sur le TDF va « se sortir les tripes« . Il faudra également compter sur le vainqueur du prologue de Paris-Nice, Gustav-Erik Larsson, vice-champion Olympique en titre. Le champion de Suède du chrono ne laissera peut être pas partir son bien comme cela. Lauréat du chrono inaugural du Giro, champion du Monde juniors et espoirs du contre-la-montre, quatrième de la course en ligne samedi, Taylor Phinney voudra certainement succéder à son compatriote Levi Leipheimer, troisième en 2008.

Sinon, pour le reste des principaux participants capables de réaliser un bon chrono, on vous donne la liste. Allez hop ! Espagne : Jonathan Castroviejo, Luis-Leon Sanchez. Pays-Bas : Lars Boom, Lieuwe Westra. Italie : Marco Pinotti. Lituanie : Ramunas Navardauskas. Norvège : Edvald Boasson-Hagen. Australie : Michael Rogers. Russie : Denis Menchov. Slovénie : Janez Brajkovic. On voulait également mettre pour le Kazakhstan, Alexandre Vinokourov. Le champion Olympique va appuyer bien fort sur ses pédales une dernière fois chez les professionnels et savourer sa médaille d’or décrochée samedi.

Du côté des femmes
La championne Olympique en titre, Kristin Armstrong remet son titre en jeu. L’Américaine va devoir rouler fort pour conserver sa médaille d’or. Car derrière, ça se bouscule au portillon. A commencer par Emma Pooley, la Britannique, championne du Monde 2010, qui joue à domicile cette année. Elle voudra certainement décrocher l’or après être passée tout près (deuxième à vingt-cinq secondes) de la victoire il y a quatre ans. Judith Arndt, la championne du Monde en titre, toujours plus au moins classée dans les dix premières depuis 2000 (sauf en 2004, onzième) est aussi une des favorites. Attention aussi à la Néo-Zélandaise Linda-Melanie Villumsen, qui est montée, en compagnie de Pooley et Arndt, sur le podium lors des Mondiaux 2010 et 2011, mais aussi en 2009 sous la nationalité Danoise. La seule Française (oui, d’habitude c’est deux) alignée cette année est Audrey Cordon, deuxième des championnats de France 2012 derrière Pauline Ferrand-Prevot, qui va disputer l’épreuve de VTT.

Comme chez les hommes, voici la liste des principales engagées. Allemagne : Ina Teutenberg. Canada : Clara Hugues. Etats-Unis : Amber Neben. Grande-Bretagne : Elizabeth Armistead. Italie : Noemi Cantele, Tatiana Guderzo. Pays-Bas : Eleonora Van Dijk, Annemiek Van Vleuten. Russie : Tatiana Antoshina, Olga Zabelinskaya. Suède : Emilia Fahlin, Emma Johansson. Australie : Shara Gillow. Belgique : Liesbet De Vocht.

Crédit photo : Elise Eymeri/Culture Sport, AFP

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac’ @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l’UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire