Grand Prix de Hongrie : Hamilton de bout en bout !

Surnommé le tourniquet hongrois, le circuit du Hungaroring accueille pour la vingt-sixième fois la Formule 1. Sur ce circuit tortueux de 4,3 km, les dépassement relèvent du miracle ; la qualification est donc primordiale. L’an dernier, la pluie avait joué les troubles-fêtes et l’intelligence de Button avait fait merveille, or il ne devrait pas pleuvoir dimanche…

Première première ligne pour Romain Grosjean (Lotus) durant les qualifications du samedi ! Il se classe juste derrière Lewis Hamilton (McLaren) et devant Sebastian Vettel (Red Bull). Chez Mercedes-AMG, c’est la soupe à la grimace : Schumacher est seulement dix-septième et Rosberg treizième.

Avant même le départ, le calvaire du septuple champion du monde allemand continue. Il cale sur la grille, puis s’élance finalement des stands. Une boucle plus tard, il change de pneus mais se voit écoper d’une pénalité de passage aux stands pour vitesse excessive ! Un problème de pompe à essence le forcera à abandonner.

Le départ réel est donné ; Webber (Red Bull) en profite pour gagner quatre places et s’installer en septième position. Hamilton et Grosjean s’échappent rapidement au détriment de Button (McLaren) qui préfère s’arrêter aux stands au seizième tour. Un seul changement lors de cette première vague de pit-stop : Raïkkönen (Lotus) chipe à Alonso (Ferrari) la cinquième place.

Grosjean roulant avec des pneus tendres, il commence à revenir sur le leader (en durs). L’Anglais ne s’affole pas et maintient l’écart aux alentours de la seconde. Mais il est déjà temps de passer par les stands ! La Lotus du Français s’arrête la première pour passer les durs, tout comme son adversaire. Button quant à lui ne parvient pas à doubler l’étonnant Bruno Senna (Williams) et se fait passer par Vettel à la sortie des box. Raïkkönen change de gommes au quarante-sixième tour, soit six boucles après les leaders. Grâce à son relai plus long et plus performant, il se retrouve au coude-à-coude avec son équipier ! «Iceman» se montre autoritaire, il est second. Le Finlandais     ne perd pas de temps et met aussitôt la pression sur la McLaren ! Il se cale dans ses échappements, actionne le DRS à plusieurs reprises mais Hamilton garde son sang-froid. Il neutralise les assauts des Lotus durant les 20 tours restants pour s’imposer avec une courte avance !

Vettel a dû passer une troisième fois aux pits alors qu’il pouvait monter sur le podium ; il finit donc quatrième. Alonso s’est montré plutôt discret ce week-end (cinquième), mais il reste en tête du championnat des pilotes avec 40 points d’avance sur Webber (huitième). Button termine juste derrière le pilote Ferrari. Red Bull est leader du côté des constructeurs, mais seulement une unité sépare le second (McLaren) du troisième (Lotus) !

Maintenant, les pilotes peuvent se reposer pendant cinq semaines, avant de partir à l’assaut du célèbre circuit de Spa-Francorchamps ! Un lieu qu’affectionne tout particulièrement Kimi Raïkkönen…

Laisser un commentaire