Diables Rouges : Un départ sur les chapeaux de roues !

Dix points sur douze, huit buts marqués contre un seul encaissé, tel est l’excellent bilan des Diables Rouges après leurs quatre premiers matchs de qualification. Actuellement premiers de leur groupe à égalité de points avec la Croatie, notre équipe a amplement rempli les objectifs qu’elle s’était fixé et ne peut qu’être satisfaite de ce brillant départ.

Tout avait pourtant mal commencé à Belgrade. En effet, au terme d’une première période nettement dominée par la Serbie, les Diables peuvent s’estimer heureux de rentrer aux vestiaires avec un score en leur faveur. De fait, dès les premières touches de balle, les Serbes réussissent à imposer leur jeu et à prendre l’équipe belge de vitesse. Celle-ci ne devra son salut qu’à un manque cruel d’efficacité de la part des joueurs serbes. La première frayeur ne viendra d’ailleurs qu’après deux minutes de jeu lorsque Tosic voit son envoie heurter le poteau de Courtois. Quelques instants plus tard, il faudra un magnifique arrêt du jeune gardien de l’Atletico Madrid pour nous permettre de rester dans la partie. La première occasion belge n’arrivera qu’après quinze minutes de jeu avec Benteke, parfaitement lancé par De Bruyne, mais dont le tir sera contré par Brkic. A la demi-heure de jeu, les Diables se feront une nouvelle fois très peur avec une magnifique reprise de volée de Bisevac. Finalement, la délivrance viendra quelques minutes plus tard de la tête de Benteke suite à un très bon centre de De Bruyne.

A la reprise, les Diables ont de plus en plus la mainmise sur la rencontre. Les Serbes accusent le coup physiquement et ont sans doute pris un gros coup au moral avec ce but inscrit contre le cours du jeu. Les rôles commencent donc doucement à s’inverser. De fait, dès la cinquantième minute, Hazard loupe l’occasion de tuer définitivement la rencontre en plaçant son tir juste au dessus de la transversal. Le break sera cependant fait un peu plus d’un quart d’heure plus tard par De Bruyne, incontestablement l’homme de la soirée avec un assist et un but. Les Diables n’en resteront néanmoins pas là puisque Mirallas marquera le troisième et dernier goal de la soirée dans les arrêts de jeu, trois minutes seulement après son entrée sur le terrain. Les Diables repartent donc de Belgrade avec trois points extrêmement importants et auront encore fait un pas de plus vers le Brésil si, bien évidemment, ils conservent cet avantage en battant l’Ecosse à domicile.


Et c’est dans un stade Roi Baudouin chaud bouillant et plein à craquer que notre équipe s’est donc frottée à l’équipe écossaise. Nettement supérieurs dans tous les secteurs du jeu, nos Diables ont tout de même eu énormément de mal à se mettre à l’abri et à inscrire ce fameux but libérateur que toute la Belgique attendait. Avec un pressing très haut et une possession de balle aux alentours des 70%, nos joueurs ont eu la mainmise sur la rencontre mais ont néanmoins manqué d’efficacité. En effet, ils ont été particulièrement actifs devant les buts en première période et n’avaient besoin que de deux ou trois touches de balle pour se retrouver en position de tir. Cependant, la finition a clairement fait défaut ce soir puisque sur quatorze tirs tentés en première mi-temps, quatre seulement ont été cadrés. Cette relative maladresse devant le but fut visible dès la première action de la partie survenue deux minutes après le coup d’envoi, au cours de laquelle Chadli, Mertens et Benteke ont consécutivement tenté leur chance. Malgré un cafouillage de la défense écossaise, aucun n’aura pourtant réussi à trouver le chemin des filets. La seconde grosse occasion de la rencontre surviendra à la vingt-sixième minute avec un tir de Chadli qui passe tout près du but adverse et six minutes plus tard, ce sera au tour de Dembele de tenter sa chance avec une frappe croisée qui frôle également le poteau. A l’inverse, les Ecossais ne se sont procurés que trois occasions en première période mais les trois ont été cadrés. A deux reprises ils sont d’ailleurs passés très près de l’exploit et il aura fallu un très grand Courtois pour repousser deux coups francs magnifiquement frappés qui prenaient la direction des buts.

Au retour des vestiaires, les Belges se créent d’emblée une énorme occasion suite à un centre très bien donné par Alderweireld à Benteke, qui place malheureusement sa tête juste au dessus de la transversal. Hazard manquera à deux reprises d’ouvrir la marque, tout d’abord sur une reprise de volée contrée par les défenseurs écossais, ensuite par un coup-franc qui frôle le poteau à la soixante-cinquième. Il faudra finalement attendre les vingt dernières minutes de jeu pour voir, coup sur coup, l’ouverture du score par Benteke suivi du superbe but de notre capitaine « Vince The Prince » deux minutes plus tard. La patience et le calme ont donc porté leurs fruits puisque l’essentiel étaient de rester concentrés jusqu’au bout sans paniquer ni s’énerver. On a ainsi pu constater la maturité grandissante de cette jeune équipe qui a été chercher une victoire amplement méritée devant ses supporters.

Le bulletin des Diables est donc plus que satisfaisant, ce qui leur permet d’envisager les deux prochains matchs de qualification avec sérénité, même si la double confrontation contre la Macédoine en mars prochain ne sera pas aussi évidente qu’il n’y paraît. La Croatie avait en effet peiné à s’imposer chez elle contre cette équipe et la Serbie vient, quant à elle, de chuter en déplacement contre ces même Macédoniens. Néanmoins il est désormais permis de rêver, surtout s’il on tient en compte le prochain duel entre la Croatie et la Serbie qui risque de faire des étincelles.

Crédit photos : Belga

Laisser un commentaire