Cyclisme, le peloton 2013 (partie 5/9)

Alors que certains coureurs ont déjà enfourché leur vélo du côté de l’Australie, d’autres préparent bien au chaud la saison à venir. Pas de Jeux olympiques cette année, mais de nombreux enjeux : quels seront les prochaines éclosions ? Quels sont les objectifs des coureurs ? Existent-ils des tensions internes ? A quoi ressemblera le peloton-version 2013 ? Culture Sport fait le point durant ce mois de janvier.

GarminSharp-Vuelta-stage-one_2813788

Garmin-Sharp : deuxième tour

Fer de lance dans la lutte contre le dopage, Garmin a pris un coup durant l’intersaison. Bien que sa volonté reste inchangée, certains secrets ont été divulgués, nuançant la perception du public. Jonathan Vaughters a triché durant les années Armstrong, et les vieux briscards de l’équipe n’échappent pas à la règle. Le manager prône le pardon, laissant une seconde chance aux repentis. C’est ainsi que Danielson, Vande Velde, et Zabriskie feront leur retour au mois d’avril après une courte suspension suite aux aveux de l’époque US Postal. Vaughters souhaitait même ajouter Leipheimer à ses emplettes, mais l’effectif ne peut comporter plus d’unités. Ces coureurs refont donc surface, mais l’essentiel de leur carrière est passé. Certains jeunes les poussent doucement vers la sortie, à l’image d’Andrew Talansky, brillant septième de la Vuelta. L’Américain tentera l’aventure de la Grande Boucle tandis que son voisin canadien défendra son titre en Italie. Hesjedal aura toutefois une concurrence accrue face à lui. Wiggins, Gesink, Sanchez, et Nibali n’étaient pas là l’an dernier. La tâche s’annonce difficile et il serait imprudent de se consacrer uniquement à cet objectif. De plus, le niveau global de l’équipe s’affaiblit au fil des ans. Vanmarcke a fait ses valises et laisse un vide dans les classiques du Nord. Nuyens pallie son départ, mais le vainqueur surprise du Ronde 2011 n’est pas une valeur sure, comme l’illustre sa précédente saison. Van Summeren rencontre le même destin. Ce sera peut-être l’occasion pour Maaskant de resurgir. Sur les terrains accidentés, Dan Martin et Fabian Wegmann ont déçu également. Quant aux sprints, Farrar sera toujours barré par Cavendish. Le Gantois, dans le mou depuis l’accident tragique de son ami Wouter Weylandt, devra réagir au plus vite, au sinon la relève ne va pas tarder. Car ils sont nombreux à promettre monts et merveilles : Haas, Navardauskas Von Hoff et surtout Rohan Dennis sont l’avenir de la formation Garmin.

team-lampre-isd

Lampre-Merida : discours bipolaire

Avec l’arrivée de Merida en co-sponsor, la direction de la Lampre a voulu remanier un effectif vieillissant et redorer un blason sali par les affaires de dopage. Désormais membre du MPCC, l’équipe ne s’est pas pour autant débarrassée de ses vieilles casseroles : Scarponi réintègrera l’équipe dans le courant du printemps. Ce sont plutôt les Ukrainiens qui quittent le navire en parallèle avec ISD. Ceux-ci font place à de nouvelles unités. Ces dernières sont toutefois remises en question : certes, quelques jeunes promesses intègrent l’équipe tels que Favilli, Durasek, et Polanc. Mais les transferts des vieillissants Ubeto, Richeze et du sulfureux Pozzato sont moins compréhensibles. Avec Serpa, le bon coup est attribué à Ferrari. Le sprinteur fougueux a des qualités et peut faire face à Cavendish… sans pour autant le projeter au sol. Il remplace ainsi un Petacchi dont la fin de carrière approche à grands pas. En montagne, ce sera encore le tandem Scarponi/Cunego qui limitera la casse en attendant la maturité d’Anacona. Le Colombien devra néanmoins observer quelques mois de repos après une chute survenue à l’entrainement. Le même tandem sera présent lors des classiques, maisles regards se tournent plutôt vers Diego Ulissi. Le grimpeur italien devrait également prendre du galon en montagne. Peut-être que le salut viendra des jeunes Durasek et Polanc, mais l’éclosion ne se fera pas en un jour et le chemin est encore long avant de revoir un maillot bleu-fuchsia dominateur sur les principaux rendez-vous du calendrier…

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

Laisser un commentaire