Lille : ça ne devait pas se passer comme ça…

2012-2013 devait être la saison de la confirmation. Cette campagne devait entériner le changement de dimension du LOSC. La formation nordiste allait franchir le pallier supplémentaire qui devait définitivement l’installer aux côtés de l’axe Paris-Lyon-Marseille, parmi les gros de notre championnat. Pourtant, en atteste la récente demie-finale de Coupe de la Ligue perdue à Saint-Etienne (0-0, 7 à 6 au tab), les désillusions se succèdent. 2012-2013, qui débutait dans la joie et la fierté d’emménager dans le Grand Stade et ses 50 283 places, s’est rapidement muée en une saison catastrophique où rien ne s’est déroulé comme prévu. Tentative d’explication.

Lille déception

L’incipit : le départ d’Hazard

La cession de l’étincelant Eden Hazard à Chelsea soulevait de nombreuses interrogations, dont la plus importante : comment le LOSC allait pouvoir se remettre du départ du meilleur joueur de Ligue 1 ? Question somme toute légitime puisque le belge, en plus d’afficher des statistiques des plus remarquables (27 buts et 25 assistes additionnées lors des deux précédents exercices), parvenait sur une accélération, un dribble ou sur coups de pied arrêtés à débloquer les situations les plus incertaines. Si l’équipe de Rudi Garcia était louée pour la qualité de son jeu collectif, le Diable Rouge était celui par qui venait la folie, l’inattendu, le talent individuel nécessaire pour renverser le court d’un match. Quand il rejoint Chelsea en échange de 40 millions d’euros, son départ s’ajoute à ceux précurseurs d’autres éléments déterminants à la conquête du titre 2010-2011. La liste s’allonge: Cabaye, Rami, Gervinho, Hazard, puis plus tard Sow, Landreau et Debuchy. Que du lourd.

Lille défaite

Un recrutement raté

  • Les cas Payet et Kalou

Si Payet, débauché de Saint-Etienne à l’été 2011 contre 9 millions d’euros afin de remplacer Gervinho, s’affirme enfin comme le joueur décisif qu’il se doit d’être (7 buts et autant de passes décisives en Ligue 1), les flops sont pléthores. Le ratio bonnes recrues / mauvaises recrues, est au plus bas. En tête de liste, Salomon Kalou. Auréolé d’une victoire en Champion’s League avec Chelsea, l’international ivoirien arrive libre dans le Nord de la France et est présenté par les dirigeants Lillois comme le remplaçant d’Eden Hazard. S’il score dès sa seconde apparition lors de l’opening du Grand Satde contre Nancy, l’ancien attaquant de Feyenoord se révèle des plus médiocres, guère supérieur à un vulgaire Jimmy Briand en méforme. Et comme il perçoit le salaire le plus important, Lille tente par tous les moyens de lourder son flop dès maintenant.

  • Les cas Martin et Roux

Marvin Martin est une autre déception. Lorsqu’il signe à Lille à l’inter-saison, on se dit que l’international français (15 sélections) arrive dans l’équipe idéal, calibrée pour ses qualités techniques et de passes. Cinq mois plus tard, force est de constater qu’on est loin du compte, que le rendement de l’ancien sochalien est très décevant. Pour finir, on peut déplorer que Moussa Sow, vendu à Fenerbahçe en janvier 2012, n’ai pas été remplacer par un joueur de niveau équivalent. Roux, acheté à Brest lors de ce même mercato hivernal, n’est pas de ce calibre. S’il est généreux dans l’effort et affiche cette saison un carnet de route honorable (7 buts en championnat), il peine à confirmer les espoirs placés en lui et se révèle le plus souvent maladroit devant le but ou pire inoffensif.

  • Le cas de la défense

On pourra également regretter la décision pour le moins incompréhensible des décideurs de ne pas recruter de quatrième défenseur central ou du moins, quelqu’un de valide pour former une charnière durable avec Chedjou. En effet, Basa passe davantage de temps à l’infirmerie que sur le pré et Rozenhal, qui ne rajeunit pas, n’a clairement plus le niveau pour évoluer en Ligue 1 (et encore moins en Ligue des Champions !). A plusieurs reprises, pour combler l’absence, le capitaine Mavuba a été contraint de jouer les pompiers de service en étant aligné à ce poste.

Finalement, le meilleur ajout au onze de départ, n’est même pas un joueur acquis puisqu’il s’agit du jeune latéral gauche Lucas Digne (19 ans) dont les performances et le potentiel laisse présumer de belles choses. Espérons toutefois que le président Seydoux sera repousser les nombreuses tentatives qui devraient, cela ne fait aucun doute, affluer dès cette été.

Lille Basa bléssé

Quelle fin de saison ?

Eliminés prématurément de la Ligue des Champions, sortis en demie de la CDL, les Lillois sont encore en lice en Coupe de France et pointent à la 8ème place en Ligue 1 à seulement deux longueurs de Bordeaux, 4ème, et à 8 unités de Marseille, 3ème. Ainsi, tout n’est pas perdu pour des Dogues qui peuvent encore ambitionner d’accrocher la 3ème place synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions. Néanmoins, 2013 n’a pas commencé de la meilleure des façons possibles puisque les Nordistes ont été accroché deux buts partout sur la pelouse de la lanterne rouge, Nancy. Souhaitons toutefois à Rudi Garcia de parvenir à insuffler davantage de constance dans le jeu et de maîtrise à son équipe afin que les supporters Lillois retrouvent foi en leur équipe.

Publicités

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s