Cyclisme, le peloton 2013 (partie 7/9)

Alors que certains coureurs ont déjà enfourché leur vélo du côté de l’Australie, d’autres préparent bien au chaud la saison à venir. Pas de Jeux olympiques cette année, mais de nombreux enjeux : quels seront les prochaines éclosions ? Quels sont les objectifs des coureurs ? Existent-ils des tensions internes ? A quoi ressemblera le peloton-version 2013 ? Culture Sport fait le point durant ce mois de janvier.

tumblr_mgor6vDbQ81qacyk6o1_500

Omega Pharma-Quick Step : La terreur des plaines

2012 restera une année particulière pour Patrick Lefevere et ses hommes. Au plus bas l’année précédente, l’équipe s’est redressée et a dominé de la tête et des épaules la campagne flandrienne. Tom Boonen a réalisé un quadruplé historique et aura la difficile tâche d’en faire autant en 2013. L’air de rien, Tomeke vieillit et à trente-deux ans, il faudra doucement songer à la relève. Chavanel, un an plus vieux que son leader, chasse toujours une classique. Mais il n’y a pas le feu dans la maison de Waregem : Guillaume Van Keirsbulck semble être le successeur idéal mais son évolution n’est pas encore terminée. Ils pourront compter sur le fidèle Terpstra, lui-même capable de réussir un grand coup sur les classiques. Quant à Trentin, on ne connait pas ses limites et il pourrait surprendre son monde en 2013. Bref, OPQS sera encore la terreur des pavés. Mais la formation belge a voulu revenir sur les sprints. Depuis l’orientation vers les classiques de Tom Boonen, la structure peine à vaincre les sprints. Avec l’argent du mercenaire Bakala, voici ni plus ni moins que la référence en termes d’emballage massif : Mark Cavendish. Le Britannique retrouve un environnement familier avec Brian Holm qu’il côtoyait chez hTC. Toutefois, son gregario Bernie Eisel ne l’a pas suivi, mais un train suffisant compétitif attend le Manx Express. En contrepartie, Omega Pharma a délaissé les classements généraux. Tony Martin tentera vaille que vaille de gagner Paris-Nice, même si son principal objectif reste le titre de champion du monde du contre-la-montre. Peter Velits a déçu en montagne l’an dernier, et bénéficie d’une seconde chance. Car un jeune italien frappe à la porte : Brambilla provient de Colnago et s’est distingué sur le dernier Giro. Ses performances sont encore maigres,  mais il faudra surveiller son évolution, ainsi que Pieter Serry sur les ardennaises. Lequel pourrait former avec Stybar un duo intéressant, du moins sur des courses plus modestes.

660053-greenedge-team

Orica-GreenEdge : l’année de la confirmation

Orica, épisode 2. Après un lancement réussi, voici l’année de la confirmation. Avec une équipe pratiquement inchangée, la structure australienne a vécu une saison fantastique, dont Milan-San Remo constitue le point d’orgue. L’année 2013 démarre sur les chapeaux de roues avec le double sacre de Luke Durbridge dans les championnats nationaux. Le jeune rouleur confirme son émancipation au sein du peloton professionnel. Toutefois, l’équipe a la pression, ou plutôt Simon Gerrans. Lequel s’est mué en leader et représente la plupart des succès l’an dernier. Avec le dossard numéro un sur la Primavera, il espérera être accompagné de solides rouleurs dans le Poggio pour doubler la mise. Mais il peut également briller sur les ardennaises, là où Michael Albasini s’est défendu avec brio. Lui aussi devra surfer sur la vague 2012, notamment en confirmant son succès catalan. On attend beaucoup de Langeveld. Ce dernier n’a pu se défendre sur les pavés du Nord, la faute à une impressionnante chute qui a ruiné son printemps. Il faudra concentrer les efforts sur ces terrains car la montagne ne réussira pas aux « hommes verts ». Ce ne sont pas Pieter Weening et Simon Clarke qui pourront défier les meilleurs dans cet exercice. De toute façon, ce n’est pas la priorité de la formation. Laquelle a laissé Rohan Dennis à Garmin pour privilégier le sprint : Bannan compte sur la jeunesse pour seconder Matthew Goss. Vainqueur d’étape sur le Giro, l’Australien n’a pas souvent gagné. Kruopis, Keukeleire, Howard, Matthews et bien d’autres sont prêts à faire mieux sur le calendrier World Tour.

Publicités

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s