Grand Prix de Bahreïn : le baromètre

Le podium de la quatrième manche de la saison est identique à celui de l’an passée : Vettel devant les deux Lotus ! Mais le scénario de course ne fut pas exactement le même…

En hausse

GrosjeanL’équipe Lotus
Quel revirement de situation sur la durée du week-end ! Au soir des qualifications (Räikkönen 9ème, Grosjean 11ème) , peu d’observateurs auraient misé sur un double podium de l’équipe noire et or. Et pourtant, Kimi Räikkönen et Romain Grosjean ont respectivement rallié l’arrivée en seconde et troisième place. Comment ce résultat est-il devenu réalité ? Tout d’abord, jettons un œil sur le nombre d’arrêts ravitaillements. Le Finlandais a changé deux fois de gommes, soit une fois de moins que le reste du peloton. Ce nombre restreint lui a permis de recoller à la tête de course. Son équipier Grosjean, malgré un pit-stop de plus, a tiré le meilleur parti de sa Lotus E21. Le quatrième podium de la carrière du Français est une excellente réponse aux oiseaux de mauvaise augure du début d’année. Maintenant Romain doit enchaîner les performances de premier plan, ce qu’accomplit déjà Kimi.

Paul Di Resta (Force India)
Après Adrian Sutil en Australie, ce fut au tour de son équipier Paul Di Resta de se mettre en évidence cette saison ! A l’instar de Grosjean, le jeune Écossais a réalisé une course solide et a fait taire les critiques négatives à son égard. Il égale ainsi son meilleur résultat en GP (4ème). Di Resta permet aussi à son équipe de devancer la prestigieuse formation McLaren au classement des constructeurs (5ème et 6ème), de quoi aborder le sourire aux lèvres le retour en Europe à Barcelone !

Vettel Red Bull

Sebastian Vettel (Infiniti-Red Bull)
Le port d’un casque hommage à l’évènement Red Bull Stratos a dû encourager l’Allemand à grimper vers le haut de la hiérarchie ! Après avoir offert aux téléspectateurs un spectacle ébouriffant durant les premiers kilomètres, le triple champion du monde en titre a effectué un cavalier seul, nullement inquiété par les Lotus. Vettel consolide sa première place au classement général des pilotes grâce à cette seconde victoire de l’année, attention à ne pas le laisser s’échapper comme en 2011 !

En baisse

Ferrari Massa

L’équipe Ferrari
Rien ne s’est passé comme prévu pour la Scuderia ! Fernando Alonso pouvait encore donner du fil à retordre à Vettel lorsque son flap arrière (élément supérieur de l’aileron arrière) resta ouvert. Les mécaniciens réparèrent rapidement le panneau aérodynamique. Or, la Ferrari F138 passa une seconde fois par la voie des stands pour la même cause ! C’est donc sans la possibilité d’utiliser le DRS que l’Espagnol poursuivit sa route, une route qui le mena à la huitième place. Quant à son équipier Felipe Massa, il glissa peu à peu dans la hiérarchie jusqu’au quinzième rang. Une position dûe en majeure partie à la dégradation inattendue des pneus Pirelli, causée semble-t-il par des débris…

Nico Rosberg (Mercedes-AMG)
Autres problèmes de pneumatiques, autre déception ! Nico Rosberg ne s’attendait certainement pas à une telle descente aux enfers après avoir signé sa seconde pole position de sa carrière. Cela s’est vu dès les premiers tours : la Mercedes W04 détruisait prématurément ses gommes. L’Allemand passa donc la majeure partie de son dimanche à défendre sa place, mais au final il échoua au neuvième rang. C’est un résultat extrêmement décevant car il avait une occasion en or de prendre l’avantage sur son équipier Hamilton en interne. Ce n’est pas le cas pour Nico, qui va tenter de se rattraper dans trois semaines en Espagne.

Crédit photos : site officiel du championnat du Monde de Formule 1

Laisser un commentaire