Quiz estival : Spécial Tour de France 2013

Il y a un mois jour pour jour, c’était l’arrivée du centième Tour de France. En nocturne, sur les Champs-Elysées. La classe. Mais bon… un mois c’est déjà écoulé. Eh oui, comme le temps passe vite ! On saisit l’occasion pour vous offrir un nouveau quiz. Oui, nous sommes très branchés quizs en ce moment comme vous pouvez le voir après la F1 et la spéciale JO 2012. C’est l’été, profitons-en encore.

Culture Sport Chris Froome

Question 1 : Quel a été le premier attaquant du Tour 2013 ?
A – Thomas Voeckler (Europcar)
B – Jérémy Roy (FDJ.fr)
C – Jérôme Cousin (Europcar)
D – La réponse D

Question 2 : Combien de coureurs différents ont-ils porté le Maillot Jaune ?
A – 4
B – 5
C – 6
D – La réponse D

Question 3 : Peter Sagan (Cannondale) a remporté son deuxième maillot vert consécutif. Depuis quelle étape le Slovaque s’est-il retrouvé en tête du classement par points (pour ne plus perdre sa place de leader par la suite) ?
A – La 3ème
B – La 6ème
C – La 9ème
D – La réponse D

Question 4 : De quelle nationalité est le conducteur du bus de la formation Orica-GreenEdge qui s’est malencontreusement bloqué sous le portique d’arrivée de la première étape à Bastia ?
A – Australienne
B – Espagnole
C – Française
D – La réponse D

Question 5 : Dans quel département la Grande Boucle n’est-elle pas passée cette année ?
A – L’Isère
B – Le Cher
C – Les Pyrénées-Atlantiques
D – La réponse D

Question 6 : Dans cette liste, quel est le coureur ayant le plus gagné d’étapes en 2013 ?
A – Rui Alberto Faria Da Costa (Movistar)
B – Mark Cavendish (Omega Pharma-Quick Step)
C – Tony Martin (Omega Pharma-Quick Step)
D – La réponse D

Question 7 : Vainqueur du Tour de l’Avenir en 2008, de la deuxième étape et porteur du Maillot Jaune les deux jours suivants sa victoire, à quelle place Jan Bakelants (RadioShack-Leopard) a-t-il terminé son tout premier Tour de France ?
A – 13ème
B – 18ème
C – 22ème
D – La réponse D

Question 8 : Combien y’a-t-il eu de maillots distinctifs sur les routes Françaises (route, contre-la-montre, champions nationaux et internationaux compris) ?
A – 23
B – 27
C – 31
D – La réponse D

Question 9 : Combien de coureurs ont terminé cette centième édition de la Grande Boucle ?
A – 161
B – 169
C – 174
D – La réponse D

Question 10 : Depuis quand le dossard numéro un n’avait plus gagné le général final du Tour de France ?
A – 1985
B – 1995
C – 2005
D – La réponse D

Culture Sport Tour de France Saint-Malo

Réponses

Question 1 : Réponse C
Il pouvait difficilement faire mieux. Dès que Christian Prudhomme a abaissé le drapeau, synonyme de départ réel de l’étape mais aussi de la Grande Boucle 2013, Jérôme Cousin est directement passé à l’offensive. Il est ainsi devenu symboliquement le premier attaquant d’une édition historique. Eh oui, forcément, c’était la centième. Suivi, comme l’an passé, au même titre que ses équipiers d’Europcar, par les équipes de francetvsport, Jéjé a hérité d’un nouveau surnom, moustache, et d’une nouvelle popularité auprès du public grâce à la « Belle Echappée ». Pour la petite anecdote, l’Aquitain a été élu coureur le plus combatif lors de la première et de la dixième étape.

Question 2 : Réponse B
Ils ont été cinq à porter le Maillot Jaune. C’était une première pour tous d’ailleurs. Pour rester dans le « délire » des premières fois, c’est Marcel Kittel (Argos-Shimano) qui l’a revêtu pour le premier à Bastia. Un coureur Africain a également porté la tunique jaune pour la toute première fois. Il s’agit de Daryl Impey (Orica-GreenEdge). Le Sud-Africain a succédé à son équipier Simon Gerrans. L’Australien s’est emparé du paletot de leader, au lendemain de sa victoire d’étape à Calvi, lors du succès de sa formation dans le chrono par équipes. Juste avant Gerrans, c’est Jan Bakelants qui avait chipé la première place au général à Kittel, qui n’aura paradé qu’une seule journée avec le Maillot Jaune. Le Belge tout comme Gerrans et Impey l’auront porté, eux, pendant deux jours. Chris Froome, lui, l’aura eu quatorze étapes sur les épaules, comme son leader Wiggins l’an passé. Le coureur Britannique a été le cinquième et dernier homme à s’être paré de jaune.

Question 3 : Réponse A
Le coureur Slovaque s’est emparé pour la première fois du maillot vert lors de la troisième étape. Très tôt donc. Surtout qu’il ne l’a plus lâché par la suite. Comme l’an dernier quoi finalement… En effet, Sagan avait pris le pouvoir de ce classement annexe dès le troisième jour de course et avait conservé sa tunique verte jusqu’à la fin de la Grande Boucle.

Question 4 : Réponse B
Il aurait pu être Australien, comme la majorité des coureurs ainsi que des membres du staff de la formation Orica-GreenEdge. Il aurait pu aussi être Français, eh oui, on est en France pour le Tour de France. Mais non, Garikoitz Atxa est Espagnol, Basque même ! Ca se voit un tout petit peu au niveau du nom. En fait, il aurait presque pu postuler pour devenir le chauffeur de la formation Euskaltel-Euskadi… Bon, aujourd’hui c’est trop tard.

Question 5 : Réponse C
Ce sont les habitants des Pyrénées-Atlantiques qui n’ont pas vu s’arrêter la caravane du Tour pour cette centième édition. Pourtant les PA est un département emblématique puisque dès 1906, la Grande Boucle a fait un petit crochet par Bayonne. Depuis, Pau est devenu la troisième ville la plus visitée par le Tour de France avec une soixantaine de passages. Mais pour la centième, rien. Même pas un départ d’étape ou une arrivée. L’an passé, la ville Paloise avait accueilli le TDF pendant trois jours pour une arrivée et un départ d’étape ainsi qu’une journée de repos.

Question 6 : Réponses A & B
C’était un piège. Il n’y avait pas un coureur, mais deux. Dans cette petite liste de trois coureurs, seuls Mark Cavendish et Rui Alberto Faria Da Costa ont plus gagné que Tony Martin. Le Britannique et le Portugais se sont imposés à deux reprises. L’Allemand lui n’a remporté « que » le chrono du Mont Saint-Michel. Il ne fallait pas confondre Tony avec Dan (Garmin-Sharp) par contre, vainqueur à Bagnères-de-Bigorre. Autre piège.

Question 7 : Réponse B
Pour sa première Grande Boucle, les essais ont été concluants. Dès le deuxième jour de course, il s’impose à Bastia. Grâce à la seconde d’avance prise sur le peloton, il s’est emparé de jaune. On peut finalement dire que Jan Bakelants a fait une Rubens Bertogliati. Les conditions n’étaient pas tout à fait les mêmes, mais ça y ressemble un peu. Les deux hommes n’étaient pas les plus connus et pourtant… Ils se sont échappés dans le dernier kilomètre. Ils ont résisté au peloton et l’ont emporté. Grâce au trou réalisé sur la ligne, ils se sont par la suite parés de jaune. Bon, en 2002, quand Bertogliati avait gagné, il y avait encore les bonifications. C’est d’ailleurs grâce à ce bonus temps qu’il a pu porter la tunique de leader. Bref, on s’éloigne complètement de la question en fait. Bakelants, outre sa victoire d’étape et ses deux jours en jaune, a été un très bel attaquant. Il aurait pu prétendre au titre de coureur le plus combatif du Tour. En plus de son tempérament offensif, il a décroché un beau top vingt en se hissant à la dix-huitième place du général final. Pas si mal pour un débutant sur le Tour.

Question 8 : Réponse A
Vingt-trois champions nationaux et internationaux étaient présents au départ en Corse. Les deux champions du Monde, en ligne et contre-la-montre, étaient de la partie tout comme les deux porteurs des maillots bleu-blanc-rouge, Arthur Vichot et Sylvain Chavanel. Voici le détail de tous ces coureurs très visibles dans les pelotons grâce à leurs tuniques.
Champions nationaux en ligne : Peter Sagan (Svq, Cannondale), André Greipel (All, Lotto-Belisol), Michael Schär (Sui, BMC Racing Team), Yukiya Arashiro (Jap, Europcar), Arthur Vichot (Fra, FDJ.fr), Rein Taaramäe (Est, Cofidis), Mark Cavendish (Grb, Omega Pharma-Quick Step), Michal Kwiatkowski (Pol, Omega Pharma-Quick Step) et Johnny Hoogerland (Hol, Vacansoleil-DCM)
Champions nationaux du chrono : Edvald Boasson Hagen (Nor, Team Sky), Kanstantsin Siutsou (Bié, Team Sky), Maciej Bodnar (Pol, Cannondale), Brian Vandborg (Dan, Cannondale), Gatis Smukulis (Let, Team Katusha), Jonathan Castroviejo (Esp, Movistar), Rui Alberto Faria Da Costa (Por, Movistar), Sylvain Chavanel (Fra, Omega Pharma-Quick Step), Tony Martin (All, Omega Pharma-Quick Step), Peter Velits (Svq, Omega Pharma-Quick Step), Daryl Impey (Ads, Orica GreenEdge) et Lieuwe Westra (Hol, Vacansoleil-DCM)
Champion du monde en ligne : Philippe Gilbert (Bel, BMC Racing Team)
Champion du monde du chrono : Tony Martin (All, Omega Pharma-Quick Step)

Question 9 : Réponse B
Sur les 198 coureurs au départ de Porto-Vecchio, ils sont 169 à avoir réussi à rallier les Champs-Elysées il y a un mois. En 2010, ils étaient 170. Soit un coureur de plus. C’est le record. Un record qui a failli être égalé lors de la centième édition.

Question 10 : Réponse B
Effectivement, le dernier vainqueur avec un dossard numéro un dans le dos est bien Miguel Indurain. Eh oui, si on enlève Lance Armstrong en 2000, 2001, 2002, 2003, 2004 et 2005, il faut remonter jusqu’au champion Espagnol. En effet, en 1996, alors qu’il portait l’as, le coureur de la Banesto avait sombré. C’est Bjarne Riis qui s’était imposé. Un an plus tard, le Danois abandonnait le leadership au profit de Jan Ullrich. En 1998, l’Allemand ne répète pas son exploit réalisé un an plus tôt. Marco Pantani qui succède à Ullrich, ne sera pas au départ de la Grande Boucle 1999. Bon après nous retrouvons Armstrong que nous zappons donc puisqu’il n’apparaît plus au palmarès et on se retrouve en 2007 puisqu’en 2006 le Ricain était à la retraite. Landis étant déclassé suite à son contrôle positif à la testostérone, Oscar Pereiro Sio est déclaré vainqueur du Tour 2006. 11 mois plus tard, le coureur Ibérique n’a pas été autorisé à porter le dossard numéro un. Eh oui, il n’était pas encore le lauréat officiel de la précédente édition. Bref. Alberto Contador remporte sa première Grande Boucle, mais l’année suivante, il n’est pas présent au départ (à cause de l’équipe Astana et de Vinokourov notamment). Carlos Sastre ne terminera même pas sur le podium en 2009, lui le vainqueur sortant. Contador remporte son second Tour. On se dit alors en 2010 que c’est la bonne année. Mais non… El Pistolero s’est vu retirer sa victoire pour dopage. Même s’il a porté le dossard 1 en 2011 remporté par Cadel Evans. L’Australien qui n’a pu rien faire face à Bradley Wiggins en 2012. Le Britannique absent cette année, c’est Chris Froome qui portait « par défaut » le premier dossard du Tour. Il devient donc le premier vainqueur depuis Indurain à triompher avec l’as. Ouf, ce grand pavé pour arriver à ce résultat…

Crédit photos : Elise Eymeri

Publicités

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

There is one comment

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s