Le baromètre des classiques (partie 1)

970424_544658505592342_1230506068_nMilan-San Remo, c’est ce dimanche. La Primavera lance la véritable saison des classiques. Les courses préparatoires ont révélé leurs tendances. Culture Sport cerne le niveau des coureurs qui animeront ces deux mois à venir. Un véritable baromètre des classiques. Cette première partie se concentre sur les favoris à Milan-San Remo et aux classiques pavées.

Mark Cavendish : deux côtes en moins et des sprinteurs en plus

Mark Cavendish, ce classicman. Oui, cela peut surprendre. N’oubliez pas que le Britannique affiche fièrement dans son palmarès un Milan-San Remo. C’était en 2009, sur un parcours comprenant Le Manie, cette côté, située à plus de quatre-vingt bornes du Lungomare, qui élimine un paquet de sprinteurs. L’ancien champion du monde était dans un jour fantastique. Mais son exploit peut se rééditer : alors que la Pompeiana se réserve, finalement, pour 2015, Le Manie a disparu. On renoue avec le tracé des années 2000. Sauf que l’arrivée au Lungomare fait quatre cents mètres de plus que sur la Via Roma, théâtre des emballages d’autrefois. Un tapis pour sprinteurs, lesquels devront saisir leur chance avant un changement radical de profil. Et à Cavendish, récent vainqueur d’étape à Tirreno, de doubler la mise.

Michal Kwiatkowski : le joker

Le seul capable de battre Cavendish à San-Remo se trouve peut-être dans son équipe. Si le Britannique passe le Poggio dans le peloton, les chances de victoires s’amenuiseront pour les adversaire. On peut s’attendre à des offensives de Sagan et même de Degenkolb, comme à Plouay. Dans cette configuration, Kwiatkowski peut les suivre et les battre au sprint ! Car le Polonais, déjà en vue l’an dernier, prend de l’ampleur. Monstrueux sur les Strade Bianche, il a dégoûté Sagan. Kwiatek est polyvalent. Il peut gagner ce dimanche, mais les pavés ne lui font pas peur non plus, pas moins qu’un Cauberg, qu’un Mur de Huy ou que la côte de Saint-Nicolas. Il affiche une forme déconcertante mais son jour sans à Guardiagrele, sur Tirreno-Adriatico, a démontré qu’il n’était pas invincible.

Peter Sagan : une pancarte

Peter Sagan est l’un des coureurs les plus talentueux de la décennie. Depuis quatre années, il ne cesse de gagner, un peu partout. Mais le Slovaque tourne toujours autour d’un monument. Deuxième à San Remo, idem à Oudenaarde, l’ogre de Cannondale doit penser à concrétiser son talent. Si son tempérament se refuse la pression, il ne peut masquer la pancarte qu’il se trimballe dans le peloton.

Tom Boonen : le vélo n’a plus d’importance

On annonçait 2014 comme l’année du renouveau, les années paires étant celles qui réussissent le mieux à Tornado Tom. On le pensait reparti pour la gagne, avec ses prestations étincelantes dans le désert qatari. Mais le sort s’est acharné sur lui et sa famille : Tom Boonen allait devenir papa, un véritable cadeau de la vie. Lore, sa compagne, a, finalement, fait une fausse couche. Un épisode triste de Boonen, effondré, qui fera légitimement l’impasse sur San Remo. Dans ces conditions, le vélo n’a plus d’importance.

Fabian Cancellara : fin de règne ?

Cancellara, c’est le monstre sacré des classiques. San Remo, Tour des Flandres et Roubaix ne lui font pas peur. Toutefois, le Suisse n’est plus le même. Timide dans sa préparation au Moyen Orient, il n’a pas su suivre le duo Sagan/Kwiatkowski du côté de Sienne tandis qu’il a abandonné  sur le GP Nobili, après un début de course poussif, ce jeudi. Ce n’est pas le Cancellara qui dominait le cyclisme. Fin de règne sur les classiques pour l’Helvète ? Lequel a déjà légué sa couronne à Tony Martin dans l’épreuve contre-la-montre.

NB : Suite des présentations, demain !

Crédit photo : Amélie Crogennec

Consultez notre guide cycliste 2014 ici.

Publicités

About Julien Detroz

Conseiller de rédaction Culture Sport Journaliste Culture Sport cyclisme Journaliste en cyclisme Sudpresse Journaliste sportif La Meuse Namur Journaliste sportif MAtélé Facebook: Julien Detroz Twitter: @juliendetroz Admirateur de Rodrigo Beenkens. Affamé de sport et fervent suiveur du cyclisme. Journaliste qui n'hésite pas à mouiller le maillot, sur un vélo. Croque la vie à pleine dent. « Fais de ta vie un rêve et d'un rêve, une réalité. »

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s