L’Espagne va se préparer aux portes de la frontière

HANDBALL. Trois des seize équipes qui participeront au prochain Euro (17-31 janvier), se retrouveront trois jours durant à Irun pour y disputer un tournoi de préparation. A quelques encablures de la frontière française, l’Espagne y affrontera la Pologne, la Suède (future adversaire des Bleus) et le Brésil (hôte des prochains Jeux Olympiques).

cultureSPORT Tournoi international handball Irun

C’est une grande première. Jamais dans l’histoire du handball espagnol, la sélection nationale ne s’était déplacée au Pays Basque, pour y disputer ne serait-ce qu’un match amical. Entraîneur d’Anglet-Biarritz en Nationale 3 masculine, Gregorio Villoria n’a pas manqué de souligner le caractère inédit de cette venue au nord de la péninsule ibérique, surtout quand on connaît les distorsions qui subsistent avec la région basque. En l’espace de trois jours, les champions du monde 2013 vont avoir l’occasion de se rattraper en jouant non pas une seule et unique rencontre, mais bien trois d’un coup.

Ce triptyque entre dans le cadre d’un tournoi préparatoire en vue du prochain Euro, qui se rapproche à grands pas (17 au 31 janvier). Une semaine avant que les meilleurs handballeurs européens ne se retrouvent, les Espagnols, médaillés de bronze lors de la dernière édition continentale en 2014 et favoris en 2016, pourront ainsi se jauger et parfaire leurs gammes face à trois nations : la Suède (troisième des JO de Londres 2012), la Pologne et le Brésil.

cultureSPORT hand Espagnol

Ces deux dernières auront la lourde charge d’organiser deux des plus grandes compétitions mondiales de la saison 2016, à savoir l’Euro et les Jeux Olympiques. Une chose est sûre, l’affiche concoctée par la Fédération Espagnole de balonmano est alléchante. Elle pèse, tenez-vous bien, près de cinquante médailles (quarante-huit exactement : huit breloques olympiques, dix-huit mondiales et vingt-deux continentales).

Mais est-ce un argument assez solide pour démontrer l’attractivité de ce tournoi international ? La preuve que oui. Diffusée sur Teledeporte (le canal sportif de la télévision publique espagnole), qui se contentera de retransmettre uniquement les matchs de sa sélection, l’intégralité de la compétition sera émise via le signal international. Les droits seront ainsi garantis à tous les pays participants et proposés à d’autres opérateurs mondiaux tels que beIN Sports (diffuseur officiel de l’Euro).

Cette médiatisation a de quoi ravir le maire d’Irun, José Antonio Santano Clavero. « Dernièrement, la ville a accueilli de grands événements sportifs et a prouvé qu’elle apportait de bonnes conditions pour l’organisation de telles manifestations. Nous sommes très heureux et excité d’être ici à Irun, à l’Artaleku, pour un tournoi de handball aussi prestigieux. »

cultureSPORT Julen AguinagaldeLe retour au pays

Originaire d’Irun, Julen Aguinagalde (32 ans, 1m95, 110 kg) a, en toute logique, eu les honneurs de l’affiche (voir ci-dessus). Le Navarrais aurait eu les larmes aux yeux quand on lui a annoncé que ce tournoi international allait se dérouler dans la ville où il a lancé sa carrière. Dix ans après son départ du CD Bidasoa, Aguinagalde va donc à nouveau fouler, le maillot de la sélection espagnole sur les épaules, le parquet d’Artaleku où il a pu se forger comme joueur (1999-2006). En une décennie, le Basque a fait bien du chemin. Aujourd’hui considéré comme la référence mondiale à son poste, il a successivement été élu meilleur pivot lors des Jeux Olympiques 2012, des Mondiaux 2013 et de l’Euro 2014. Il figure également dans le sept majeur 2015 aux côtés de Nikola Karabatic, Mikkel Hansen ou encore Danijel Saric. Champion du monde 2013 (troisième en 2011), médaillé de bronze lors de l’Euro 2014, finaliste de la Ligue des Champions avec l’Atletico Madrid (2011, 2012), champion d’Espagne avec Ciudad Real (2010) et champion de Pologne avec Kielce (2014), son palmarès s’est sacrément étoffé. En attendant peut-être deux nouveaux trophées avec la Roja en 2016 ? Le chemin vers la Pologne et Rio passe d’abord par Irun.

Le programme

Vendredi 8 janvier. 18h45 : Pologne-Brésil, 20h45 : Espagne-Suède.
Samedi 9 janvier. 16h : Suède-Pologne, 18h : Espagne-Brésil.
Dimanche 10 janvier. 11h : Brésil-Suède, 13h : Espagne-Pologne.

Billetterie

Pré-vente. Forfait trois journées (six matchs) : 40€. Le forfait est à retirer dans les locaux de la CD Bidasoa, du lundi au vendredi, de 10h30 à 13h et de 17h30 à 20h.
Le jour même. Forfait trois journées : 50€. Pour une journée : 20€.

Nicolas Gréno. Crédits photos : page Facebook de la Fédération Espagnole de handball et compte Twitter officiel de Julen Aguinagalde.

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

Laisser un commentaire