Cette fois, Biarritz a su vaincre la « fièvre jaune »

RUGBY. Pro D2. Dans la nuit froide et claire, les 4814 spectateurs du stade Aguiléra n’attendaient que la révolte de leur équipe après une prestation mitigée à Albi (27-20) qui permettait aux locaux de se relancer en championnat. Ce vendredi 14 octobre, le Biarritz Olympique joue encore sa survie face à une téméraire équipe de Carcassonne qui même battue, continue à proposer du jeu. Après une première mi-temps en demi-teinte, les rouge et blanc déroulent et arrachent leur premier bonus offensif de la saison pour une victoire large (36-18). On croit le jaune cause de leurs sueurs froides, mais il n’en est rien. La fièvre est passée et c’est de bon augure pour l’état d’esprit du groupe.

roume

Le film de la rencontre

A 20h. Felipe Berchesi, ouvreur de Carcassonne donne le coup d’envoi pour les siens de la droite vers la gauche, haut sur Adriu Delai, l’ailier droit régulièrement ciblé lors des renvois. Le Biarritz Olympique fait les choses simplement lors des premières minutes avec le schéma tactique suivant : les avants s’organisent dans les 22 mètres, Yohan Le Bourhis, l’ouvreur local est chargé de trouver la touche. Sur les maladresses au lancer des jaune et noir, Théo Dachary prend l’intervalle et dans la zone de placage les audois ne se dégagent pas et permettent encore à Le Bourhis de trouver la touche. Le ballon est lancé en premier bloc de saut puis c’est la formation d’un maul. Mme Hanizet, arbitre de la rencontre signale un placage haut. Des 28 mètres sur la droite, Maxime Lucu ouvre le score (3-0). Les visiteurs entendent répondre à leurs homologues tout de suite après. Au renvoi, Delai est poussé en touche. Sur un lancer en fond de touche du capitaine Luc Bissuel, Joel Koffi, troisième ligne aile amorce le maul puis Bissuel relaye pour Berchesi puis Lazzarotto. Faute biarrote à 5m de leur ligne. Berchesi égalise à 3-3.

Ensuite s’installe quelques échanges au pied. Berchesi perd la balle sur la ligne des 40 mètres et le troisième ligne aile biarrot Jean Sousa récupère pour alerter en suivant Le Bourhis qui tape une diagonale pour trouver une touche sur les 22 mètres audois, l’arrière Benjamin Caminati répond en trouvant la touche sur les 40 mètres du BO. Pendant près de deux minutes, on essaye de trouver les touches côté rouge et blanc sur les 50 mètres comme sur les 22 mètres avec un schéma simple : lancers Roumieu en deuxième bloc de saut sur Sousa ou en troisième sur Roumat. Les Carcassonnais seront coupables de 5 fautes en 20 minutes, l’indiscipline c’est le nerf de la guerre, la source de la victoire et Maxime Lucu des 17 mètres dans l’axe ne se fait pas prier, il ajoute 3 points (6-3).

A la 20ème, Jean Sousa organise un nouveau maul et c’est Edwin Hewitt qui marque l’essai (11-3 puis 13-3 après transformation de Lucu des 26 mètres sur la droite). Felipe Berchesi et Carol Raynaud, la charnière audoise tente de se mettre en action et le BO loupe 3 placages consécutifs puis Maxime Lucu envoie le ballon par-dessus. Faute signalée des 30 mètres et Berchesi voit sa frappe fuir vers l’extérieur. Le Bourhis tape dans le champ profond depuis ses 22 mètres et Benjamin Caminati inverse le jeu pour Grammatico, le deuxième centre qui sert son pilier Andrei Ursache qui perce sur une bonne vingtaine de mètres. On pense que Carol Raynaud s’échappe petit côté le long de la ligne à gauche des 5 mètres mais Mme Hanizet estime que Ursache rampe au moment de libérer son ballon. A 14 contre 15 après l’exclusion temporaire du troisième ligne Kévin Gimeno, les biarrots s’éteignent pourtant doucement. C’est un match agréable à suivre et il faut attendre la 29ème minute pour voir la première mêlée. Les Biarrots sont coupables d’avoir parlé à l’arbitre et la pénalité en leur faveur et retournée. Des 22 mètres, Berchesi loupe son coup de pied et ne valorise pas le travail des siens mais après 4 tentatives infructueuses, des 42 mètres le score est porté à 13-6. Quelques minutes avant la mi-temps, les actions se décantent, Bissuel perd un ballon qui profite en contre à Delai et Baby jusqu’au 50 mètres audois. Puis Kévin Gimeno contre et c’est Tom Matthews qui se met en évidence sur les extérieurs, il s’empale sur Maxime Lucu après 30 mètres de course, Carol Raynaud libère, Bissuel charge et Jean Sousa lui fait commettre un en-avant.

A la 37ème, Carcassonne désaxe la mêlée et offre à Berchesi la possibilité de marquer trois points de plus (13-9). Il ne se passera plus rien avant la pause. Le Biarritz Olympique est entreprenant dès les premières minutes puis s’éteint progressivement et c’est Carcassonne qui fait preuve d’agressivité sur les placages et qui revient petit à petit au score.

4 minutes passées en seconde période et la mêlée des biarrots est écroulée. Des 35 mètres à droite des poteaux, Carcassonne ne revient plus qu’a 1 point (13-12) puis Lucu porte le score à 16-12. Lucu donne aussi la possibilité à Carcassonne d’y croire, après avoir combiné avec Bungaroo celui-ci se retrouve isolé et c’est une nouvelle pénalité, des 27 mètres à droite Berchesi porte le score à 16-15.

Une nouvelle faute des Carcassonnais au sol, donne la possibilité à Lucu des 26 mètres à droite d’augmenter le score mais ce sera son unique échec. Biarritz revient vite dans le camp audois mais l’agressivité dans les rucks est salvatrice, Domolailai tape même le ballon au pied dans l’axe et Carcassonne gratte le ballon. Une pénalité des 50 mètres dans l’axe permet au jaune et noir de passer devant au score 16-18. Berchesi soigne son taux de réussite au-dessus de 50% pourtant si faible en première mi-temps ! Un placage supposé dangereux du centre Louis Marrou permet à Lucu des 46 mètres de redonner l’avantage à son équipe 19-18.

L’apport dans le jeu (de courte durée) de Fabien Fortassin n’est pas négligeable. Il joue avec Baby qui trouve la touche sur les 22 mètres pour un nouveau maul, la faute est signalée et Fortassin tape une chandelle. Des 26 mètres à gauche, Lucu passe la pénalité 22-18. Fortassin perce même sur 35 mètres en feintant la passe, puis se blessera gravement (suspicion de fracture tibia-péroné).

Enfin, c’est par cette stratégie d’avants que Biarritz marque par deux fois, la première à la 69ème par Jean-Baptiste Singer, très actif (27-18, transformé 29-18) et la deuxième à la 75ème par Asier Usarraga (34-18, transformé 36-18). Malgré un dernier baroud d’honneur des audois qui ne s’avouent pas vaincus en étant même à 5 mètres de ligne des biarrots, le ballon est récupéré par l’omniprésent Jean Sousa. C’est fini, Biarritz empoche son premier bonus offensif de la saison.

Le Biarritz Olympique se déplacera au stade Maurice Boyau à Dax, le dimanche 23 octobre pour le derby basco-landais tandis que Carcassonne recevra Aurillac.

Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)
Crédit photo : Emilie Dangla Photographie

Laisser un commentaire