Jour de parade pour la « Glaws Family » à Bayonne

RUGBY. Challenge Cup. Certains diront que l’Aviron avait la tête ailleurs, d’autres que les anglais n’ont rien laissé passer. A l’occasion de leur 125 ans sur la scène européenne du rugby, Gloucester sort la tunique rayée en noir, jaune et rouge quand Bayonne arbore le vert et le rouge. Des locaux bien pâles tant l’ex-champion d’Europe a semblé maître de son sujet sans trop sourciller. Auteurs de 6 essais, ils entament parfaitement leur compétition par une victoire bonifiée (27-47). Bayonne, solide sur quelques fondamentaux se rend tout de même la coupe très amère et la tempête dans les têtes ne semble pas s’arrêter.

Billy Twelvetrees - Gloucester Rugby v Bath Rugby

Le film de la rencontre

Billy Twelvetrees donne un coup d’envoi haut qui flirte avec la ligne des 10 mètres bayonnais. Adam Jaulhac, deuxième ligne local concède la première touche. Richard Hibbard, talonneur gallois international alerte son deuxième bloc de saut qui dévie sur le demi de mêlée Willi Heinz, qui sert le revenant, victime d’une grave blessure, l’ailier gauche Jonny May dans les 22 mètres mais Bastien Duhalde recupère et transmet à Julien Jané qui pour un soir est arrière et fait parler sa pointe de vitesse sur 20 mètres côté droit le long des 40 mètres en anglais…. Mais il revient s’enfermer dans l’axe, dans la défense. Heureusement, l’arbitre irlandais M. Conway siffle la première faute et c’est un hors-jeu. Lucas Méret passe la pénalité dans l’axe des 35 mètres pour l’ouverture du score (3-0). Le même Twelvetrees au renvoi vise le troisième ligne Jean-Blaise Lespinasse dans les airs, on passe par le sol et d’un « contest » éclair de Hibbard qui retrouve son ouvreur pour la croisée entre Matt Scott et Mark Atkinson, respectivement centres et c’est l’essai, transformé par James Hook – passé par Perpignan – qui bute à l’arrière (3-7). Les Bayonnais tentent alors de réagir par du jeu d’avants Adam Jaulhac et Evrard Oulai tentent de progresser dans l’axe des 40 mètres mais c’est un en-avant. Sur la première mêlée du match, Willi Heinz tape par-dessus et l’Aviron crée du jeu au large jusqu’à ce que Matt scott intercepte la passe pour aller à l’essai. Gloucester mène 14-3, essai transformé par Hook, des 10 mètres dans l’axe. Au renvoi, Lucas Méret expédie son ballon dans l’axe dans le champ profond, Heinz est à la réception et lui répond de la même manière. Méret encore est coupable d’avoir gardé le ballon et des 45 mètres excentré à gauche, Hook manque sa tentative.

Lucas Méret tape le renvoi au 22 mètres, et dans son camp ,Hook ajuste une chandelle, il pense avoir récupéré le ballon mais il n’en est rien ! Bastien Duhalde perce sur 30 mètres, feinte la passe et manque de servir son ailier Bastien Fuster à hauteur mais un nouveau hors-jeu est signalé. Des 26 mètres à droite, l’ouvreur local ajoute trois points (14-6). Gloucester ne cesse de se porter vers l’offensive, après un contre dévastateur du numéro 8 Ben Morgan, Matt Scott et Jonny May combinent parfois même à une main… May tape le coup de pied rasant dans l’intervalle entre les 12 et 13 bayonnais… Atkinson surgit, plonge et marque. 21-6, l’essai étant transformé par Hook en à peine… 20 minutes. Heinz continue sa séance de « par-dessus » et Julien Jané pose des problèmes dans le jeu «main-main » à destination de Adam Whitelock et Thibault Lacroix mais ce sont des actions trop confidentielles pour perturber la défense inversée des anglais. Un nouvel hors-jeu est signalé et Bayonne revient à 14-9. Les locaux s’appuient alors sur leurs acquis, une mêlée qu’ils remportent sur les 40 mètres anglais, permet d’enchainer dans les 22 mètres et solliciter l’allonge du deuxième ligne Guillaume Ducat par un maul… Essai validé pour Thibault Lacroix (13-21). Puis Hook ne se prive pas pour rajouter 3 points de plus (13-24). Un renvoi bayonnais directement en touche est synonyme de mêlée au centre du terrain. Heureusement, celle-ci est gagnée et Duhalde, volontaire, joue vite pour Fuster qui subit agressivité de Hibbard et Heinz et les basques végètent dans les 40 mètres anglais. Simon Labouyrie, impeccable aux lancers alerte encore Guillaume Ducat en deuxième bloc de saut. Les anglais plongent dans le regroupement, nouvelle touche, nouveau maul et Labouyrie marque l’essai (20-24 transformé par Méret des 22 mètres à droite). Twelvetrees encore, renvoie le ballon le long de la ligne des 22 bayonnais et Duhalde tape « par-dessus ». James Hook, franchit, prend l’intervalle, nouveau ruck et essai de Twelvetrees (20-29, non transformé par Hook). C’est la mi-temps, agréable à suivre mais terrible pour les bayonnais dépassés par le jeu à la main de leurs adversaires.

Le rideau défensif anglais est quasiment imperméable aux assauts locaux. Evrard Oulai continue son travail aux placages et il semble le seul à même de provoquer des touches pour son équipe. D’un nouveau maul en suivant, Bayonne marque l’essai (27-29). Quand les Basques entendent se servir de la puissance d’Oulai, les visiteurs ont tout de suite du répondant avec Ben Morgan, à la suite de coups de pied successifs de Heinz et Twelvetrees… Un maul amorcé qui restera sans conséquences. Il y a un petit relâchement dont les Bayonnais n’ont pas su profiter (May manque son contrôle du ballon sur une frappe flottante vers la touche de Méret, Atkinson tape en ballon mort à l’endroit de son coup de pied, les locaux maitrisent la mêlée mais Choirat se couche sur le ballon et des 22 mètres dans l’axe, Hook porte le score à 27-32). Meret renvoie ensuite sur l’ailier droit tongien de Gloucester qui sert Heinz et voit Whitelock tenter de le coffrer. L’imprécision de l’Aviron est caractérisée par un passage à vide flagrant entre Fuster et Whitelock sur l’action suivante.

A peine revenu, le feu follet Jonny May inscrit son essai ensuite sous les poteaux basques d’un saut en suspension, balle sous le bras (39-27, transformé par Hook à 5 mètres des poteaux). Bayonne aura trois touches consécutives soldées par 0 point, pour une énième faute dans le ruck. Rien à signaler jusqu’à la 69ème ou l’historique des «Glows», présent au club depuis 2008, Charlie Sharples, se distingue d’un cadrage débordement d’école le long de la ligne des 22 bayonnais, il repique intérieur, ruck, maul… L’Aviron écroule et Hook rajoute 3 points (27-42). Enfin, sur une dernière mêlée et 2 placages manqués, le deuxième ligne anglais Tom Savage scelle le score (27-47, non transformé par Hook).

Pour Bayonne, il s’agira de ne pas sombrer une fois de plus à La Rochelle au Stade Marcel-Deflandre dès jeudi, les Maritimes infligeant même une correction à Trévise sur son terrain (10-41). Gloucester recevra les Italiens samedi prochain à 15h.

Hommes du match

  • Billy Twelvetrees, l’ouvreur-centre international important dans l’organisation du jeu : passes courtes, sautées et diagonales, il était omniprésent.
  • Ben Morgan, le numéro 8 international a fait parler sa puissance, monopolisant trois défenseurs, toujours dans l’avancée.
  • James Hook, bien connu en France, l’arrière gallois n’a quasiment pas failli au pied en concrétisant les essais des siens.
  • Guillaume Ducat, le deuxième de l’Aviron important dans les airs.
  • Evrard Oulai, autre deuxième ligne, présent en défense et à la percussion.
  • Bastien Duhalde, numéro 9 local pour son dynamisme autour des rucks et sa vitesse dans l’axe du terrain.

Points forts

  • La mêlée bayonnaise et les mauls.
  • La touche anglaise, le jeu à la main et la défense inversée : un arrière, un avant, un arrière pour contrer les attaques.

Pierre-Alexandre Carré (@carr_pierre64)
Crédit photo : Patrick Khachfe/Onside Images

Advertisements

There is one comment

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s