Carolina Marin, la locomotive du bad espagnol

BADMINTON. Championnats du monde juniors. Auteure d’une saison 2015 canon (six tournois remportés dont un deuxième titre planétaire consécutif), Carolina Marin marque l’Histoire de son empreinte. Après avoir doublé Euro et JO cette année, elle pourrait bien faire la passe de trois avec les Mondiaux, en août 2017. Marin, un sacré exemple pour ses jeunes compatriotes.
culturesport-carolina-marin

Crédit : Getty Images

Un OVNI (ogre volant non identifié) se balade actuellement sur la planète bad. Trois ans qu’il sévit. Trois ans que cet OVNI, qui est en réalité une femme, a tout raflé sur son passage. Championne olympique, championne du monde, championne d’Europe, Carolina Marin a su trouver sa place dans un sport où les Asiatiques trustent tout… ou presque. L’Espagnole est une véritable tornade, un vent de fraîcheur dans le milieu. Selon David Martín Gutiérrez, attaché de presse des Mondiaux juniors de Bilbao, Marin « est la meilleure joueuse de badminton de tous les temps. » Carrément.

Des records de précocité

Elle, elle l’Andalouse de Huelva, aussi talentueuse que déterminée, a rapidement gravi les échelons. De championne d’Europe chez les juniors (2009), la protégée de Fernando Rivas a confirmé tous les espoirs placés en elle en décrochant, cinq ans plus tard, le même titre chez les seniors, devenant du même coup la plus jeune championne continentale de l’Histoire. Entre-temps, Marin a pu découvrir les Jeux Olympiques à Londres, à 19 ans. « On ne savait pas que ça marcherait comme ça, lance Martín Gutiérrez. C’est toujours difficile de faire la transition de junior à senior. C’est surtout la conséquence d’un travail acharné. »

Quand elle joue le temps s’arrête, ses adversaires perdent le nord, ses supporters perdent la tête. « Pour tous les Espagnols, Carolina a réussi quelque chose de grand en remportant à la fois l’or olympique et l’or mondial. C’est quelque chose d’incroyable pour nous. » Ses performances, inédites pour une badiste européenne, ont déclenché un engouement sans précédent de l’autre côté des Pyrénées. « Le badminton n’est pas très populaire ici, dans notre pays, poursuit Martín Gutiérrez. Mais grâce à Carolina, la discipline a profité d’une nouvelle exposition médiatique. » Son accession au trône mondial en juin 2015 n’a fait qu’accélérer les choses.

culturesport-carolina-marin-rio-2016

Crédit : Getty Images

« Un bon exemple à suivre »

Désormais, Marin, qui s’entraîne (pour l’anecdote) à Aulnay-sous-Bois, est une personnalité qui compte dans le gotha du sport espagnol. « Nous avons eu des athlètes très importants ces dernières années. » Le communicant se met à égrener les noms des différentes stars ibériques. « Rafael Nadal, Alberto Contador, Marc Marquez, tous nos footballeurs… C’est difficile d’insérer son nom dans le top 10 des personnalités sportives. Mais comme le doublé Mondiaux-JO est quelque chose qui est difficile à réaliser, je pense qu’elle peut entrer dans le top 20. »

Une telle réussite suscite forcément l’admiration des plus jeunes. A l’image de Léonice Huet. « Sur le terrain, c’est une grosse battante, elle va hyper vite, avoue la badiste française. A part les Asiatiques, c’est la première européenne que je vois se déplacer aussi vite. C’est une belle source d’inspiration, un bon exemple à suivre. » Les Espagnols Clara Azurmendi – 116e mondiale chez les seniors en septembre dernier, médaillée de bronze aux Jeux Européens de Baku à 17 ans et lauréate des Internationaux de Bulgarie – ou Alex Alcala Dominguez – 112e mondial chez les juniors, défait par Arnaud Merkle en 32es des Mondiaux juniors à Bilbao – ne diront certainement pas le contraire. Carolina Marin semble déjà être la marraine de la future génération. A 23 ans, à peine.

Fiche d’identité

culturesport-carolina-marin-badmintonÂge : 23 ans (né le 15 juin 1993 à Huelva)
Poids, taille : 62 kg, 1m72
Prise de raquette : gauchère
Coach : Fernando Rivas
Gains en tournois : 224 481 $
Palmarès : championne olympique 2016, championne du monde 2014 et 2015, championne d’Europe 2014 et 2016. Super Series Premier : All England 2015, Malaysia Open 2015. Super Series : Open d’Australie 2015, Internationaux de France 2015, Hong Kong Open 2015.

Nicolas Gréno (@nicolasgreno). Propos recueillis à Bilbao (Biscaye) le vendredi 11 novembre 2016.

Publicités

About Nicolas Gréno

Créateur & rédac' @cultureSPORT depuis mai 2009. Correspondant sportif Sud Ouest. Passé par le DU Journalisme à l'UPPA. Contact : n.greno@culturesport.net

There are 4 comments

Pour commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s